France Culture
France Culture
Publicité
Vénus
Vénus
© Radio France - D.R.

"En 2009, l’exposition « Le Louvre pendant la guerre » montrait 56 photos. Elles nous montraient un musée en partie vidé, en partie fermé, peu visité, c’était parfois par des groupes de militaires allemands. C’est une des aventures méconnues de ce grand musée, ce qui s’est passé pendant la guerre et comment on en a sauvé les œuvres. Ce qu’on ne sait plus, c’est qu’elles ne sont pas restées sur place. Dans cette exposition, on voyait quelques photos de leur déménagement. Une Vénus de Milo encordée, sur une claie en bois, prête à partir, le visage orienté vers la fenêtre, semblait dire : « Les bras m’en tombent. » Eh oui, ses bras étaient tombés, comme s’étaient affaissées les draperies triomphantes de la Victoire de Samothrace, comme avait fermé les yeux la Joconde, comme s’étaient mis en berne les drapeaux français des tableaux impressionnistes, comme la tristesse était tombée sur cet art qui, au contraire de ce que penseraient certains naïfs, ne devait pas être utilisés pour consoler la France de sa défaite. Des bras, il s’en levait pour sauver ces merveilleuses œuvres d’art des éventuels bombardements puis du pillage nazi. Je reçois pour parler du Louvre en exil pendant la Deuxième Guerre mondiale Geneviève Bresc , qui dirige le département des sculptures du musée du Louvre."

Charles Dantzig

Publicité