France Culture
France Culture
© Aucun(e)
© Aucun(e)
© Aucun(e)
Le symbole du dollar peint sur un terrain de football.
Cette Nuit d'archives donne un éclairage sur le grand étendard du capitalisme libéral qu'est le football, entre enchères aux droits télévisuels, transferts et salaires astronomiques, mais aussi sportifs parfois très précaires. Une sélection par Mathias Le Gargasson.
3 min
La canette de Coca-cola est la mascotte officielle de la Coupe du Monde 1986 à Mexico.
En 1988, l'émission les "Nuits Magnétiques" pose la question : "mais où est donc passé le ballon ?" L'émergence du "Foot business" dans les années 80 est ici analysée au moment même où le football français bascule dans une course au profit qui, depuis, n'a jamais cessé.
1h 16
Le merchandising pour la Coupe du monde 1998 en France : la mascotte présentée en novembre 1997.
A la veille de la Coupe du monde 1998, le chercheur en économie du sport Jean-François Bourg explique les mécanismes qui régissent l’investissement dans le football. Une émission de la collection "Le Cabinet de curiosités" qui consacrait une série au foot sous le titre "Le ballon rond".
30 min
En 2017, Neymar le joueur brésilien signe pour le PSG, c'est alors le plus important transfert dans le monde du football.
Planète Terre - Le commerce international des joueurs de football (1ère diffusion : 16/06/2010)
31 min
Le footballeur d'origine sénégalaise Joseph Lopy en 2014 sur la photo officielle de l'équipe de Sochaux (Ligue 2, 2014/2015).
En 2012, France Culture proposait une série intitulée "Histoire de footballeurs". L'épisode 1/4, "Chairs à ballon" raconte le parcours semé d'embûches de jeunes footballeurs venus d'Afrique, comme Joseph Lopy ou d'autres moins chanceux qui connaissent souvent un destin tragique.
56 min
En Afrique, à Tamale au Ghana, des jeunes jouent au football au Tim Tooni Football Club en 2018.
En 2012, l'émission "Cultures monde" de Florian Delorme analyse le phénomène de la traite du foot, ses négriers et ses victimes. Elle met en lumière cette manifestation d’un football ultra-capitaliste et ultra-libéral, avec notamment Jérôme Jessel, Jean-Marc Guiou et Maryse Ewanje Epée.
52 min
Evengrande, la plus grande école de football au monde fondée en 2012 en Chine à Guangzhou, dans la Province de Guangdong.
En 2012, "Cultures Monde" proposait une série intitulée "Le tour du monde en ballon". L'épisode 3/4 se penche sur les nouveaux pays impliqués dans le foot comme l'Inde et le Qatar. Analyses d'Eliane de Latour, Frédéric Bolotny et Simons Rowan, créateur du premier club de football amateur en Chine.
53 min
Le docteur du club de la Juventus de Turin, Riccardo Agricola lors de son procès à Turin le 12 janvier 2004, il est accusé de fraude sportive (dopage).
Le Magazine de la rédaction de France Culture propose "Le dopage dans le football", un reportage de 2014 qui revient sur les pratiques secrètes de dopage dans le football. Le football serait-il à l'abri de cette pratique, malgré le procès de la Juventus et l'affaire des veuves du calcio ?
47 min
L'Allemand Marc Fuellenbach, Sebastian Timmerman et les Français Daniel Kwiatkowski et Toussain Bagou de dos lors de la Coupe du monde des sans-abris en 2006.
L'émission "Sur les docks" proposait en 2006 une série intitulée "Histoires de footballeurs" avec deux épisodes sur les "Footballeurs SDF". Le volet 1/2 s'intéresse à l’équipe française pour la Coupe du monde de football des sans-abris tenue en 2006 au Cap en Afrique du Sud.
1h 01
Jerry Margaret des Pays-Bas en orange et Hussein Ntakirutimana du Rwanda durant le premier tour de la Coupe du monde des sans-abris en Afrique du Sud en 2006.
En 2006 une série intitulée "Histoires de footballeurs" en deux épisodes se penchait sur la vie des footballeurs SDF. Ou comment des ultra-précaires se retrouvaient pour jouer dans l’équipe française pour la Coupe du monde de football des sans-abris tenue au Cap en Afrique du Sud.
59 min

À propos du podcast

© Aucun(e)
© Aucun(e)

Cette Nuit d'archives dans les coulisses d’un sport mondialisé propose un éclairage sur le grand étendard du capitalisme libéral qu'est le football, entre enchères aux droits télévisuels, salaires astronomiques, et sportifs parfois très précaires. Une sélection par Mathias Le Gargasson.

Mathias Le Gargasson nous invite, lors de d'une  deuxième Nuit consacrée au football, dans les coulisses de ce sport mondialisé. Le football est un sport spectaculaire au sens étymologique du terme, du latin specere, regarder : les spectateurs ont les yeux rivés sur les joueurs et le ballon, dans une sorte de transe hypnotique. Les matchs les plus mémorables sont ceux où se multiplient les beaux gestes, les renversements de situations et les buts venus d’un autre monde : ce sont des images produites sur le terrain qui se gravent dans la mémoire collective.

Intérêts du capital et perte d’identité, une plongée dans les coulisses d’un sport mondialisé

On aurait tort pourtant de retenir du football exclusivement ce qui se passe sur le terrain, entre les joueurs et le ballon rond. En effet, le football provoque un paradoxal aveuglement : il est si enthousiasmant, si brillant au sens propre qu’on ne peut voir ce qui se joue dans l’ombre des coulisses. Car il ne se résume pas à 22 joueurs sur un terrain : le football contemporain est devenu bien plus qu’un jeu, bien plus qu’un sport, c’est une véritable industrie qui en 2018 aurait généré plus de 400 milliards d’euros. Lors de cette nuit, à travers des archives, nous vous emmenons au coeur de ce grand étendard du capitalisme libéral qu'est le football : course aux sponsors, enchères aux droits télévisuels, transferts stratosphériques, salaires astronomiques ou encore rachat de clubs par de riches investisseurs, joueurs-marchandises aux contrats publicitaires mirobolants.

Des joueurs considérés comme des produits commerciaux dépossédés de leur humanité

Les clubs de football, autrefois marqués par des identités singulières, se plient à un gestion entrepreneuriale répondant à des impératifs de rentabilité, dans un monde professionnel frappé du sceau d’une mondialisation et d’une financiarisation à outrance. A tel point que les joueurs, considérés comme de simples produits commerciaux, sont dépossédés de leur humanité et traités comme des marchandises ; si les plus connus en tirent un profit certain, accumulant contrats publicitaires et salaires mirobolants, le destin des joueurs sur les marges du professionnalisme est bien moins glorieux. Reprenant les codes nauséabonds d’une certaine exploitation coloniale, de nombreux agents véreux exploitent les espoirs notamment de jeunes footballeurs africains pour leur vendre une chimère, brisant des vies et créant des ilots de précarité.

Une sélection d'archives par Mathias Le Gargasson.

  • Réalisation : Emilie Vallat
  • Avec la collaboration d'Hassane M'Béchour
  • Nuit Football, dans les coulisses d’un sport mondialisé (1ère diffusion : 11/12/2022)
  • Édition web : Sandrine England, Documentation de Radio France
Vous pouvez retrouver la 1ère Nuit Football : : Le football d’antan