France Culture
France Culture
Georges Arnaud, ange ou démon ?
Georges Arnaud, ange ou démon ?
Le château d'Escoire où a été perpétré, dans la nuit du 24 au 25 octobre 1941, un triple meutre. C'est Henri Girard, fils du propriétaire des lieux et seul rescapé, qui sera le principal suspect.
Le château d'Escoire où a été perpétré, dans la nuit du 24 au 25 octobre 1941, un triple meutre. C'est Henri Girard, fils du propriétaire des lieux et seul rescapé, qui sera le principal suspect.
En 1950, l'écrivain Georges Arnaud a publié le plus célèbre de ses romans, "Le salaire de la peur", vendu à deux millions d'exemplaires, et porté à l'écran en 1953 par Henri-Georges Clouzot dans un film culte.
28 min
L'écrivain Georges Arnaud dédicaçant son livre "Le salaire de la peur" (1950) à Paris, le 7 juin 1953.
L'écrivain Georges Arnaud dédicaçant son livre "Le salaire de la peur" (1950) à Paris, le 7 juin 1953.
Seul survivant de la tuerie perpétrée au château d'Escoire, sans effraction ni témoin, Henri Girard, rapidement suspecté, est incarcéré. Lors de son procès, Maître Maurice Garçon, ami de Georges Girard, l'une des trois victimes et père d'Henri Girard, représentera l'accusé...
29 min

À propos de la série

Tout commence dans la nuit du 24 au 25 octobre 1941, au château d'Escoire, où un triple homicide est perpétré. À son réveil, Georges Arnaud, le fils du propriétaire des lieux, découvre les corps sans vie de son père, sa tante et de la bonne. Il n'a rien entendu alors qu'il était au château...

Épisode 1 : Le triple crime du château d’Escoire

En 1950, l'écrivain Georges Arnaud a publié le plus célèbre de ses romans, Le salaire de la peur, vendu à deux millions d'exemplaires, et porté à l'écran en 1953 par Henri-Georges Clouzot dans un film culte. Georges Arnaud de son vrai nom, Henri Girard, reste mêlé à l'une des affaires criminelles et judiciaires les plus célèbres et mystérieuses du XX° siècle. Il a vingt-quatre ans lorsqu'au cours de la nuit du 24 au 25 octobre 1941, son père, sa tante et leur bonne furent tués à coup de serpe dans leur propriété, le château d'Escoire en Périgord (Dordogne, Nouvelle-Aquitaine). Pas d'effraction visible. Pas de témoin du drame. Pas de mobile apparent. Mais du sang partout. Henri Girard était présent, cette nuit-là, à Escoire.

Épisode 2 : La seconde vie d’Henri Girard

Le procès d'Henri Girard fut marqué par les interventions magistrales de son éminent avocat, Maître Maurice Garçon, ancien ami du défunt Maurice Girard, père de l'accusé. Le 3 juin 1943, comme par magie, Henri Girard descend, triomphant, les marches du palais de justice : son avocat a arraché l'acquittement.
Après dix minutes seulement de délibéré, fait rarissime dans les anales judiciaires lors de pareilles affaires, les jurés l'ont déclaré innocent, et l'accusé est acclamé par la foule.
Depuis, la diabolique affaire d'Escoire n'est pas éclaircie pour autant. L'énigme reste entière : Qui alors, a commis ces crimes épouvantables ? Dans ce Périgord encore replié sur lui-même où s'exacerbent des passions démesurées, comment résonne, soixante ans plus tard, ce drame ?

Provenant de l'émission

Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties, le samedi et le dimanche de 13h30 à 14h sur France Culture

Raconter des histoires du réel, et par le singulier toucher l’universel.