France Culture
France Culture
© Radio France
© Radio France
© Radio France
Paul Virilio en 2002
Ce qui caractérisait Paul Virilio c'était son attention au monde : il fut le grand observateur de la désynchronisation de nos sociétés, et d'un sentiment de disparition, induits par la vitesse. Il ne faut pourtant pas considérer Virilio comme un pessimiste... mais plutôt comme un lanceur d’alerte ?
28 min
Paul Virilio en 2002
Comment présenter au mieux Paul Virilio, philosophe disparu en 2018 qui a transfiguré sa vision phénoménologique en devenant architecte ? Qu'est-ce que l'architecture oblique qu'il a fondée avec Claude Parent ? En quoi sa pensée de notre rapport à l'espace traverse-t-elle toutes nos discussions ?
29 min
Paul Virilio dans les années 70
Paul Virilio est un ennemi de la vitesse, mais il en est aussi le meilleur théoricien : qu'est-ce qui est novateur dans sa réflexion ? Le concept de Virilio autour de la vitesse est-il une révolution du temps en philosophie ? Qu'est-ce que la "dromologie" et comment prend-elle le pouvoir ?
29 min
Paul Virilio en 1997
Paul Virilio avait la sensation que nous vivions un accident global... Pourquoi ? Quelle place prend cette idée dans sa pensée philosophique ? Et dans son travail architectural ? L'accident, et sa finitude, peut-il être une ressource pour penser le monde et l'habiter ?
29 min
Paul Virilio en 1977
Si pour Paul Virilio, la vitesse induite pour les technologies ne nous a pas fait gagner du temps mais nous a fait perdre le monde, que peut l'architecture pour réparer, rétablir les liens ?
29 min

À propos de la série

Son nom ne vous dit peut-être rien : Paul Virilio. Pourtant, chaque réflexion que vous avez, chaque discussion que vous partagez, chaque jour que vous vivez, a quelque chose à voir avec lui. Le sentiment que tout va trop vite, qu’on court à la catastrophe,…

Son nom ne vous dit peut-être rien : Paul Virilio. Pourtant, chaque réflexion que vous avez, chaque discussion que vous partagez, chaque jour que vous vivez, a quelque chose à voir avec lui.
Le sentiment que tout va trop vite, qu’on court à la catastrophe, que le monde devient trop global, que l’histoire s’étiole ou que monter un escalier est parfois, souvent, la chose la plus absurde du monde.
Parfois, les mots manquent pour décrire ces impressions sur une époque qui nous échappe. Et le nom de Paul Virilio aussi. Disparu en 2018, le philosophe, architecte, photographe, sociologue, urbaniste, d’abord maître-verrier, a pourtant su les dire et les redire, les formuler et les reformuler.

Provenant de l'émission

Avoir raison avec..., Du lundi au vendredi de 12h à 12h30 sur France Culture

Du lundi au vendredi, une grande voix de France Culture reprend une figure de la pensée moderne qui nous aide à comprendre ce qui se passe.