Jean-Paul Goude, c’est tout bon : un podcast à écouter en ligne | France Culture

France Culture
France Culture
Jean-Paul Goude, c’est tout bon
Jean-Paul Goude, c’est tout bon
Jean-Paul Goude à Saint-Mandé, dans les années 40
Né en 1938 à Saint-Mandé, Jean-Paul Goude se souvient de ce qui, enfant, alimentait son inventivité et son imagination : l’Amérique, le pays natal de sa mère, et Broadway en particulier ; les fresques coloniales qui décoraient le palais de la Porte Dorée situé près de l’appartement familial.
31 min
Jean-Paul Goude dans les années 50
En 1970, le milieu artistique parisien reconnaît le talent de Jean-Paul Goude. Il part à New York où il est nommé directeur artistique du prestigieux magazine Esquire. Les grandes plumes du nouveau journalisme y écrivent : James Baldwin, Gay Talese, et Truman Capote.
29 min
Jean-Paul Goude dans les années 70
Comment définir le style de Jean-Paul Goude ? Ses publicités, ses photos et ses dessins, toujours chics, racontent une petite histoire avec humour. Il fait danser ses personnages, mélange les couleurs de peau et les musiques, il maquille les visages et détourne légèrement des images.
30 min
Azzedine Alaïa, Jessye Norman et Jean-Paul Goude. Préparatifs de la cérémonie du bicentenaire de la Révolution française, le 1 juillet 1989
À la fin des années 1980, Jack Lang demande à Jean-Paul Goude d’imaginer un défilé particulier qui marquerait le bicentenaire de la Révolution française. L’artiste s’est servi de son savoir-faire et de son imaginaire américains pour le réaliser, et le réussir.
31 min
Jean-Paul Goude avec sa maman Irène
"Goudmalion" : ainsi Edgar Morin a-t-il surnommé Jean-Paul Goude, en référence aux transformations et aux mises en scènes dans lesquelles l’artiste embarque les femmes de sa vie. Il tombe amoureux de celles qui l’inspirent.
30 min

À propos de la série

Ancien élève des Arts décoratifs, Jean-Paul Goude est un artiste aux dons nombreux.  Dessinateur, photographe, chorégraphe, metteur en scène, il est réalisateur de publicités qui sont comme de formidables courts métrages et restent ancrés dans nos mémoires. On se souvient de la publicité pour le parfum Egoïste de Chanel : sur la musique de Prokofiev, des divas en robe du soir hurlent "Egoïste !" à un homme ; il y eut aussi le film pour le parfum Coco, dans lequel la gracile Vanessa Paradis est comme un poussin enfermé dans une cage avant de s’en libérer. Danseur lui-même, Goude a orchestré la grande et superbe parade métissée qui célébrait le bicentenaire de la Révolution française en 1989. Doué pour les transformations identitaires, il a forgé l’image de la chanteuse Grace Jones, et déguisé Laetitia Casta en homme pour en faire l’égérie des Galeries Lafayette. Tout ce que Goude invente est avant-gardiste, chic, fantaisiste, et comme nous l’entendons au cours de ces entretiens, nourrit de sa grande culture picturale, cinématographique et musicale.  

Une série d'entretiens proposée par Virginie Bloch-Lainé, réalisée par Thomas Jost. Attachée de production : Daphné Abgrall. Prise de son : Gilles Gallinaro. Coordination : Sandrine Treiner.

Provenant de l'émission

À voix nue, du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.