France Culture
France Culture
Hubert Védrine, la passion de la diplomatie
Hubert Védrine, la passion de la diplomatie
Hubert Védrine à Arcueil, en 1965.
Hubert Védrine à Arcueil, en 1965.
Tout au long de sa vie, Hubert Védrine a admiré le même homme, François Mitterrand. L’ancien président socialiste, ami de jeunesse de son père, l’a influencé depuis les origines.
28 min
Hubert Védrine, à l'Elysée devant la photo de la maison natale "Chez Livet", en 1984
Hubert Védrine, à l'Elysée devant la photo de la maison natale "Chez Livet", en 1984
Dans cet épisode, Hubert Védrine revient sur les temps forts de la politique étrangère de Mitterrand. ll a passé une grande partie de sa vie politique auprès de François Mitterrand, son mentor. A l’Elysée, il fut d’abord conseiller diplomatique, puis porte-parole et enfin Secrétaire général.
28 min
Le président de la République François Mitterrand avec le ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine, le 22 mars 1990 à Nevers
Le président de la République François Mitterrand avec le ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine, le 22 mars 1990 à Nevers
La politique étrangère de François Mitterrand a été mise en cause en Bosnie Herzégovine pendant la guerre de Yougoslavie et au Rwanda, après le génocide qui a fait 800 000 morts, en 1994. Hubert Védrine, qui a vécu les années yougoslaves auprès de Mitterrand, donne sa version des évènements.
28 min
Hubert Védrine au quai d'Orsay, à Paris,  octobre 2001.
Hubert Védrine au quai d'Orsay, à Paris, octobre 2001.
De 1997 à 2002, Hubert Védrine a été le chef de la diplomatie française. Ce fut l’une des périodes les plus excitantes de sa carrière. A droite comme à gauche, il a laissé des marques au Quai d’Orsay.
28 min
Hubert Védrine en 2013.
Hubert Védrine en 2013.
Hubert Védrine n’est plus aux affaires, mais il conserve une influence dans la politique étrangère française et souffle à l’oreille des présidents, de droite comme de gauche.
28 min

À propos de la série

Hubert Védrine a passé dix-neuf ans au cœur du pouvoir. D’abord à l’Elysée, aux côtés de son mentor François Mitterrand, où il fût conseiller diplomatique, porte-parole puis Secrétaire général. Puis au Quai d’Orsay en tant que ministre des Affaires…

Hubert Védrine a passé dix-neuf ans au cœur du pouvoir. D’abord à l’Elysée, aux côtés de son mentor François Mitterrand, où il fût conseiller diplomatique, porte-parole puis Secrétaire général. Puis au Quai d’Orsay en tant que ministre des Affaires Etrangères de la cohabitation Chirac-Jospin. Aujourd’hui à la tête d’un cabinet spécialisé en géopolitique, il conserve une influence sur la politique étrangère de la France, ainsi que l’oreille des Présidents. Hubert Védrine n’a pas l’habitude de se livrer. Il raconte pourtant avec sincérité le lien si particulier qu’il a noué, dès l’enfance, avec François Mitterrand. Il nous ouvre les coulisses de la diplomatie française en revenant sur les grands évènements qui ont transformé le monde depuis la fin des années 80. Y compris sur les polémiques dans lesquelles il a été entraîné, comme le génocide au Rwanda. Inventeur du « gaullo-mitterrandisme », théoricien de «  l’hyperpuissance américaine », défenseur d’un rapprochement avec la Russie, Hubert Védrine dit aussi son espoir que la France, qu’il aime « passionnément », devienne enfin plus réaliste. Est-il de gauche ? Est-il de droite ? Lui se dit avant tout « libre ». Une liberté qui s’accommode relativement bien du « en même temps » d’Emmanuel Macron.

Provenant de l'émission

À voix nue, du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.