France Culture
France Culture
@ Radio France
@ Radio France
@ Radio France
Gisèle Halimi en 1975
Gisèle Halimi en 1975
Dans ce premier épisode d' "A voix nue", l'avocate féministe Gisèle Halimi raconte son enfance dans la Tunisie des années 1930, au sein d'un milieu judéo-arabe pauvre et colonisé dans lequel les femmes n'avaient aucun rôle.
28 min
Gisèle Halimi, présidente du mouvement "Choisir", anime un débat, le 6 mars 1978, au Havre, où elle est venue soutenir la candidature de Monique Petit (D) qui se présente dans la 6ème circonscription.
Gisèle Halimi, présidente du mouvement "Choisir", anime un débat, le 6 mars 1978, au Havre, où elle est venue soutenir la candidature de Monique Petit (D) qui se présente dans la 6ème circonscription.
Gisèle Halimi se révolte très jeune contre les conditions de vie des femmes dans la Tunisie de son enfance. Sa colère nourrit sa soif d'apprendre. Dans ce deuxième épisode, l'avocate raconte son combat pour faire des études et pouvoir enfin fuir la Tunisie pour la France.
28 min
L'avocate Gisèle Halimi, en compagnie de l'actrice Delphine Seyrig, 11 octobre 1972 à Bobigny, lors du procès de Marie-Claire Chevalier, poursuivie pour avoir avorté.
L'avocate Gisèle Halimi, en compagnie de l'actrice Delphine Seyrig, 11 octobre 1972 à Bobigny, lors du procès de Marie-Claire Chevalier, poursuivie pour avoir avorté.
Commise d'office pour défendre des indépendantistes tunisiens, l'avocate Gisèle Halimi s'engage dans les luttes anticoloniales en Tunisie et en Algérie durant huit années. C'est à cette époque qu'elle découvre la torture.
28 min
François Mitterrand, candidat à la présidence de la République, participe à un débat organisé par le mouvement "Choisir", en présence de Gisèle Halimi, le 28 avril 1981 au Palais des Congrès à Paris.
François Mitterrand, candidat à la présidence de la République, participe à un débat organisé par le mouvement "Choisir", en présence de Gisèle Halimi, le 28 avril 1981 au Palais des Congrès à Paris.
Dans de quatrième épisode, Gisèle Halimi décrit et analyse ses relations avec le monde politique. L'avocate réalise vite l'impuissance de la politique classique à donner aux femmes leur droit. Elle choisit alors l'engagement militant auprès de groupes de femmes.
28 min
L'avocate et présidente de "Choisir la cause des femmes" Gisèle Halimi (C) s'exprime, le 14 novembre 2003 à Paris, lors de son audition par la commission Stasi sur la laïcité.
L'avocate et présidente de "Choisir la cause des femmes" Gisèle Halimi (C) s'exprime, le 14 novembre 2003 à Paris, lors de son audition par la commission Stasi sur la laïcité.
Être avocate, c’est vivre dans le conflit. Pour Gisèle Halimi, le féminisme est une lutte émancipatrice qui ne peut se passer de l’oppresseur. Il faut vivre avec les hommes : mais comment ? Elle tente une réponse en convoquant Sartre et Beauvoir.
28 min
Gisèle Halimi en 1975
Gisèle Halimi en 1975
Dans ce premier épisode d' "A voix nue", l'avocate féministe Gisèle Halimi raconte son enfance dans la Tunisie des années 1930, au sein d'un milieu judéo-arabe pauvre et colonisé dans lequel les femmes n'avaient aucun rôle.
28 min
Gisèle Halimi, présidente du mouvement "Choisir", anime un débat, le 6 mars 1978, au Havre, où elle est venue soutenir la candidature de Monique Petit (D) qui se présente dans la 6ème circonscription.
Gisèle Halimi, présidente du mouvement "Choisir", anime un débat, le 6 mars 1978, au Havre, où elle est venue soutenir la candidature de Monique Petit (D) qui se présente dans la 6ème circonscription.
Gisèle Halimi se révolte très jeune contre les conditions de vie des femmes dans la Tunisie de son enfance. Sa colère nourrit sa soif d'apprendre. Dans ce deuxième épisode, l'avocate raconte son combat pour faire des études et pouvoir enfin fuir la Tunisie pour la France.
28 min
L'avocate Gisèle Halimi, en compagnie de l'actrice Delphine Seyrig, 11 octobre 1972 à Bobigny, lors du procès de Marie-Claire Chevalier, poursuivie pour avoir avorté.
L'avocate Gisèle Halimi, en compagnie de l'actrice Delphine Seyrig, 11 octobre 1972 à Bobigny, lors du procès de Marie-Claire Chevalier, poursuivie pour avoir avorté.
Commise d'office pour défendre des indépendantistes tunisiens, l'avocate Gisèle Halimi s'engage dans les luttes anticoloniales en Tunisie et en Algérie durant huit années. C'est à cette époque qu'elle découvre la torture.
28 min
François Mitterrand, candidat à la présidence de la République, participe à un débat organisé par le mouvement "Choisir", en présence de Gisèle Halimi, le 28 avril 1981 au Palais des Congrès à Paris.
François Mitterrand, candidat à la présidence de la République, participe à un débat organisé par le mouvement "Choisir", en présence de Gisèle Halimi, le 28 avril 1981 au Palais des Congrès à Paris.
Dans ce quatrième épisode, Gisèle Halimi décrit et analyse ses relations avec le monde politique. L'avocate réalise vite l'impuissance de la politique classique à donner aux femmes leur droit. Elle choisit alors l'engagement militant auprès de groupes de femmes.
28 min
L'avocate et présidente de "Choisir la cause des femmes" Gisèle Halimi (C) s'exprime, le 14 novembre 2003 à Paris, lors de son audition par la commission Stasi sur la laïcité.
L'avocate et présidente de "Choisir la cause des femmes" Gisèle Halimi (C) s'exprime, le 14 novembre 2003 à Paris, lors de son audition par la commission Stasi sur la laïcité.
Être avocate, c’est vivre dans le conflit. Pour Gisèle Halimi, le féminisme est une lutte émancipatrice qui ne peut se passer de l’oppresseur. Il faut vivre avec les hommes : mais comment ? Elle tente une réponse en convoquant Sartre et Beauvoir.
28 min

