Roger Fenton (1819-1869). Chefs croates au siège de Sébastopol en 1855 - Chantilly, musée Condé
Roger Fenton (1819-1869). Chefs croates au siège de Sébastopol en 1855 - Chantilly, musée Condé
Roger Fenton (1819-1869). Chefs croates au siège de Sébastopol en 1855 - Chantilly, musée Condé
Publicité
Résumé

Le secret professionnel des premiers reportages de guerre photographiques avec Nicole Garnier, conservateur du patrimoine, chargée du musée de Condé

En savoir plus

Avant l’ère de la photographie, le récit de guerre, c’était le domaine de la littérature. Des épopées, des poèmes, des tragédies. L’Iliade. Les premières tragédies grecques. La guerre était héroïsée. Il fallait bien rembourser les morts de leurs souffrances en faisant croire qu’ils avaient été au service des dieux plutôt que de l’incompétence des états-majors. Et puis est arrivée l’imprimerie, plus incontrôlable que les spectacles, et Grimmelshausen a écrit le premier roman de la guerre absurde, celle de Trente Ans et ses horreurs, dans les Aventures de Simplicissimus, en 1668. Et puis, après, longtemps après deux cents après, est arrivée la photo. Quel est le secret professionnel des premiers reportages de guerre photographiques ? A l’occasion du trentième anniversaire de la chute de Saigon, me reçoit pour en parler, au château de Chantilly, Nicole Garnier, conservateur du patrimoine, chargée du musée de Condé.

Les liens

Le Domaine de Chantilly

Publicité

Musée de Condé


Références

L'équipe

Charles Dantzig
Charles Dantzig
Charles Dantzig
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Clotilde Pivin
Réalisation