François Fillon, le 1er mars 2017 à son QG de campagne.
François Fillon, le 1er mars 2017 à son QG de campagne. ©AFP - Denis Prezat
François Fillon, le 1er mars 2017 à son QG de campagne. ©AFP - Denis Prezat
François Fillon, le 1er mars 2017 à son QG de campagne. ©AFP - Denis Prezat
Publicité

Comme chaque semaine, le service politique vous fait vivre la campagne depuis les coulisses. Ce matin, reportage au QG de campagne du candidat de la droite.

Au menu ce matin :

REPORTAGE - Sept minutes d’intervention, le regard fatigué mais la voix ferme. François Fillon continue, même si sa candidature prend l’eau de toute part. Annonce faite à son siège de campagne. Et il régnait comme quelque chose de funèbre. "Choses vues" avec Stéphane Robert.

Publicité

Écoutez aussi le billet politique : "François Fillon, le chauffard de la présidentielle"

SON - Pendant ce temps, et dans une indifférence quasi-générale, Emmanuel Macron a visité le salon de l’agriculture. Bilan : des poignées de mains, un jet d’œuf et des échanges parfois musclés. Le candidat d’En Marche dialogue ici avec un éleveur du Béarn, au micro d’Ilan Malka.

INDISCRET DE CAMPAGNE - Le Parti socialiste va dédommager Europe Ecologie Les Verts, après le retrait de son candidat Yannick Jadot. Le PS va verser 200 000 euros à EELV. Cette somme correspond aux frais de campagne déjà engagés par Yannick Jadot (frais de déplacement, d’affiches, de tracts). Le candidat écologiste s’étant rallié à Benoît Hamon, il ne peut pas prétendre à un remboursement public. Pour mémoire, l’État accorde 800 000 euros minimum à tous les candidats présents au premier tour de la présidentielle.

Ce discret dédommagement, qui n’avait pas été rendu public jusqu’ici, fait partie des termes de l’accord entre Benoît Hamon et Yannick Jadot. Un accord qui intègre des propositions écologistes au programme du PS, et réserve une quarantaine de circonscriptions aux Verts.

Présentation : Frédéric Says ; reportage : Stéphane Robert.

L'équipe