France Culture
France Culture
Angélique Kidjo, femme du monde
Angélique Kidjo, femme du monde
Angélique Kidjo
Angélique Kidjo
Épisode 1/5 : Rêver et partir
Premier temps de cette série d'entretiens avec la chanteuse Angélique Kidjo. Elle a connu les heures sombres de la Révolution au Bénin, la fuite, l’exil à Paris puis à New York, l’envol de la world music.
28 min
Angélique Kidjo
Angélique Kidjo
Épisode 2/5 : Renaître
Angélique Kidjo décide de fuir la dictature marxiste du jour au lendemain. Elle devient une immigrée à Paris, qui se nourrit de musique, qui fait des ménages et des tresses, et elle s’y fait de nouveau un nom. Et elle rencontre son mari Jean à l'Ecole de Jazz.
28 min
Angélique Kidjo sur la scène du Old Fruitmarket, le 22 janvier 2010, Glasgow, Ecosse
Angélique Kidjo sur la scène du Old Fruitmarket, le 22 janvier 2010, Glasgow, Ecosse
Épisode 3/5 : Explorer
Angélique Kidjo arrive à Paris au début des années 80. C’est l’époque d’Actuel, des radios libres, et de l’arrivée de la gauche au pouvoir : un vent nouveau souffle sur les productions musicales africaines. C’est la grande époque de ce que l’on va appeler la « world music », ou « sono mondiale ».
28 min
Angélique Kidjo à Chicago, le 29 mars 1996
Angélique Kidjo à Chicago, le 29 mars 1996
Épisode 4/5 : S’enraciner
Elle a découvert les musiques américaines au Bénin et le mouvement des Droits Civiques lui donne envie devenir avocate. Quand la France ne comprend pas ses choix musicaux, elle file s’installer à New York et part à la recherches des racines africaines vaudoues qui ont poussé dans le Nouveau Monde.
28 min
Angélique Kidjo à la 50e cérémonie des Grammy Awards au Staples Center de Los Angeles, le 10  février 2008
Angélique Kidjo à la 50e cérémonie des Grammy Awards au Staples Center de Los Angeles, le 10 février 2008
Épisode 5/5 : Influencer
Pour son Desmond Tutu, "Angélique Kidjo incarne cette réussite : celle qui prouve que si les filles sont scolarisées, et ne sont pas contraintes de se marier, elles peuvent rayonner". Depuis son appartement de Brooklyn, Mme l’Ambassadrice de l’Unicef gère une multinationale : des dizaines de projets
29 min

À propos de la série

Angélique Kidjo sait d’où elle vient. Elle est née au Dahomey un 14 juillet, et elle a grandi, dans ce qui est devenu le Bénin indépendant 15 jours plus tard, un pays où aller à l’école quand on est une fille est un acte de résistance. Son père a refusé…

Angélique Kidjo sait d’où elle vient. Elle est née au Dahomey un 14 juillet, et elle a grandi, dans ce qui est devenu le Bénin indépendant 15 jours plus tard, un pays où aller à l’école quand on est une fille est un acte de résistance. Son père a refusé d’être polygame et élève ses 10 enfants dans la tolérance. La maison familiale est une « zone de liberté » dans un pays où la journée commence par des chants Révolutionnaires à la radio. Angélique Kidjo est aujourd’hui considérée comme l’une des 100 femmes les influentes du monde par le Guardian, et elle ne « fait qu’une bouchée des hommes » selon Peter Gabriel. Cela ne l’empêche pas de porter en haut lieu la parole des femmes et surtout des femmes africaines. Elle fait danser les puissants, Desmond Tutu, Mandela ou Obama, et elle fait réfléchir des chefs d’Etat, comme Emmanuel Macron qu’elle a accompagné au G7 en 2019 ou lorsqu’elle a chanté devant Donald Trump pour célébrer le centenaire de l’Armistice en 2018.

Angélique Kidjo a côtoyé les Obama, Desmond Tutu, Aretha Franklin, Bono, Clooney, Lauren Bacall, Bill Gates ou Santana... Et pourtant son franc parler brise toujours les conventions guindées qui la convient. Que ce soit au Festival d’Avignon, au Carnegie Hall ou dans ses missions d’Ambassadrice de l’UNICEF.

Publicité

Elle a connu les heures sombres de la Révolution au Bénin, la fuite, l’exil à Paris puis à New York, l’envol de la world music, les scènes gigantesques, les collaborations avec des Orchestres Symphoniques prestigieux, Philipp Glass ou Alicia Keys. Elle a reçu 3 Grammys, et donne un peu de son énergie légendaire pour ouvrir les portes du savoir aux jeunes filles en Afrique à travers sa fondation Batonga. Angélique Kidjo a aussi connu les grosses maisons de disques, puis l’indépendance et l’oubli avant de retrouver l’or des médailles (Grammy, Ambassadrice de l’Unicef, Prix Adami citoyen etc, …) sans jamais oublier ses racines béninoises et son enfance dans la terre rouge africaine. Souvent bousculée dans un monde d’homme, elle a su renaître et se réinventer, ici et ailleurs, sans egotrip ni aigreur.

Par Elodie Maillot

Réalisation : Annabelle Brouard

Provenant de l'émission

du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.