France Culture
France Culture
@ Sarah Debris-Erny, Radio France
@ Sarah Debris-Erny, Radio France
@ Sarah Debris-Erny, Radio France
Lance Armstrong s'impose pour la première fois en 1999, lors du 86ème Tour de France. Ses performances suscitent déjà des soupçons ...
Lance Armstrong s'impose pour la première fois en 1999, lors du 86ème Tour de France. Ses performances suscitent déjà des soupçons ...
Damien Ressiot, journaliste sportif, entre au journal L’Équipe pour s’occuper de la rubrique foot. Il devient vite spécialiste du dopage, ce qui l’amène à s’intéresser au cyclisme. A l’époque, les performances de Lance Armstrong stupéfient tous les observateurs.
16 min
Lance Armstrong après un contrôle anti-dopage en 2005, pendant le Tour de France
Lance Armstrong après un contrôle anti-dopage en 2005, pendant le Tour de France
Comment faire le lien entre les échantillons anonymes dans lesquels les scientifiques du laboratoire antidopage de Chatenay Malabry ont trouvé des traces d’EPO et Lance Armstrong ? Damien Ressiot a affaire à un coureur redoutable, qui bénéficie de beaucoup de protections.
13 min
Lance Armstrong gagne une 7ème fois le Tour de France en juillet 2005, quelques semaines avant la révélation par le journal L'Equipe qui va faire tout basculer
Lance Armstrong gagne une 7ème fois le Tour de France en juillet 2005, quelques semaines avant la révélation par le journal L'Equipe qui va faire tout basculer
Damien Ressiot a enfin réussi à établir le lien entre les échantillons positifs à l’EPO du laboratoire de Chatenay Malabry et Lance Armstrong : il peut prouver de manière indiscutable que le champion a triché. Mais un élément l’empêche toujours de publier son enquête…
14 min
Le 23 août 2005, L'Equipe et le journaliste Damien Ressiot révèlent, à la une, que Lance Armstrong s'est dopé lors de ses 7 victoires du Tour de France
Le 23 août 2005, L'Equipe et le journaliste Damien Ressiot révèlent, à la une, que Lance Armstrong s'est dopé lors de ses 7 victoires du Tour de France
Malgré l’enquête de Damien Ressiot et les preuves de la triche, Lance Armstrong fait son retour deux ans plus tard, en 2009, célébré par les médias. Aux États-Unis, il réussit à échapper à la justice… De son côté, le journaliste quitte la presse pour s’engager dans la lutte contre le dopage.
13 min

À propos de la série

Le 23 août 2005, le journaliste Damien Ressiot du journal L’Équipe, révèle que Lance Armstrong, septuple vainqueur du Tour de France entre 1999 et 2005, s’est dopé à l’EPO. Retour sur une des affaires les plus retentissantes dans le sport de haut niveau et les mécanismes de cette enquête incroyable.

Été 2005. Pour la septième année consécutive, Lance Armstrong endosse le maillot jaune de vainqueur du Tour de France, sans qu’aucun rival ne soit parvenu à le mettre en difficulté : ses performances extraordinaires ont, comme chaque fois, écrasé le peloton et stupéfié les observateurs.

C’est peu dire qu’il mérite son surnom d’extraterrestre… Rescapé d’un cancer, l’homme écrit sa propre légende au fil des étapes du Tour, toujours plus vite, toujours devant, défiant l’effort et la gravité. Les rumeurs de triche qui circulent à son propos ? Armstrong brandit régulièrement les résultats chaque fois négatifs de ses contrôles antidopage devant la presse et la met au défi d’apporter les preuves de l’inverse. Au sommet de sa gloire, Lance Armstrong est intouchable. Gare à qui se met en travers de sa route.

Pourtant, un journaliste de L’Équipe trouve l’épopée trop belle pour être honnête. Damien Ressiot vient du monde du foot ; à la fin des années 1990, il a décidé de se former pour mieux comprendre les mécanismes d’un dopage qui commence à gangréner la plupart des sports de haut niveau. En 2004, Damien Ressiot, qui a acquis les compétences et le réseau, apprend que, dans le cadre de recherches expérimentales pour mieux combattre l’EPO, le laboratoire de Chatenay Malabry travaille sur des échantillons prélevés au cours de contrôle antidopage effectués sur le Tour en 1999. A l’époque, cette molécule qui améliore artificiellement les performances était indétectable. En 2004 en revanche, le laboratoire en trouve des traces dans de nombreux échantillons… Problème : ces échantillons, numérotés, sont anonymes. S’il veut prouver que Lance Armstrong est concerné, le journaliste doit donc impérativement faire le lien entre le nom du coureur et le numéro de ses échantillons.

Il lui faut plusieurs mois pour y parvenir. Le 23 août 2005, enfin, L’Équipe publie les résultats de l’enquête de Damien Ressiot, et ils sont implacables : Armstrong s’est dopé à l’EPO. Pourtant, malgré ces preuves irréfutables, malgré une enquête des autorités fédérales américaines, le champion résiste, revient sur le Tour en 2009, échappe à la justice dans son pays. Ce n’est qu’en octobre 2012 que l’agence américaine de lutte contre le dopage, notamment grâce à l’enquête décisive de Damien Ressiot, produit un rapport de plus de 1000 pages, fort de multiples témoignages qui accablent le coureur. Cette année-là, Lance Armstrong, champion hors-norme et tricheur de haut vol, est exclu définitivement des circuits du cyclisme professionnel.

Un podcast en 4 épisodes, produit par Elise Karlin, réalisé par Vincent Decque, et coordonné par Grégory Philipps.

Avec le journaliste Damien Ressiot, directeur des enquêtes à l’Agence française de lutte contre le dopage, ancien journaliste à L’Équipe.

Provenant de l'émission

Les affaires Cahuzac, Lux Leaks, la guerre chimique en Syrie … Certaines enquêtes, en révélant des affaires d’Etat, ont déstabilisé le pouvoir et ébranlé des institutions. Des hommes politiques ont chuté, des lois ont changé, des journalistes ont dévoilé ce qui devait à tout prix être dissimulé.