Boris Cyrulnik : la résilience et l’espoir : un podcast à écouter en ligne | France Culture

France Culture
France Culture
Boris Cyrulnik : la résilience et l’espoir
Boris Cyrulnik : la résilience et l’espoir
Boris Cyrulnik enfant
Boris Cyrulnik est né de parents juifs immigrés en 1937 à Bordeaux. La Seconde Guerre mondiale éclate et sépare l’enfant de ses parents déportés à Auschwitz. Il est recueilli et caché par son institutrice.
30 min
Boris Cyrulnik enfant
Le 10 janvier 1944, Boris Cyrulnik âgé de 6 ans et demi est arrêté lors de la rafle de Bordeaux. On le conduit à la synagogue de Bordeaux où sont regroupées les personnes qui seront déportées à Auschwitz. L’enfant se cache et s’échappe. La guerre finit, mais ne signe pas la fin des ennuis.
30 min
Boris Cyrulnik. Photo non datée
En retrouvant un cadre affectif plus sécurisant, Boris Cyrulnik peut enfin commencer à s’épanouir et à progresser dans les études. Les études de médecine le conduisent à étudier la psychiatrie, une discipline balbutiante à la fin des années 1960 où tout était à inventer.
30 min
Boris Cyrulnik chez lui à la Seyne-sur-Mer, le 19  décembre 2008
Boris Cyrulnik s’engage dans la recherche en psychiatrie avec l’envie de mener des recherches originales combinant plusieurs approches. Il s’attache avec d’autres chercheurs à faire entrer la psychiatrie dans la culture.
30 min
Boris Cyrulnik chez lui, à la Seyne-sur-Mer, à l'occasion des enregistrements de la série d'A voix nue
La résilience est le concept qui conduit Boris Cyrulnik à toucher un très large public par le biais de nombreux ouvrages. Il observe avec recul aujourd’hui la pratique de la psychiatrie et fonde beaucoup d’espoirs dans la jeune génération de psychiatres.
30 min

À propos de la série

Boris Cyrulnik est médecin, neuropsychiatre et psychanalyste. On lui doit d’avoir popularisé en France le concept de « résilience », cette capacité à surmonter un choc traumatique. Ce traumatisme, le neuropsychiatre l’a vécu dès sa petite enfance :…

Boris Cyrulnik est médecin, neuropsychiatre et psychanalyste. On lui doit d’avoir popularisé en France le concept de « résilience », cette capacité à surmonter un choc traumatique. Ce traumatisme, le neuropsychiatre l’a vécu dès sa petite enfance : ses parents ont été déportés puis tués à Auschwitz. Placé à l’Assistance publique puis recueilli par son institutrice, il a 6 ans et demi lorsqu’il est dénoncé puis arrêté lors de la rafle des Juifs de Bordeaux en janvier 1944. Par instinct il se cache puis parvient à s’évader grâce à l’aide d’une infirmière.  A 11 ans, il décide de devenir psychiatre pour comprendre. Ce parcours intellectuel puis scientifique le conduit à étudier la médecine, l’éthologie, la neurologie et la psychiatrie à une époque où l’on enferme encore ceux que l’on désigne comme « fous » et que l’on estime perdus pour la société. En marge des conflits qui opposent les tenants de différentes écoles de pensée, il se forge son propre appareil théorique et en vient à théoriser le concept de résilience. Boris Cyrulnik devient alors célèbre auprès d’un large public grâce à de nombreux ouvrages à succès.

Une série d'entretiens produite par Antoine Beauchamp, réalisée par Luc-Jean Reynaud. Prise de son : Yann Fressy. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Provenant de l'émission

À voix nue, du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.