France Culture
France Culture
Entre spoliation et restitution, cet étrange désir de posséder les œuvres d’art
Entre spoliation et restitution, cet étrange désir de posséder les œuvres d’art
Le Triomphe de Titus et Vespasien, de Giulio Romano au musée du Louvre.
Quand le butin artistique de guerre devient une tradition et que les musées dont les collections ont été disséminées doivent inventer des solutions…
55 min
Chute de la colonne Vendôme, le 16 mai 1871
Quand les changements de régime passent par la destruction des œuvres d’art et que l’on doit inventer des moyens de protéger le patrimoine en temps de guerre.
55 min
Les Noces de Cana de Paul Véronèse conservé aujourd'hui au musée du Louvre à Paris
Quand l’iconoclasme révolutionnaire donne naissance à la notion de musée et de protection du patrimoine.
55 min
Obélisques d'Aksoum restitué en août 2008
Quand on comprend que, si il y a toujours eu du pillage artistique en temps de guerre ou de colonisation, il y a toujours eu aussi des demandes de retour et des politiques de restitutions.
55 min

À propos de la série

L’idée serait donc de raconter des itinéraires d’œuvres d’art comme des histoires vécues, voire de faire parler les œuvres et d’écouter ce qu’elles ont à dire. Une statue antique, sculptée en Grèce, pillée et devenue butin de guerre, puis exhibée en…

L’idée serait donc de raconter des itinéraires d’œuvres d’art comme des histoires vécues, voire de faire parler les œuvres et d’écouter ce qu’elles ont à dire.

Une statue antique, sculptée en Grèce, pillée et devenue butin de guerre, puis exhibée en triomphe, pour être finalement exposée dans la Rome impériale, avant, des siècles plus tard d’être trouvée par un pape archéologue, volée par napoléon, puis restituée au Vatican.

Un tableau peint pour une église, confisqué par la révolution, rendu, repris, rendu, repris, rendu au gré des guerres… le tout 13 fois.

Des bouddhas sculptés dans les falaises d’Afghanistan entre le 5e et 6e siècle, qui ont vu la destruction de la ville de Bâmiyân par les Mongols de Gengis Khan, ont été criblés de balles lors des incursions britanniques au 19e siècle, ont vécu l'occupation russe, pour finir bombardés par les talibans sous l’œil des caméras.

Des  statuettes royales sacrées, volées à Benin City au moment de la colonisation lors d’une expédition punitive britannique, revendues à des galeriste à Londres, exposées à Paris,  puis rachetées par un musée berlinois, et réclamée récemment, presque 150 ans après le vol…

A travers ces itinéraires individuels, on peut raconter l’histoire des œuvres, mais aussi les émotions de ceux qui les avaient sous les yeux au départ, de ceux qui les ont volées, de ceux qui les réclament et des conservateurs qui veulent les garder… On peut aussi raconter les guerres et le renversements des pouvoirs, et on peut démêler les influences et les chemins martiaux des transferts culturels, voire ausculter les justifications et les motifs de ceux qui se sont appropriés ou ont voulu détruire l’art de «l’ennemi» et enfin, on peut se pencher sur les questions de restitutions… Mais pour ça il faut remettre les itinéraires en contexte.

Provenant de l'émission

LSD, la série documentaire, du lundi au vendredi de 17h00 à 17h55, rediffusion le soir à 23h sur France Culture

Documenter toutes les expériences de la vie, des cultures et des savoirs. Chaque semaine, un grand thème en quatre épisodes, autonomes et complémentaires. En ce moment, LSD, La Série Documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.