France Culture
France Culture
© Aucun(e)
© Aucun(e)
© Aucun(e)
Ascension du Mont Blanc par Horace-Benedict de Saussure en août 1787. Gravure de Christian von Mechel
Cette première émission d'une série de cinq consacrée à la montagne et datant de 1968 retrace l’histoire de l’alpinisme, de ses pionniers, de l’âge d’or et de ses conquêtes. L’attrait des hauts sommets ne va pas de soi comme nous le rappelle les débuts des premières ascensions.
1h 00
L'alpiniste Michel Darbellay en 1960 qui a réalisé la première ascension en solitaire de la face nord de l'Eiger en 1963.
Dans ce deuxième temps de la série “La montagne m’a dit” datant de 1968, les invités retracent l'histoire des clubs de haute montagne et évoquent des ascensions célèbres, des expéditions réussies ainsi que certains échecs.
57 min
Un alpiniste dans les Alpes autrichiennes.
Il serait impossible d’envisager la pratique de l’alpinisme sans la figure des guides. Il est donc naturel de leur réserver une place de choix dans la grande épopée de l’alpinisme, c’est le propos du troisième épisode d’une série de cinq émissions autour de la montagne diffusée en 1968.
58 min
Portait du champion français et pionnier du ski Emile Allain (1912-2012)
En 1968, dans le 4ème épisode de "La montagne m’a dit", une émission-reportage à Chamonix retrace l’histoire de l’Ecole française de ski, avec notamment les témoignages d’Emile Allais et d’Alfred Couttet, illustrés de lectures de Jean-Paul Sartre et de Thomas Mann.
59 min
Plusieurs centaines de skieurs et surfeurs font la queue devant les remontées mécaniques, le 28 décembre 1998 à La Plagne.
En 1968, se posait la question de l’avenir de la montagne tant en termes économiques et touristiques, qu’en termes d’aménagement du territoire. C’était le sujet de ce cinquième et dernier épisode de la série “La montagne m’a dit”.
59 min

À propos de la série

La série d’émissions “La montagne m’a dit” en 1968 raconte en cinq temps l’histoire des sports d’hiver en train de se faire. Il y est question du regard porté sur les sommets depuis les grandes ascensions, de la démocratisation des activités de montagne et de l’aménagement futur des stations.

En 1968 toute la France se prend de passion pour l’alpinisme et les sports d’hiver. Le contexte y est pour quelque chose : c’est l’année des Jeux Olympiques de Grenoble qui voient le triomphe de Jean-Claude Killy dans les trois épreuves du ski alpin. Au même moment, dans la suite du grand Plan Neige lancé par l’Etat à partir de 1964 on construit, on bâtit quantité de stations de ski en Haute-Savoie et en Savoie, et en particulier dans la vallée de la Tarentaise. C’est l’eldorado des sports d’hiver, c’est là que se trouvent concentrées la plupart des grandes stations de ski, Tignes, la Plagne, Méribel, les Ménuires, les Arcs, et beaucoup d’autres.

La civilisation du ski est née en quelques années seulement, et la ruée vers l’or blanc transforme durablement le destin de régions entières. Ainsi, les massifs exposés au sud étaient autrefois les plus riches, là où les paysans étaient les plus prospères. Aujourd’hui, c’est l’inverse. La richesse se concentre désormais sur les versants nord des montagnes là où sont implantées les stations.

Il y avait donc bien de quoi se pencher à l’époque sur l’histoire de l’alpinisme et des sports d’hiver dans une grande rétrospective radiophonique. C’est l’esprit dans lequel a été conçue la série d’émissions “La montagne m’a dit” diffusée dans les derniers jours de l’année 1968.

Une série proposée par Antoine Dhulster et diffusée pour la première fois du 23 au 30/12/1968 sur France Culture.

Provenant de l'émission

Les Nuits de France Culture, toutes les nuits à partir de minuit sur France Culture

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture qui composent une mémoire radiophonique.