France Culture
France Culture
Du gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres
Du gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres
 Alain Supiot, "La Gouvernance par les nombres" (Détail). Dessin et couverture de Selçuk Demirel
Alain Supiot, "La Gouvernance par les nombres" (Détail). Dessin et couverture de Selçuk Demirel
Comment l’analyse juridique peut-elle contribuer, demande Alain Supiot, à éclairer les transformations de nos sociétés, travaillées par la globalisation, la révolution numérique et le passage, selon sa formule du "gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres" ?
59 min
Couverture du Léviathan de Thomas Hobbes en 1651 / "L'écrivain", automate de Pierre Jacquet-Droz, 1774 (A. Supiot reprend le détail du mécanisme dans "La Gouvernance par les nombres"Fayard,  p 37)
Couverture du Léviathan de Thomas Hobbes en 1651 / "L'écrivain", automate de Pierre Jacquet-Droz, 1774 (A. Supiot reprend le détail du mécanisme dans "La Gouvernance par les nombres"Fayard, p 37)
Pourquoi dans le contexte de la globalisation, faut-il s’interroger sur la diversité de sens de la notion de gouvernement ? Pourquoi l’Etat social est-il une catégorie à requestionner? Pourquoi la quête de la "machine à gouverner" et pourquoi cette machine n’est-elle plus régie par des lois ?
59 min
Aristote par Lysippe, copie romaine (période impériale) d'un bronze, Musée du Louvre / Artgate Fondazione Cariplo -  Allegoria della Giustizia, par Canova, 1792, Corpus iuris civilis
Aristote par Lysippe, copie romaine (période impériale) d'un bronze, Musée du Louvre / Artgate Fondazione Cariplo - Allegoria della Giustizia, par Canova, 1792, Corpus iuris civilis
Pourquoi Aristote a-t-il récusé l’assimilation de l’art législatif à 1 technique de gouvernement? Pourquoi l’idée selon laquelle l’autorité des lois dépend de leur stabilité a-t-elle couru jusqu’à nous? Alain Supiot revient sur l'apport des Grecs anciens sur l'idée de loi & le legs romain juridique.
59 min
Image de Grégoire VII provenant de la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs à Rome /Spirit of Justice by Ford Madox Brown (1845) / Dictatus papæ, archives du Vatican
Image de Grégoire VII provenant de la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs à Rome /Spirit of Justice by Ford Madox Brown (1845) / Dictatus papæ, archives du Vatican
Pourquoi "Le Dictatus Papae" de Grégoire VII représente-t-il un moment fondateur en 1075, un tournant dans l'histoire de l'Etat moderne? Le juriste Alain Supiot analyse comment l’autonomisation de la sphère juridique s’est transmise aux premiers états séculiers, nés de la révolution grégorienne.
59 min
Le caractère chinois fă 法, "loi" / Peinture de Bernard d'Agesci (1757-1828), La justice, musée de Niort.
Le caractère chinois fă 法, "loi" / Peinture de Bernard d'Agesci (1757-1828), La justice, musée de Niort.
Pourquoi l’hétérogénéité de la loi en Afrique ? Qu’est-ce que l’Ecole des lois en Chine? Soumission aux lois ou obéissance à un rituel pour garantir l’ordre social? Le juriste Alain Supiot revient sur le ritualisme & questionne ces formes d’organisation des rapports sociaux parmi les plus anciennes.
58 min
Pythagore, Musées du Capitole, Rome / Triangle de Pascal ou Triangle de  Halayudha / Figure de la Justice, Casa Santonja - Palau dels Marau
Pythagore, Musées du Capitole, Rome / Triangle de Pascal ou Triangle de Halayudha / Figure de la Justice, Casa Santonja - Palau dels Marau
La loi peut-elle être ramenée au nombre? Pourquoi le rêve d’harmonie par le calcul? Alain Supiot se demande comment on est passé de la fascination pour les nombres, à leur utilisation pour appréhender le monde, pour anticiper et limiter les incertitudes de tous les domaines au moyen des prévisions.
59 min
Luca Pacioli avec son élève Guidobaldo Ier de Montefeltro (1495), attribué à Jacopo de' Barbari, in « Lauwers, Luc & Willekens, Marleen : Five Hundred Years of Bookkeeping : A Portrait of Luca Pacioli »
Luca Pacioli avec son élève Guidobaldo Ier de Montefeltro (1495), attribué à Jacopo de' Barbari, in « Lauwers, Luc & Willekens, Marleen : Five Hundred Years of Bookkeeping : A Portrait of Luca Pacioli »
Comment la comptabilité peut-elle conférer une vérité légale aux nombres? Comment la statistique a-t-elle contribué à l'hybridation du droit et de la quantification ? Le juriste Alain Supiot présente les instruments de mesure de richesses, de ressources et de populations, sous l’angle juridique.
59 min
Gisant de François II, cathédrale de Nantes, le double visage de la Prudence, à gauche et la Justice à droite. Au centre, détail du tableau "Les Joueurs de cartes" de Theodoor Rombouts,
Gisant de François II, cathédrale de Nantes, le double visage de la Prudence, à gauche et la Justice à droite. Au centre, détail du tableau "Les Joueurs de cartes" de Theodoor Rombouts,
Quel choix rationnel opérer en cas d’incertitude pour les juristes? Comment le pari pascalien nous fait-il comprendre la dimension religieuse de la gouvernance par les nombres? Qu’est-ce que la prudence du juge? Alain Supiot ouvre la longue histoire de l’idée de remplacer le jugement par le calcul.
59 min
USSR stamp: Agricultural Workers, Harvest and Order of Lenin 25/08/1968 ; couverture du conte Flatland ;  Depiction of Justice holding scales on a 50-cent bank note 1862-1876
USSR stamp: Agricultural Workers, Harvest and Order of Lenin 25/08/1968 ; couverture du conte Flatland ; Depiction of Justice holding scales on a 50-cent bank note 1862-1876
Comment la doctrine Law and Economics théorise-t-elle la soumission de la loi au calcul économique, comme jadis la planification soviétique a pu instrumentaliser le droit? Alain Supiot s'interroge sur la relation entre le droit et l’économie et ce qui peut réunir l’ultralibéralisme et le communisme.
58 min
Portrait of Edward Coke par Gilbert Jackson 1615  ; Le Cuisinier comptable, par Théodule Ribot 1862
Portrait of Edward Coke par Gilbert Jackson 1615 ; Le Cuisinier comptable, par Théodule Ribot 1862
Pourquoi calculer l’incalculable ? Pourquoi instituer la supériorité des arrangements privés ? Comment le juge apparaît-il dès lors comme un comptable et non plus comme un gardien de la loi ? Peut-on soumettre la dignité à un calcul de coût-avantage ?
59 min
"From Chettiars to Financiers (2002) by Chern Lian Shan, along the Singapore River/Détail mosaïque : "Law for the United States Library of Congress by Frederick Dielman (1896)/Trois Avocats Causant"par Daumier (1843-48)
"From Chettiars to Financiers (2002) by Chern Lian Shan, along the Singapore River/Détail mosaïque : "Law for the United States Library of Congress by Frederick Dielman (1896)/Trois Avocats Causant"par Daumier (1843-48)
Qu’est-ce qui va tenir lieu d’une référence commune si la loi n’est qu’un instrument ? Quelles sont les formes contemporaines de l’harmonisation par le calcul ? Comment la loi la plus avantageuse dans le « Law shopping », le marché de la loi, prend-elle la place du rule of Law, du règne de la loi ?
58 min
Graffiti in Vallcarca, Barcelona. Autors: Cayn Sanchez, Sendys, Tizne, Lian, Roc Blackblock.
Graffiti in Vallcarca, Barcelona. Autors: Cayn Sanchez, Sendys, Tizne, Lian, Roc Blackblock.
Pourquoi le management par objectifs ? Comment la société peut-elle être conçue comme un grand système homéostatique ? Le juriste Alain Supiot analyse les forces de résistance du droit face à la gouvernance des nombres, face à cette "utopie de la mise en pilotage automatique des affaires humaines".
59 min

