France Culture
France Culture
Jacques Fesch : guillotiné, réhabilité, sanctifié ?
Jacques Fesch : guillotiné, réhabilité, sanctifié ?
Jacques Fesch, fils d'un ancien directeur de banque, est arrêté à Paris, le 25 février 1954, après avoir commis un hold-up dans un bureau de change de la rue Vivienne
Jacques Fesch, fils d'un ancien directeur de banque, est arrêté à Paris, le 25 février 1954, après avoir commis un hold-up dans un bureau de change de la rue Vivienne
25 février 1954, 17h30, Fesch pénètre dans le Comptoir de Change et de Numismatique, au 39 de la rue Vivienne, à deux pas de la Bourse de Paris. La veille, il est venu en repérage et a commandé deux lingots et diverses pièces d'or, pour un montant de deux millions d'anciens francs.
28 min
Jacques Fesch en 1957 lors de son procès
Jacques Fesch en 1957 lors de son procès
Dès 1987, le cardinal Jean-Marie Lustiger décide de réclamer la béatification de Jacques Fesch. Le père Henri Moreau, docteur en droit canonique, se voit alors chargé de défendre le dossier au Vatican.
28 min

À propos de la série

Jacques Fesch est l'auteur d'un hold-up chez un agent de change, rue Vivienne en 1954. En prenant la fuite, il tue un policier et blesse trois autres personnes. A l'issue de ce procès, il est condamné à mort et guillotiné le 1er octobre 1957.

Pendant toute sa détention, il a exprimé son repentir et est devenu mystique. Au point de devenir un Saint en 2020 ? Son fils, Gérard, mène le combat de sa réhabilitation en justice. Celle des hommes. Quant à la justice divine…

Premier épisode : Le "tueur de flic" devenu mystique

25 février 1954, 17h30, Fesch pénètre dans le Comptoir de Change et de Numismatique, au 39 de la rue Vivienne, à deux pas de la Bourse de Paris. La veille, il est venu en repérage et a commandé deux lingots et diverses pièces d'or, pour un montant de 2 millions d'anciens francs. Le jeune homme est alors âgé de 24 ans, il est grand (1,92 mètre), blond, très beau, avec dans le regard quelque chose de flottant, qui pouvait déconcerter, mais qui plaisait aux femmes, écrira plus tard l'un de ses biographes, André Manaranche...

Second épisode : Au nom du père, du fils…

Dès 1987, le cardinal Jean-Marie Lustiger décide de réclamer sa béatification. Le père Henri Moreau, docteur en droit canonique, se voit alors chargé de défendre le dossier au Vatican_._ L'ecclésiastique, après avoir constaté l'existence d'une réputation de sainteté, nomme une commission de trois historiens théologiens qui reconstituent dans les moindres détails la vie du mystique, afin de procéder à l'examen de l'héroïcité des vertus (à savoir les trois vertus théologales -foi, espérance, charité- et les quatre vertus cardinales -force d'âme, prudence, tempérance et justice-...

Provenant de l'émission

Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties, le samedi et le dimanche de 13h30 à 14h sur France Culture

Raconter des histoires du réel, et par le singulier toucher l’universel.