France Culture
France Culture
Hannah Arendt “Condition de l’homme moderne”
Hannah Arendt “Condition de l’homme moderne”
Hannah Arendt en 1958
Hannah Arendt en 1958
En 1958, en contrepoint aux "Origines du totalitarisme", Hannah Arendt écrit “Condition de l’homme moderne”. Son objectif : penser "ce que nous faisons". Du travail à l'action, comment réhabilite-t-elle la "vita activa" délaissée par les philosophes ?
57 min
La consommation avant tout ?
La consommation avant tout ?
Pourquoi le travail est-il l'activité humaine prédominante de nos sociétés, pourtant touchées par le chômage et le désir de s'en libérer ? Comment est-il à la fois ce qui nous enchaîne et nous humanise ? Et de quelle manière fait-il de nous des consommateurs avant d'être des citoyens ?
58 min
Oeuvrer, c’est faire monde
Oeuvrer, c’est faire monde
Produire une œuvre n’est pas simplement produire un objet utile ou beau. Pour Arendt, l’homo faber fabrique un monde : œuvrer, c’est faire monde. Et que dit l'oeuvre d'art de la vie politique ? Parce qu'elle n'a rien d'utile, permet-elle d'échapper à cette vision instrumentale de l'espace public ?
58 min
Hannah Arendt
Hannah Arendt
L'action est pour Hannah Arendt la condition fondamentale de l'humain, celle qui est la plus étroitement liée à la natalité. En quoi agir est-ce commencer quelque chose de nouveau, mais aussi de profondément dangereux ?
58 min

À propos de la série

Dans “Condition de l’homme moderne” (1958), écrit en contrepoint aux "Origines du totalitarisme", Hannah Arendt pense l'activité humaine dans sa pluralité, et nos ressources, pour ne pas basculer dans l’horreur totalitaire.

Provenant de l'émission

Les Chemins de la philosophie, du lundi au vendredi de 10h00 à 10h55 sur France Culture

La philosophie est bien plus qu'une discipline. Son but est de transformer la connaissance en art de vivre en considérant comme digne d'intérêt et de réflexion l'existence dans tous ses recoins.