Roger Caillois, arpenteur de l’imaginaire : une sélection des meilleurs podcasts à écouter | Radio France

France Culture
France Culture
© Unesco Archive / Dominique Roger, Aucun(e)
© Unesco Archive / Dominique Roger, Aucun(e)
© Unesco Archive / Dominique Roger, Aucun(e)
Roger Caillois en 1978.
Critique littéraire, sociologue, éditeur, traducteur et finalement poète... L'intellectuel Roger Caillois tenta tout au long de sa vie d'aborder les manifestations de l'imaginaire, le mythe, le sacré, le mystère, avec les outils de la raison. Une sélection d'archives proposée par Antoine Dhulster.
5 min
Roger Caillois chez lui à Paris, devant sa collection de pierres, en 1978.
Pour mieux approcher l'éclectisme de Roger Caillois, "Une vie, une œuvre" propose une tentative de relecture de l'œuvre de celui qui fut à la fois anthropologue, philosophe, sociologue, s'inspirant des écoles de pensée les plus diverses (marxisme, surréalisme, psychanalyse) avant de s'en éloigner.
1h 26
Roger Caillois chez lui à Paris en 1978.
Roger Caillois est au micro de Jeannine Worms en 1970, premier volet d’un long entretien en douze parties, où l'écrivain doit répondre de l'immense diversité de son œuvre qui peut désorienter le lecteur.
13 min
Pierre Puvis de Chavannes, Le rêve (1883). Musée d'Orsay, Paris
Dans ce deuxième épisode d’une série de douze, l’écrivain Roger Caillois poursuit ses réflexions sur le rêve, ce qui distingue ou ce qui crée la confusion entre le rêve et la réalité.
13 min
Roger Caillois en mars 1978 chez lui à Paris.
Ce troisième volet d'un entretien en douze parties de Roger Caillois au micro de Jeannine Worms, porte sur la guerre, ses causes et ses significations. L'écrivain sociologue la compare au rituel de la fête. Il s'en explique.
14 min
Roger Caillois en mars 1978 chez lui à Paris.
Quatrième volet de l'entretien au long cours que l'écrivain Roger Caillois donna en 1970. Il s'intéresse ici aux mythes et plus particulièrement au mythe de Paris, à la fascination qu'a pu exercer au 19ème siècle cette grande ville naissante source de fantasmagories.
13 min
Une mante religieuse mâle sur une mante religieuse femelle.
Cet entretien est le cinquième volet d’une série en douze parties où Roger Caillois livre sa pensée au micro de la dramaturge Jeannine Worms. Dans cet épisode, l'écrivain revient sur sa réflexion psychanalytique du comportement de la mante religieuse.
14 min
Un tigre se camouflant dans la savane.
Cette émission est la suite d’un entretien en douze parties que l’écrivain Roger Caillois accorda à Jeannine Worms en 1970. Dans cet épisode, il est question de mimétisme animal et en quoi on peut le rapprocher de certains comportements humains.
14 min
Portrait de Roger Caillois en 1962.
L'émission “Morceaux choisis” proposait en 1964 un tour d’horizon de quelques-uns des textes les plus fameux de Roger Caillois ("Ponce Pilate", "L'incertitude qui vient des rêves"...) pour donner quelques clés de compréhension d'une œuvre très éclectique.
1h 00
Roger Caillois en mars 1978 chez lui à Paris.
Septième volet d’un entretien en douze parties avec l’écrivain Roger Caillois qui porte cette fois-ci sur ses motivations littéraires, lui l'enfant de la campagne, lycéen boursier à Reims devenu normalien en 1933. Roger Caillois nous livre plusieurs éléments biographiques qui éclairent son œuvre.
13 min
Roger Caillois chez lui à Paris, devant sa collection de pierres, en 1978.
Dans ce huitième entretien avec Roger Caillois, il est question de la distinction qu'il fait entre le merveilleux et le fantastique. La précision de l’écrivain a son importance car ce rejet de l’esthétique du merveilleux est à l’origine de sa rupture avec les surréalistes et André Breton.
13 min
Affiche tirée d'une adaptation télévisée du livre "1984" de George Orwell / Couverture du livre "Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley
Cette émission est le neuvième volet d’un entretien en douze parties que Roger Caillois accorda à Jeannine Worms en 1970. Dans cet épisode Roger Caillois évoque la littérature de science-fiction et ses liens avec le fantastique. 
14 min