À propos de la série

Avocate engagée, Gisèle Halimi est morte le 28 juillet 2020 à l'âge de 93 ans. Elle défendit toute sa vie les droits des femmes, en particulier l'accès à l'avortement, et revenait sur tous ces combats en 2011.

Née en Tunisie française en 1927, dans une famille pauvre, juive, dominée par l’ordre patriarcal, Gisèle Halimi a très tôt fait le nécessaire pour s’affranchir de plusieurs dominations : celle de sa famille, de la religion, des hommes. Adolescente, elle gagne de quoi quitter sa terre natale pour rejoindre Paris en 1945 et y étudier le droit. Jeune avocate, elle défend les indépendantistes tunisiens et algériens, puis défend des femmes auxquelles l’on reproche d’avoir avorté. Pour atténuer leur peine, il faut plaider les circonstances atténuantes, ce qui revient à demander pardon… Mais lors du procès de Bobigny, en 1971, Gisèle Halimi refuse de demander pardon au nom de sa cliente en invoquant les circonstances atténuantes et fait le procès de cette loi liberticide. Marie-Claire Chevalier, qui a avorté après avoir été violée, est acquittée. C’est une étape importante dans la marche vers la légalisation de l’avortement en 1975. Amie de Simone de Beauvoir et de Jean-Paul Sartre, dont elle fut aussi l’avocate, Gisèle Halimi a lutté pour l’émancipation des femmes sans jamais faire de carrière politique, à part une brève expérience de la députation au début du septennat de François Mitterrand. Fondatrice de l’association Choisir, La Cause des femmes, Gisèle Halimi témoigne cette semaine, dans A Voix nue d’un courant du féminisme français caractérisé notamment par la certitude que cette lutte émancipatrice ne peut se passer des hommes.

Une série d'entretiens de Virginie Bloch-Lainé, réalisée par Dominique Costa.
Prise de son : Laurent Césard et Laurent Machietti.

Provenant de l'émission

À voix nue, du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.