France Culture
France Culture
Aimé Jacquet, de Sail-sous-Couzan au titre mondial
Aimé Jacquet, de Sail-sous-Couzan au titre mondial
Aimé Jacquet le 12 juillet 2008 au Stade de France de Saint-Denis lors d'un match d'exhibition.
En 2006, Aimé Jacquet était l'invité de la série "A voix nue" pour cinq entretiens. Dans les trois premiers, le sélectionneur victorieux de l'équipe de France de football retrace son parcours autour de sa passion du football, depuis son enfance modeste jusqu'à sa nomination dans l'équipe nationale.
1h 20
Aimé Jacquet tient le trophée de la Coupe du monde de football le 12 juillet 1998.
Dans les deux derniers entretiens, Aimé Jacquet raconte la Coupe du monde 98 et la suite. En tant que sélectionneur, il insiste sur l'importance de l'équipe au-delà des joueurs individuels et comment il a cru dans cette équipe qu'il construisait. Après la victoire, ce fut le "black out total".
55 min

À propos de la série

En 2006, Aimé Jacquet était l'invité de la série "A voix nue" pour cinq entretiens. L'ancien entraîneur de l'équipe de France de football qui a connu le graal de la victoire de la Coupe du monde en 1998, revient sur son parcours depuis ses débuts comme footballeur-ouvrier.

D'Aimé Jacquet, on sait qu'il était le sélectionneur de l'équipe de France championne du monde de football en 1998. Le destin de héros national a très vite occulté, non seulement les railleries dont Aimé Jacquet avait longtemps fait l'objet, mais aussi une trajectoire moins rectiligne qu'on pourrait le croire. Les débuts comme footballeur-ouvrier, les douze années passées comme joueur à Saint Etienne, la fin de carrière à Lyon, l'apprentissage difficile du métier d'entraîneur, les succès à la tête de l'équipe de Bordeaux dans les années 80, puis les échecs à Montpellier et à Nancy.

Pendant cinq jours, Aimé Jacquet revient sur cette trajectoire qui le mène jusqu'à la victoire en Coupe du Monde, mais il livre aussi ce qui échappe au biographique : le plaisir du jeu, le goût pour la stratégie, le « beau jeu », l'éloquence nécessaire de l'entraîneur, la construction d'une équipe, sa gestion au quotidien, les vestiaires.

Il livre également son récit de la Coupe du Monde, le premier match à Marseille contre l'Afrique du Sud et les chants des adversaires entendus à travers les portes, les penaltys contre l'Italie, le « match imparfait » contre le Brésil en finale, et le black-out qui suit. Il donne aussi son regard sur le football d'aujourd'hui et sa place dans nos sociétés. Lui qui assume de ne pas être un intellectuel, il parle du football comme d'une « école de vie ». Pendant la Coupe du Monde, Aimé Jacquet lisait Sénèque, mais ça, il n'en parlera pas.

Une série d'archives proposée par Albane Penaranda.

  • "A voix nue" avec Aimé Jacquet
  • Producteur : Xavier de La Porte
  • Réalisation : Luc-Jean Reynaud
  • Première diffusion du 05/06/2006 au 09/06/2006
  • Édition web : Documentation de Radio France

Provenant de l'émission

Les Nuits de France Culture, toutes les nuits à partir de minuit sur France Culture

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture qui composent une mémoire radiophonique.