France Culture
France Culture
Publicité
Le Cobbe portrait de Shakespeare vers 1610
Le Cobbe portrait de Shakespeare vers 1610

Shakespeare, comment ne pas le savoir, est mort il y a quatre cents ans. Sa postérité s’est déroulée en grand huit. En Angleterre, après lui avoir fait des succès de son vivant, on s’est désintéressé de lui tout le XVIIe siècle. Il a fallu la deuxième moitié du XVIIIe et le grand acteur Garrick pour qu’on rejoue sérieusement ses pièces. Samuel Johnson, le réformateur du goût de l’époque, auteur d’un dictionnaire de la langue anglaise et, entre autres, d’une préface au théâtre de Shakespeare, a pris sa défense contre les accusations qu’on lui faisait de vulgarité, d’immoralité, de manque de soin dans les intrigues. Voici ce qu’écrit Johnson : « Une de ses grandes qualités est que ses héros sont des hommes les amours et les haines, les espoirs et les peurs de ses personnages principaux sont ceux de tous les autres êtres humains. »

Quel Shakespeare voyons-nous en France ? Son théâtre a été écrit pour un certain type de salles, et nous le montrons dans un autre type de salles écrit dans un anglais du XVIe siècle, et nous le montrons dans un français du XIXe, au mieux. Les rôles de femmes étaient joués par des hommes, plus maintenant. Le mode de transmission est complètement différent. Est-ce du William Shakespeare que nous regardons ou du Guillaume Shakespeare ? A l’occasion de la nouvelle production par la Comédie-Française de Roméo et Juliette , nous reçoit pour en parler son metteur en scène, qui est aussi l’administrateur général du théâtre, Eric Ruf.

Publicité

Équipe artistique : Mise en scène et scénographie : Éric Ruf Costumes : Christian Lacroix Lumière : Bertrand Couderc Travail chorégraphique : Glysleïn Lefever Arrangements musicaux : Vincent Leterme Réalisation sonore : Jean-Luc Ristord Collaborateur artistique : Léonidas Strapatsakis Assistante à la mise en scène : Alison Hornus Maquillages : Carole Anquetil Assistante à la scénographie : Dominique Schmitt Elève-metteur en scène : Adrien Dupuis-Hepner Elève-scénographe : Julie Camus Elève-costumière : Sophie Grosjean