France Culture
France Culture
© Aucun(e)
© Aucun(e)
© Aucun(e)
Ailefroide altitude 3954 (Casterman)
Dans ce premier épisode, Jean-Marc Rochette raconte sa découverte, adolescent, de la montagne, débuts d’une histoire d’amour qui aurait dû faire de lui un grand alpiniste, si un grave accident n’en avait décidé autrement.
30 min
Edmond le cochon
Dans ce deuxième épisode, Jean-Marc Rochette raconte ses débuts dans la bande dessinée underground, le succès de son infréquentable "Edmond le cochon", mais aussi ses déconvenues, malgré des collaborations fructueuses avec René Pétillon et Martin Veyron.
30 min
Le Transperceneige
Dans ce troisième épisode, Jean-Marc Rochette raconte l’épopée du "Transperceneige", de sa montée improbable dans le train imaginé par Jacques Lob, au succès phénoménal provoqué 30 ans plus tard par son adaptation au cinéma par Bong Joon-ho.
30 min
Le Loup
Dans ce quatrième épisode, Jean-Marc Rochette détaille sa trilogie alpine, et très autobiographique : "Ailefroide : altitude 3954", "Le Loup", et "La dernière reine", sans doute le plus personnel de tous ses livres.
30 min
Automne à Tegelsee
Dans ce dernier épisode, Jean-Marc Rochette raconte son rapport à la peinture, de ses admirations à sa propre pratique de peintre portraitiste de montagnes, qui cherche, dans ses expériences avec la matière, à comprendre l’harmonie de la nature.
30 min

À propos de la série

Ces entretiens ont été enregistrés chez lui, dans un hameau haut perché au bout de la vallée du Vénéon, au pied de la Meije dans le massif des Ecrins, que l’hiver isole du reste du monde quatre mois par an. C’est son territoire, son biotope, pourrait-on dire, depuis son adolescence.

Dessinateur et auteur de bandes dessinées, le nom de Jean-Marc Rochette est à jamais associé à une des œuvres les plus mythiques du 9e art, Le Transperceneige, une série postapocalyptique et désenchantée, initiée en 1982, et qui est devenue 30 ans plus tard un phénomène mondial avec son adaptation au cinéma par le Coréen Bong Joon-ho, quelques années avant Parasite, et sa déclinaison en série sur Netflix. Mais on lui doit aussi, avant le train aux mille et un wagons “parcourant la blanche immensité d’un hiver éternel et glacé”, un personnage culte : Edmond le cochon, icône punk, “lâche, cynique, vulgaire et prêt à tout pour ne pas finir en saucisson”, qui infiltrait l’esprit de la contre-culture américaine à la Robert Crumb dans la France giscardienne crépusculaire et les débuts de la Mitterrandie. Et bien d’autres œuvres encore, dans le domaine de l’humour et de la science-fiction, et plus récemment, comme une nouvelle naissance artistique, dans celui de l’autobiographie. Explicite, dans le succès surprise que fut en 2018 Ailefroide : altitude 3954, portrait de l’artiste en jeune alpiniste et coming-out du grimpeur et amoureux de la montagne qu’il est peut-être avant tout ; autobiographie plus secrète dans les deux volumes suivants de ce qui constitue à ce jour une trilogie alpine, Le Loup et La dernière reine. Jean-Marc Rochette est aussi peintre, de montagnes comme d’autres le sont de marines, et sculpteur à ses heures perdues.

Une série d’entretiens proposée par Antoine Guillot. Réalisation : Benjamin Hû. Prise de son : Virginie Lorda. Chargée de programmes : Daphné Abgrall. Coordination : Florian Delorme.

Provenant de l'émission

À voix nue, du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.