France Culture
France Culture
Grandir avec la guerre
Grandir avec la guerre
Enfants entre Beyrouth Est (chrétien) et Beyrouth Ouest (musulman).
Enfants entre Beyrouth Est (chrétien) et Beyrouth Ouest (musulman).
La guerre est finie, mais elle ne les a pas quittés. La guerre, la peur, les cris, c’était la normalité. Comme tous les enfants, ils ont joué, rêvé, et se sont raconté des histoires en observant le monde des adultes devenir fou.
53 min
Enfants libanais brandissant des Kalachnikovs pour la presse, pendant la Première Guerre du Liban
Enfants libanais brandissant des Kalachnikovs pour la presse, pendant la Première Guerre du Liban
Enfants soldats, enfants de Daesh, enrôlés de force ou volontaires… On les considère comme des bombes à retardement qu’il faudrait désamorcer. Comment extraire les enfants des zones de guerre, et quel accueil leur réserver ?
53 min
Un orphelin rwandais allaite un bébé dans un orphelinat de l'Unicef, Katale Camp, Zaïre.
Un orphelin rwandais allaite un bébé dans un orphelinat de l'Unicef, Katale Camp, Zaïre.
Lors du génocide au Rwanda, les enfants orphelins ont recréé de grandes familles de substitution, pour résister aux massacres. Ces familles symboliques structurées autour de liens de solidarité pour la survie quotidienne apportent sécurité affective et raison de vivre.
53 min
Foyer pour enfants d'Izieu peu de temps avant leur déportation vers les camps de la mort le 06 avril 1944.
Foyer pour enfants d'Izieu peu de temps avant leur déportation vers les camps de la mort le 06 avril 1944.
Raconter la guerre, c’est la possibilité de s’en libérer. Parfois, le silence est pire que le récit de la violence.
53 min

À propos de la série

Pour LSD, Pauline Maucort se penche sur les enfants de la guerre, marqués pour toujours.

Les enfants de la guerre se sont construits avec elle et grandis trop vite. L’intensité de l’expérience leur a appris que la vie était un combat dont on sortait meurtri, riche de facultés d’adaptation, de résilience, et d’une pulsion vitale parfois créative.

La guerre brouille les relations entre les adultes et les enfants. Les enfants deviennent responsables d’actes qu’ils n’auraient jamais commis en temps de paix, ils ne considèrent plus les adultes comme protecteurs, se mettent à douter des valeurs jusque là communément partagées. Les repères chamboulés, on ne sait plus à qui se fier, l’autorité des parents et l’innocence des enfants sont remises en question.

La guerre a ses règles qui n’admettent pas d’exception. Quel que soit leur âge, tous ceux qui la subissent traversent quatre temps : d’abord, survivre dans l’urgence et par tous les moyens. Puis désapprendre la violence, pour en sortir. Ensuite réapprendre à vivre la banalité du quotidien. Pour finalement, après avoir désiré l’oublier, affronter le souvenir de la guerre.

Nous nous intéressons aux acteurs et témoins de la guerre jusque-là passés sous silence : les enfants. Qu’ils soient combattants camouflés du fait du caractère illicite de leur engagement au sein des armées régulières, victimes ou témoins directs malmenés par les événements, la parole des enfants est écrasée par les rapports de forces politiques, l’urgence économique et les enjeux diplomatiques.

Cette série documentaire est l’occasion d’explorer les raisons et les modalités de l’engagement des mineurs, les obstacles qu’ils doivent surmonter et la manière dont cette expérience les marque à jamais. Patriotisme, transgression, désir d’aventure et désir de guerre… ce sont des histoires délicates à entendre, tant elle touchent à nos conceptions de l’enfance et de l’adolescence. Ecouter les échos des engagements passés et leurs résurgences transgénérationnelles, pour les mettre en perspective avec les situations actuelles, c’est questionner la place que la société réserve à l’enfant, affronter les périodes troubles de la Libération et regarder en face les responsabilités de l’Etat français, de son passé colonial, et l’impact de sa politique d’accueil migratoire sur des milliers de destins.

Comment la guerre modifie le regard que les adultes portent sur les enfants et le traitement qui leur est réservé ?

Quel accueil réserver aux enfants traversant les conflits contemporains ?

Comment survivre au génocide, vivre avec le traumatisme, et construire de nouveaux liens familiaux de substitution ?

Que faire du souvenir de la guerre, et quel rôle joue l’historien dans la transmission du récit pour se libérer du traumatisme ?

Une série documentaire de Pauline Maucort, réalisée par Véronique Samouiloff

Cette série documentaire a été diffusée pour la première fois en janvier 2021

Provenant de l'émission

LSD, la série documentaire, du lundi au vendredi de 17h00 à 17h55, rediffusion le soir à 23h sur France Culture

Documenter toutes les expériences de la vie, des cultures et des savoirs. Chaque semaine, un grand thème en quatre épisodes, autonomes et complémentaires. En ce moment, LSD, La Série Documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.