France Culture
France Culture
Gil Blas, publie "Au Bonheur des Dames" d'Emile Zola en 1882
Gil Blas, publie "Au Bonheur des Dames" d'Emile Zola en 1882
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 1/5 : A la découverte du Bonheur des Dames
Après la mort de ses parents, Denise, flanquée de ses frères Jean et Pépé, avait débarqué sans prévenir chez son oncle Baudu, à Paris.
29 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 2/5 : Dans l’antre du monstre
Depuis son entrée au Bonheur des Dames, sans appointements fixes, l’argent était le souci constant de Denise.
29 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 3/5 : La misère en robe de soie
Après son renvoi du Bonheur des Dames, Denise est embauchée par Robineau, renvoyé lui aussi et qui a racheté une boutique du quartier.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 4/5 : Le triomphe du nouveau commerce
Denise est revenue lavée de tous soupçons au Bonheur des Dames et a été promue deuxième vendeuse par Octave Mouret.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 5/5 : L’apothéose de Denise
Les rumeurs de mariage entre Denise et Octave Mouret sont devenues le principal sujet de conversation du personnel. De rayon en rayon, les paris s’emballent. 
28 min

À propos de la série

" Au Bonheur des Dames" ce grand magasin y est dépeint comme une créature mythologique, à la fois temple de la consommation et monstre vivant, qui grossit et s’étend continuellement en violant ses clientes et en dévorant ses employés.

Onzième opus du cycle des Rougon-Macquart, Au Bonheur des Dames, publié en 1883, se veut l’épopée du commerce moderne qui révolutionna Paris sous le Second Empire. Inspiré notamment du Bon Marché (fondé en 1852 par Aristide Boucicaut), le grand magasin qui donne son titre au roman y est dépeint comme une créature mythologique, à la fois temple de la consommation et monstre vivant, qui grossit et s’étend continuellement en violant ses clientes et en dévorant ses employés.
Zola y relate le passage d’un monde à l’autre : la mort du « petit commerce » qui reposait sur les spécialités artisanales, et la naissance du nouveau commerce, fondé sur la manipulation des désirs, et où règne la loi du flux des marchandises et la recherche du profit. A la fois objet de spéculation et sujet de l’Histoire en marche, la femme est au centre de cette érotique du commerce . Ses désirs y sont sans cesse pesés, exploités, façonnés par des hommes ivres d’ambition et de pouvoir, qui parient sur sa nature prétendument mystique pour faire de la consommation une nouvelle religion.
Au Bonheur des Dames est aussi un roman profondément féministe ; le portrait d’une jeune provinciale arrivée à Paris sans un sou, et qui, à force de courage et de volonté, va progressivement conquérir son indépendance et la reconnaissance sociale. Cheffe de famille à 20 ans, insoumise et visionnaire, Denise est une héroïne très moderne : une femme attachée à sa liberté à tout prix, et qui, dans un monde régi par les règles et les abus du patriarcat, sait dire non aux hommes, quitte à se mettre en danger ; qui ose penser par elle-même et exprimer ses idées. Par sa droiture, sa probité et son intelligence, elle est l’un des personnages les plus admirables de la littérature du XIXe siècle.

Extraits choisis par Katell Guillou
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière
**Réalisation : Christophe Hocké

Lu par François Loriquet
Musique originale composée par Nicolas Worms et interprétée par Nicolas Worms, Esteaban Pinto Gondim, Eden Tinto Collins, Jeanne Zaepffel, Shura Rusanova
Prise de son, montage et mixage : Benjamin Vignal, Etienne Colin, Alexandre Chaigne
Assistant à la réalisation : Pablo Valero

Provenant de l'émission

Le Feuilleton, du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.