France Culture
France Culture
@ Aliyev Alexei Sergeevich, Getty
@ Aliyev Alexei Sergeevich, Getty
@ Aliyev Alexei Sergeevich, Getty
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 1/10 : De Marchienne à Montsou
Ouvrier sans travail, le jeune Etienne Lantier est parti dans le nord, dans la région des mines de charbon où, paraît-il, on embauche.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 2/10 : Travail et capital
Etienne a été embauché à la fosse du Voreux. Il s’intéresse à l’Association internationale des travailleurs qui vient d'être créée à Londres.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 3/10 : Tentative de sauvetage à la mine
Etienne a pris pension chez les Maheu dans le coron. Pour l’heure, ils sont tous réunis pour tenter de sauver le fils Maheu coincé au fond d’un puits.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 4/10 : La grève
La grève est entamée depuis 15 jours, Etienne a pris la tête du mouvement. Mais les familles souffrent de la faim et la Compagnie refuse toute négociation.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 5/10 : La conciliation impossible
Les mineurs du Voreux sont en grève depuis un mois. Les caisses de prévoyance sont vides et le refus de crédit de l’épicier Maigrat a achevé les espoirs.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 6/10 : À mort les bourgeois!
La mise à sac de la fosse de Jean-Bart n'a pas calmé les grévistes dont la rage est attisée par la faim. Ils déferlent dans la campagne, armés de fourches.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 7/10 : À bout de force
Cela fait maintenant deux mois que dure la grève des mineurs de Montsou. La petite Alzire, chez les Maheu, vient de mourir de faim sous leurs yeux impuissants.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 8/10 : Maheu
Etienne s'obstine à pousser les mineurs à poursuivre la grève alors que la Compagnie ne cède rien et a embauché des mineurs belges pour descendre dans la fosse.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 9/10 : Sabotage
Après quelques promesses de la Compagnie, affamés et endeuillés, les mineurs redescendent dans la fosse. Mais le cuvelage d'un puits a été saboté dans la nuit.
28 min
Le Feuilleton
Le Feuilleton
Épisode 10/10 : La mort au fond d'un puits
Le cuvelage saboté d'un puits a cédé et l'eau s'est engouffrée dans toutes les galeries. Quinze mineurs sont pris au piège dont Catherine, Etienne et Chaval
28 min

À propos de la série

Étienne Lantier, un syndicaliste, trouve un travail dans la mine de charbon du Voreux. Logé chez les Maheu, une famille de mineurs, il tombe amoureux de leur fille Catherine. Le travail est rude, mal payé, et les conditions de sécurité ne sont pas respectées : la grève commence.

Publié en 1885, Germinal est le treizième roman de la série des Rougon-Macquart, celui avec lequel Zola se penche sur la condition ouvrière, et plus particulièrement sur le monde des mineurs. Histoire de la misère ouvrière et d’un soulèvement réprimé dans le sang, Germinal raconte l’éveil de la classe ouvrière, la prise de conscience de ses droits, et même si la révolte des mineurs du roman se termine mal, Zola laisse planer un espoir, celui d’une organisation future, encore souterraine mais prête à éclore, à « germer » et à renverser l’ordre capitaliste établi. C’est avec ce roman que Zola exprime avec le plus de force « la lutte du capital et du travail » qui sera, selon lui "la question la plus importante pour le XXème siècle".
Adapter ce roman aujourd’hui, c’est d’abord faire le constat malheureux de son actualité car les questions qu’il soulève sont encore prégnantes aujourd’hui (écart croissant entre riches et pauvres, détérioration des conditions de travail, pouvoir d’achat, loi du marché qui prévaut toujours sur toutes les lois humaines, etc.). Il y a une résonance contemporaine de ce roman et c’est avec cet écho que le travail d’adaptation s’est inventé.
Resserré autour du personnage principal du roman, Étienne Lantier, le feuilleton suit le parcours de ce machineur sans emploi qui, arrivant aux mines de Montsou au début du roman, y trouve un travail et se retrouve à la tête du mouvement de grève des mineurs. Héros d’un jour sitôt haï et rejeté, Étienne repart, à la fin du roman, en « soldat raisonneur de la révolution », prêt à rejoindre l’Internationale des travailleurs et à y jouer un rôle à Paris. Son expérience est celle de la responsabilité (politique, sociale, morale…) des « meneurs » et de l’avancement politique gagné sur le malheur des travailleurs. Parce qu’il n’est ni tout blanc, ni tout noir, le personnage d’Étienne Lantier permet de faire entendre la complexité des forces en germe et des combats à venir face à un capital au visage de plus en plus anonyme. »

