"Des ailes de mouette noire : portrait en miroir de Frida Kahlo" : un podcast à écouter en ligne | France Culture

France Culture
France Culture
"Des ailes de mouette noire : portrait en miroir de Frida Kahlo"
"Des ailes de mouette noire : portrait en miroir de Frida Kahlo"
Frida Kahlo en 1939
Traversée polyphonique de la vie de Frida Kahlo. Vie dont ses peintures n'ont cessé d'être le reflet.
25 min
24/10/1939
Traversée polyphonique de la vie de Frida Kahlo. Vie dont ses peintures n'ont cessé d'être le reflet.
24 min
Peinture murale de Frida Kahlo
Traversée polyphonique de la vie de Frida Kahlo. Vie dont ses peintures n'ont cessé d'être le reflet.
25 min
Frida Kahlo
Traversée polyphonique de la vie de Frida Kahlo. Vie dont ses peintures n'ont cessé d'être le reflet.
24 min
Avril 1939
Traversée polyphonique de la vie de Frida Kahlo. Vie dont ses peintures n'ont cessé d'être le reflet.
Frida Kahlo en 1939
"Je suis allée à mon enterrement dans la pluie légère d’une fin d’après-midi, dans un autobus qui me ramenait à Coyoacán. Au coin du marché San Juan, un tram nous a foncé dessus, nous a éperonné, s’est accroché à nous. Cela n’a pas été une collision, plutôt un lent dévorement !
25 min
Les époux et peintres Diego Rivera et Frida Kahlo à Mexico, en Avril 1937
Ce jour là je suis allée chez Diego Rivera, il était perché sur un échafaudage. Il a regardé en bas. Il a dû voir une jeune fille de vingt ans au corps nerveux, et… je sais ce qui l’a attiré chez moi depuis le début : mes sourcils, qu’il a toujours qualifiés d’"ailes de mouette noire".
24 min
Peinture murale de Frida Kahlo
Personne ne saura jamais comme j’aime Diego. Je ne suis pas seulement sa mère, je suis l’embryon, le germe, la première cellule qui – potentiellement- l’a engendré. Je suis lui depuis les plus primitives et les plus anciennes des cellules qui, avec le temps, sont devenues lui.”
25 min
Frida Kahlo, avec un enfant en janvier 1944
Moi… moi j’ai dévoré la vie. Ma vie. Mais je n’ai conçu aucune vie. À quatre reprises, j’ai conçu le fils et la fille que j’aurais voulus, mais la vie les a assassinés tandis qu’ils commençaient à bouger dans mon ventre.
24 min
Avril 1939
Au nom de quoi devrais-je continuer à souffrir ainsi ? Je n’ai pas choisi le martyre. J’ai aimé la vie intensément tant que c’était la VIE, mais maintenant… au nom de quoi et de qui dois-je supporter tout cela ?

À propos de la série

En cinq épisodes, ce feuilleton vous propose une traversée de la vie de l’artiste mexicaine Frida Kahlo dont les peintures n’ont cessé d’être le reflet : « Je n’ai jamais peint mes rêves, écrivait-elle, j’ai peint ma réalité propre. » Dans une construction…

En cinq épisodes, ce feuilleton vous propose une traversée de la vie de l’artiste mexicaine Frida Kahlo dont les peintures n’ont cessé d’être le reflet : « Je n’ai jamais peint mes rêves, écrivait-elle, j’ai peint ma réalité propre. »
Dans une construction polyphonique sont tissés des extraits de la correspondance et du journal de Frida Kahlo avec des fragments du monologue de Pino Cacucci Viva la vida. La parole authentique et la langue fictionnelle s’entrelacent, brossant un portrait « en miroir » de l’artiste face à son mythe.
En Français et en Espagnol, trois voix incarnent Frida Kahlo, grande adepte du dédoublement qui mettait en scène les épreuves de sa vie dans ses toiles, « endurant et chantant » la douleur physique, psychique et les vicissitudes amoureuses.

Provenant de l'émission

Le Feuilleton, du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.