À propos de la série

Une série de cours d'Alain Supiot, professeur au Collège de France et titulaire de la chaire «État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités». Le juriste analyse comment on est "passé de la fascination pour les nombres", à leur utilisation…

Une série de cours d'Alain Supiot, professeur au Collège de France et titulaire de la chaire «État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités».

Le juriste analyse comment on est "passé de la fascination pour les nombres", à leur utilisation pour appréhender le monde, pour anticiper et limiter les incertitudes au moyen des prévisions. Il montre comment le calcul et autres inventions comptables, des statistiques aux probabilités, se sont « dotés d’une force proprement juridique avec la pratique contemporaine de la gouvernance par les nombres ». Il s'interroge sur les forces de résistance du droit face à la gouvernance des nombres, face à cette "utopie de la mise en pilotage automatique des affaires humaines". Il met en évidence comment le piège de la mise en équation des vies, des entreprises, des états et des entités multinationales (UE, FMI...) se referme sur nous. La loi la plus avantageuse dans le « Law shopping », le marché de la loi, prend la place du "rule of Law", du règne de la loi. Alain Supiot montre via le droit, l’émergence  de « l'ultra-libéralisme » et la naissance de l’utopie contemporaine d’un Marché total sous l’influence de la doctrine "Law and economics". La fin de la série nous présente un monde contemporain où la loi est soumise au calcul d’utilité et où dominent la New Comparative Analysis et le marché du droit.

Provenant de l'émission

Les Cours du Collège de France, Du lundi au vendredi de 5h à 6h sur France Culture

Les grandes voix du savoir pour tous.