France Culture
France Culture
18 novembre 2015 – L'assaut de Saint-Denis
18 novembre 2015 – L'assaut de Saint-Denis
Façade du 48 rue de la République, à Saint-Denis, dans lequel l'assaut du RAID a eu lieu. Vue depuis la Rue Fontaine (18.11.2015)
Façade du 48 rue de la République, à Saint-Denis, dans lequel l'assaut du RAID a eu lieu. Vue depuis la Rue Fontaine (18.11.2015)
Épisode 1/2 : Une matinée de guerre
04h20, mercredi 18 novembre, rue de la République, Saint-Denis. La police vient de lancer un assaut sur le numéro 48 où se sont réfugiés deux terroristes, ayant participés aux attaques du 13 novembre, et une complice.
28 min
Façade du bâtiment C au "48 rue de la République" à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon (octobre 2020)
Façade du bâtiment C au "48 rue de la République" à Saint-Denis, situé au croisement de la rue de la République et de Corbillon (octobre 2020)
Épisode 2/2 : Un immeuble toujours à vif
Depuis l’assaut policier du 18 novembre 2015, je passe tous les jours devant la carcasse vide du 48 rue de la République à Saint-Denis. Les boutiques fermées, les cadres de fenêtres béants et noircis par les explosions me font l’effet d’une blessure laissée à vif par la puissance publique.
28 min

À propos de la série

04h20, mercredi 18 novembre, rue de la République, Saint-Denis. La police vient de lancer un assaut sur le numéro 48 où se sont réfugiés deux terroristes ayant participé aux attaques du 13 novembre et une complice.

Épisode 1 : Une matinée de guerre

Au petit matin, le 18 novembre 2015, la police donne l’assaut à l’appartement où se cachent deux terroristes à quelques mètres de chez moi. Je veux comprendre ce qu’il s’est passé dans cette nuit de panique où tout s’est emmêlé.

Épisode 2 : Un immeuble toujours à vif

Depuis l’assaut policier du 18 novembre 2015, je passe tous les jours devant la carcasse vide du 48 rue de la République à Saint-Denis. Les boutiques fermées, les cadres de fenêtres béants et noircis par les explosions, me font l’effet d’une blessure laissée à vif par la puissance publique.

Un documentaire d'Antoine Tricot, réalisé par Christine Robert. Archives INA, Anne Delaveau. Avec la collaboration d'Annelise Signoret, de la Bibliothèque de Radio France.

Provenant de l'émission

le samedi et le dimanche de 13h30 à 14h sur France Culture

Raconter des histoires du réel, et par le singulier toucher l’universel.