Gravure d'Étienne Dolet
Gravure d'Étienne Dolet
Gravure d'Étienne Dolet - Inconnu (Domaine public)
Gravure d'Étienne Dolet - Inconnu (Domaine public)
Gravure d'Étienne Dolet - Inconnu (Domaine public)
Publicité
Résumé

En 1476, la première traduction en français. Les traductions ont même été, d’abord, les plus nombreuses. Et cela a été capital pour l’enrichissement de la langue française, et de la pensée en France.

avec :

Yves Chevrel (professeur émérite de littérature comparée à l'université Paris-Sorbonne.).

En savoir plus

S’il y a un pays ouvert à tous les vents, c’est la France. Ce carré par où les autres sont entrés de tous côtés, surtout l’Est et le Sud. La langue française est une langue romane, comme on sait. Au Moyen Âge, elle s’est consolidée, et on y a étudié, mais en petit nombre, des écrivains étrangers, surtout quelques antiques en latin. Tout a changé avec l’invention de l’imprimerie. Le premier livre imprimé, en 1455, était une traduction, puisque c’était la Bible en latin. En 1470 est publié le premier livre en français. En 1476, la première traduction en français. Les traductions ont même été, d’abord, les plus nombreuses. Et cela a été capital pour l’enrichissement de la langue française, et de la pensée en France. Quel est le secret professionnel des premières traductions en langue française à la Renaissance, je reçois pour en parler Yves Chevrel, un des directeurs de la remarquable "Histoire des traductions en langue française", chez Verdier, dont le tome consacré au XVe et au XVIe siècle vient de paraître.

Références

L'équipe

Charles Dantzig
Charles Dantzig
Charles Dantzig
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Clotilde Pivin
Réalisation