France Culture
France Culture
Claude Chabrol dissèque le réel
Claude Chabrol dissèque le réel
Jean Yanne et Stéphane Audran dans "Le Boucher" 1970
Jean Yanne et Stéphane Audran dans "Le Boucher" 1970
Plongée dans le cinéma abominable et sublime de Claude Chabrol, l'entomologiste du réel, en commençant par "Le Boucher", film grotesque sorti en 1970, qui cherche à révéler toute la vérité sur les rapports humains. Qui sommes-nous, face à ce spectacle monstrueux ?
58 min
"La Cérémonie" 1995
"La Cérémonie" 1995
Dans “La Cérémonie”, sorti en 1995, une postière et une bonne s’associent pour le pire et massacrent, sur fond d’opéra, une famille de bourgeois… Pour Claude Chabrol, son film était “le dernier film marxiste”, mais son cinéma ne sombre jamais dans le manichéiste, comment se situer face à lui ?
58 min
Claude Chabrol et Isabelle Huppert en 1988 sur le tournage du film "Une affaire de femmes"
Claude Chabrol et Isabelle Huppert en 1988 sur le tournage du film "Une affaire de femmes"
Dans sept films de Claude Chabrol, de 1978 à 2006, Isabelle Huppert a interprété des personnages féminins qui se sont répétés et ont évolué, à la recherche d’un ailleurs. Jouer, est-ce se dissoudre dans un rôle, ou se rapprocher de soi ?
58 min
Tournage du film "Alice ou la dernière fugue",  réalisé par Claude Chabrol, le 28 juillet 1976
Tournage du film "Alice ou la dernière fugue", réalisé par Claude Chabrol, le 28 juillet 1976
Dans "Alice ou la dernière fugue", en 1977, puis dans "L'Enfer", 17 ans plus tard, Claude Chabrol manipule et joue avec le réel... Mais qu'en reste-t-il quand le cinéma en dissipe les illusions ? Le réel est-il un concept ou une intuition ?
58 min

À propos de la série

"Mon grand plaisir, c'est de révéler l'opacité", lance Claude Chabrol quand on l'interroge sur le moteur qui le fait réaliser des films pour le cinéma et la télévision à un rythme effréné. L'opacité des journées sous le brouillard où les scènes quotidiennes…

"Mon grand plaisir, c'est de révéler l'opacité", lance Claude Chabrol quand on l'interroge sur le moteur qui le fait réaliser des films pour le cinéma et la télévision à un rythme effréné.
L'opacité des journées sous le brouillard où les scènes quotidiennes s'enchaînent sans lumière et sans joie, le quotidien comme surface d'ennui qui cache des gouffres de malaise et d'angoisse ?
L'opacité morale des personnages, dont on ne sait presque jamais ce qui les pousse à agir, à commettre des crimes ou à tomber amoureux des criminels ?
L'opacité d'une nouvelle vague indéfinissable qui fait le plaisir d'une génération qui souhaitait tourner le dos à l'académisme ?
Ou la fausse opacité des rapports de classe qui recouvre une insolence transparence qui, là encore, conduit au meutre ?
Claude Chabrol réveille la bête qui sommeille en vous, et attention, ça peut faire très mal...

Provenant de l'émission

Les Chemins de la philosophie, du lundi au vendredi de 10h00 à 10h55 sur France Culture

La philosophie est bien plus qu'une discipline. Son but est de transformer la connaissance en art de vivre en considérant comme digne d'intérêt et de réflexion l'existence dans tous ses recoins.