Pauline Thimonnier

Générique complet

Avec : Mohamed Rouabhi (narrateur), Aymeric Lecerf (Etienne Lantier), Vincent Garanger (Maheu), Emeline Bayart (La Maheude), Myrtille Bordier (Catherine), Quentin Baillot (Chaval), Jean-Marie Winling (Bonnemort), Christophe Brault (Levaque), Johanna Nizard (La Levaque), Didier Brice (Rasseneur), Cécile Péricone (Mme Rasseneur), Nicolas Gonzales (Souvarine), Grégoire Isvarine (Zacharie), Maud Meunissier (Philomène), Clémence Longy (La Mouquette), Jules Ritmanic (Jeanlin), Jérôme Quintard (Dansaert), Julien Campani (Paul Négrel), Alain Fromager (Maigrat), Jérôme Kircher (Pluchart), Louis-Do de Lencquesaing (M. Hennebeau), Vincent Nemeth (le Docteur), Martine Schambacher (La Veuve Désir), Jean-Pierre Becker (Le Père Quandieu), Michel Didym (Deneulin), Charlie Nelson (Le Vieux Mouque), Bernadette Le Saché (La vieille femme), Eléonore Alpi (Cécile Hennebeau), Bruno Paviot (Le cassier), Quentin Barbosa (Bébert), Pauline Ziadé (Henry), Zélie Chalvignac (Alzire), Clara Noël (Lénore), Sophie Daull (résumé)

Et les voix de : Judith d'Aleazzo, Nabila Attmane, Xavier Bazin, Ariane Blaise, Guillaume Bursztyn, Valentin Capron, Rénato Di Folco, Etienne Galharague, Frédéric Gomez, Charlotte Gouillon, Lou Guyot, Morgane Hainaux, Sidonie Laurens, Amandine Lourdel, Virginie Maillard, David Mandineau, Stéphanette Martelet, Agnès Mir, Aurélien Osinski, Ludovic Payen, Lisa Perrio, Vincent Portal, Johann Proust, Alizée Soudet

Musique originale : Sébastien Quencez
Bruitage : Bertrand Amiel
Prise de son, montage et mixage : Manu Couturier, Valentin Azan-Zielinski
Assistante à la réalisation : Claire Chaineaux

Note d’intention du réalisateur, Baptiste Guiton

« Germinal est une œuvre intégralement réalisée en studio par Baptiste Guiton, dont les paysages sonores ont nécessité un travail important en sound design grâce aux équipes techniques de Radio France, et pour laquelle le compositeur Sébastien Quencez a imaginé et orchestré une partition musicale inédite.

L’adaptation de Pauline Thimonnier est fidèle au texte d’Émile Zola, elle n’est pas une scénarisation du roman – comme ce fut le cas pour les versions cinématographiques et télévisuelles - mais une restructuration littéraire qui permet à la fois de faire entendre la langue de l’auteur, sa poésie, tout en déployant le séquençage des scènes de façon limpide pour l’auditeur.

En proposant de diffuser Germinal en dix épisodes, la fiction de France Culture renoue avec le projet d’Émile Zola qui avait d’abord fait paraître ses écrits en feuilleton entre novembre 1884 et février 1885.

• Sculpter les corps

Chaque acteur s’est emparé de cette langue du XIXème siècle, aux terminologies minières, constituant la charpente principale de la réalisation. Il fallait cependant des écrins à cette langue, à savoir des voix et des corps qui puissent représenter cette population ouvrière en proie à une importante révolte sociale : Sculpter ces corps, blessés, malades, affamés, repliés au fond des galeries de la mine, enregistrer leur pesanteur, leur façon de s’alimenter, de respirer ; trouver la vérité de ces femmes et de ces hommes qui, pour la première fois, prennent la parole pour lutter contre leur exploitation ; faire entendre le quotidien des familles nombreuses, entassées, et de ce bétail humain, avalé chaque jour par la fosse ; et surtout fouiller les émotions de ces ouvriers, cette chair malheureuse et combattive qui à force d’usure n’a plus rien à perdre. Germinal est une fresque sonore en mouvement, à l’image du premier épisode qui est en définitive un long travelling, ayant pour point de départ l’immensité d’un horizon plat, et pour fin, les profondeurs étriquées de la mine. « L’essentiel en enfer est de survivre » disait Michel Audiard.

