France Culture
France Culture
Publicité

L'influence des collections des milliardaires sur l'art contemporain

Avec
  • Adrien Goetz Historien de l'art, journaliste et écrivain, maître de conférences à l'université Paris 4-Sorbonne et membre de l'Académie des Beaux-Arts

Qu’est-ce qu’un milliardaire ? Une personne qui possède des milliards. Ces milliards, il peut en jouir tristement, c’est-à-dire ne pas en jouir, et cela en fait les hommes les plus mystérieux du monde. A quoi passe son temps un homme qui ne jouit pas de sa fortune ? A tenter de la faire grossir. A la fin, il implose. Les milliardaires ne durent pas beaucoup plus que les empires, à de très rares exceptions près. La deuxième catégorie est le milliardaire qui jouit de ses milliards, et il faut faire de grands éloges à ces gens-là, car ils ne jouissent jamais seuls. Nous profitons de leurs plaisirs. Les Médicis, qui étaient des banquiers arrivés, et très bien arrivés, puisqu’ils ont été les tyrans de la liberté florentine pendant deux cents ans, ont aussi été ceux qui ont favorisé les arts dans leur ville. On, ne dira jamais assez de bien de l’égoïsme des riches quand il se double de la vanité. Elle les force à dépenser pour de belles choses.

De nos jours, des milliardaires continuent à acheter, à léguer, à créer des fondations, comme depuis longtemps. Ce qui est nouveau, c’est qu’ils créent eux-mêmes des musées où ils montrent de l’art vivant. François Pinault a à Venise le palais Grassi, et la Punta della Dogana, Bernard Arnaud a créé, à Paris, la fondation Vuitton, dans un bâtiment dessiné par Frank Gehry. Quel est le goût des milliardaires actuels et leur influence sur le goût public, je reçois pour en parler Adrien Goetz, historien d’art et directeur de la revue Grande Galerie, le magazine du Louvre.

Publicité

L'équipe