À propos du podcast

© Unesco Archive / Dominique Roger, Aucun(e)
© Unesco Archive / Dominique Roger, Aucun(e)

L'écrivain Roger Caillois, agrégé de grammaire, proche un temps des surréalistes, s’est distingué d’abord par des ouvrages théoriques avant de s’engager vers l’écriture poétique. Cette Nuit d'archives proposée par Antoine Dhulster offre un panorama de l'œuvre de cet esprit érudit et éclectique.

Plusieurs générations de lecteurs ont découvert le nom de Roger Caillois dans les premières pages des recueils de nouvelles de Jorge Luis Borges, le maître argentin du fantastique. De fait Caillois fut le traducteur et l’éditeur de Borges, c'est lui qui lui permit d'accéder à la notoriété en France. Plus récemment d’autres lecteurs ont pu eux aussi découvrir son nom dans un ouvrage d’un autre écrivain, Emmanuel Carrère qui cite Caillois dans son roman Yoga, paru en 2020.

Mais pour le reste, le relatif oubli dans lequel Roger Caillois semble être tombé aujourd’hui est un sujet d’étonnement car cet écrivain né en 1913 et disparu en 1978, membre de l’Académie française, est l’auteur d’une œuvre considérable. Une œuvre éclectique, complexe, dont l’une des clés de compréhension serait le souci d’appréhender avec les outils de la raison et de la logique toutes les manifestations de l’imaginaire. Caillois était "un esprit scientifique égaré en littérature", comme l’a résumé un jour dans une formule la dramaturge et femme de lettres Jeannine Worms.

A la fin des années 1930, jeune normalien et agrégé de grammaire, il publie ses premiers écrits sur le mythe et le sacré. Ses thèmes de prédilection, déjà, qui resteront au cœur de quantité de ses publications futures. Mais au-delà de ces quelques tropismes du mystère, du sacré, du rêve ou du mythe il est parfois difficile de trouver un fil directeur dans l’œuvre de Roger Caillois, tant l’auteur a semblé vouloir brouiller les pistes lui-même tout au long de sa vie.

Lire Caillois est une épreuve exigeante qui fait passer d’un ouvrage à l’autre de considérations théoriques sur la littérature, à des emprunts à la biologie, l’étude des insectes et même l’étude du monde minéral, le monde des pierres qui lui inspire un ouvrage poétique dans ses dernières années. Ces exercices littéraires en forme de grandes traversées entre les disciplines savantes pourraient aisément rebuter les lecteurs les plus impatients.

Mais on aurait tort de ne pas s’intéresser aujourd’hui à Roger Caillois, car son propos demeure d’une brillante actualité. Ses questionnements autour de ce qu’il nommait lui-même les forces obscures, son inquiétude aussi qui le poussa à toujours se méfier des certitudes et des écoles de pensées de chaque époque, du marxisme à la psychanalyse, font de son œuvre un véritable traité de résistance aux emportements et aux facilités de la pensée.

Tout au long de cette nuit nous vous proposons un tour d’horizon très large de l’œuvre et de la pensée de Roger Caillois, qui donnera à entendre l’écrivain lui-même, mais aussi des lectures de ses œuvres, depuis les traités scientifiques ou de théorie littéraire de ses premières années, jusqu’à ses écrits poétiques plus tardifs sur les pierres et le monde minéral...

"Roger Caillois, arpenteur de l’imaginaire" une sélection d'archives proposée par Antoine Dhulster.