• Les paysages-personnages

À l’image du Voreux (nom donné à la fosse par Zola), considéré par Étienne Lantier comme un « monstre », nous nous sommes employés à animer – au sens de donner vie – certains espaces du roman. Nous avons imaginé la fosse comme une gueule béante, menant à une gorge humide et métallique, vers des galeries-boyaux.

La maison des Maheu, qui se vide de son mobilier au fur-et-à-mesure des épisodes, est un habitat aux boiseries grinçantes, dans laquelle sifflements et ronflements résonnent de tout côté. Les éléments cohabitent : un feu dans la cheminée, l’eau du baquet pour se laver de la terre, et le vent qui s’engouffre sous la porte d’entrée. Toutes ces sonorités disparaissent peu à peu, se décharnent, et meurent.

Les mineurs en grève se constituent en chœur de révoltés. De quelques individus identifiés, on assiste à l’apparition d’un magma enragé, d’une machine qui finira par détruire son outil de travail.

• Une œuvre politique

Germinal est le treizième roman des Rougon-Macquart. Fils de Gervaise Macquart et Auguste Lantier, Étienne Lantier se rend dans le nord de la France à la recherche d’un travail, après avoir giflé son précédent employeur. Il est celui qui va entrainer les mineurs de Montsou vers une grève et une révolte chaotique. C’est l’histoire de l’ascension d’un leader politique, confronté à d’autres figures politisées (l’internationaliste, le marxiste le réformiste, l’anarchiste nihiliste, pour en citer certaines), dont la candide promesse des jours heureux se crashe contre l’indifférence et la répression capitaliste. Il est essentiel de faire entendre la question de la responsabilité politique, du débat contradictoire, des opportunismes, des espoirs ou des leçons données, afin que l’œuvre de Zola puisse se déployer non pas dans le seul terreau social, mais également dans sa dimension philosophique. »

Baptiste Guiton

Émile Zola est un écrivain et journaliste français, né le 2 avril 1840 à Paris et mort le 29 septembre 1902 dans la même ville. Considéré comme le chef de file du naturalisme, c'est l'un des romanciers français les plus populaires, les plus publiés, traduits et commentés dans le monde entier. Il a durablement marqué de son empreinte le monde littéraire français. Ses romans ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision.
Sa vie et son œuvre ont fait l'objet de nombreuses études historiques.
Vite contraint d’abandonner ses études. Il travaille d’abord chez Hachette au service publicité où il côtoie le milieu littéraire de son époque puis devient journaliste critique à partir de 1866. Son premier succès en tant qu’écrivain sera Thérèse Raquin .
Emile Zola s’engage ensuite, pendant plus de vingt ans, dans l’écriture d’une grande fresque naturaliste composée de vingt tomes, Les Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le second Empire .  Le premier tome La fortune des Rougon paraît en 1871. Les romans mettent en scène la trajectoire de cette famille à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman. L’Assommoir (1877) puis Germinal (1885) le consacrent comme le maître du naturalisme. Dans une recherche de la vérité qui prend pour modèle les méthodes scientifiques, Zola peint la société du second Empire dans sa diversité, mettant en évidence sa dureté envers les ouvriers, ses turpitudes, mais aussi ses succès.
Émile Zola est également célèbre pour avoir pris position en 1898 en faveur du capitaine Dreyfus notamment en publiant à la une du journal L’Aurore , sa fameuse lettre ouverte intitulée « J’accuse ». Cette prise de position lui valut une assignation pour diffamation, un procès suivi d'un exil de onze mois à Londres. Il meurt asphyxié chez lui le 29 septembre 1902. Ses cendres sont transférées au Panthéon en 1908.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Provenant de l'émission

Le Feuilleton, du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.