France Culture
France Culture
L'amour des mots - Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak : une correspondance russe
L'amour des mots - Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak : une correspondance russe
Marina Tsvetaieva by Fine art Images@Heritage Images et Boris Pasternak en 1930@Sovfoto
Marina Tsvetaieva by Fine art Images@Heritage Images et Boris Pasternak en 1930@Sovfoto
"Comme la vie est bizarrement et stupidement taillée.Bizarrement, stupidement et merveilleusement"
Marina Tsvetaieva (1920) collection privée du State Central Literary Museum de Moscou/Boris Pasternak
Marina Tsvetaieva (1920) collection privée du State Central Literary Museum de Moscou/Boris Pasternak
"Mon moyen de communication préféré tient de l’au-delà : le rêve, voir en rêve. En second vient la correspondance. La lettre, comme moyen de communication « au-delà », est moins parfaite que le rêve, mais les lois sont les mêmes"
Marina Tsvetaieva, by Fine Art Images@Heritage images et Boris Pasternak en 1956@TASS
Marina Tsvetaieva, by Fine Art Images@Heritage images et Boris Pasternak en 1956@TASS
"Je garde cette lettre depuis un mois. Pourquoi ne l’ai-je pas terminée, pourquoi ne l’ai-je pas envoyée ? Je voulais sans doute, en guise de conclusion, retourner mon âme devant vous comme on dit, mais heureusement on n’y parvient jamais"
Marina Tsvetaieva by Fine Art Images@Heritage Images et Boris Pasternak Mai 1960 @Culture Club
Marina Tsvetaieva by Fine Art Images@Heritage Images et Boris Pasternak Mai 1960 @Culture Club
"Dès que je m’adresse à vous, Marina, je m’élève jusqu’au plus haut de mon dévouement et y demeure de façon égale, sans chutes, dans le vertige"
Marina Tsvetaieva by Fine art Images@Heritage Images et Boris Pasternak @Mary Delaney Cooke
Marina Tsvetaieva by Fine art Images@Heritage Images et Boris Pasternak @Mary Delaney Cooke
"Boris, tu es mon frère des cimes, tout le reste dans une vie, est infime"
20 min
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
"Enfin, je suis avec toi. Comme tout est clair pour moi et comme j’y crois… Je t’aime si fort, Marina, si complètement que je deviens une chose dans ce sentiment comme celui qui se baigne en pleine tempête"
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
"Boris, sur la photographie, tu es magnifique. Autant Maïakovski, c’est la volonté, autant toi – c’est l’âme. Le visage de l’âme"
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
"Boris, où nous verrons-nous ? J’ai en ce moment l’impression de ne plus vivre nulle part. La Vendée – pour l’instant, mais après ? En fait, j’ai une atrophie du présent, non seulement je n’y vis pas mais jamais je n’y suis"
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
"Boris, nous n’irons jamais voir Rilke. Ça ne s’est pas réalisé. Encore une chose qui ne s’est pas réalisée. Pourquoi, Boris, toi et moi nous voulons si peu et ne faisons pas d’efforts pour vouloir ?"
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
Marina Tsvetaieva et Boris Pasternak
"La fusion dans le réel, rêvée par Marina, ne fut pas au rendez-vous. Ce grand amour restera écrit dans leurs lettres, peut-être plus fort encore que s’il s’était heurté à la réalité"

Provenant de l'émission

Le Feuilleton, du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.