France Culture
France Culture
"L’Apocalypse est notre chance" de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer
"L’Apocalypse est notre chance" de Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer
Enregistrement de "l'apocalypse est notre chance"
Enregistrement de "l'apocalypse est notre chance"
Épisode 1/15 : Le jour où tout a tremblé
Un campus universitaire plongé dans le chaos par une série de morts inexpliquées, la sécurité de l'État menacée, des puissants qui tremblent et une question : l’apocalypse peut-elle sauver le monde ?
24 min
Enregistrement de "L'apocalypse est notre chance
Enregistrement de "L'apocalypse est notre chance
Épisode 2/15 : Comme l’ombre d’un doute
« Les choses ont changé. En un seul jour. Un seul instant. Ni foule, ni bain de sang. Et pourtant, il y a bien eu une révolution... »
24 min
un...autre ..homme
un...autre ..homme
Épisode 3/15 : L’autre qu’on ignorait
Ça a été l’une des pires nuits de ma vie. Toute une nuit devant l’ordinateur à fouiller dans les fichiers de Luc, à écouter des fichiers audio….toute une nuit à me demander qui était vraiment Luc… !!!
25 min
Archives
Archives
Épisode 4/15 : L’étrange proposition
Mon souvenir de Luc s’était abîmé à la vitesse de la lumière. Le dégoût ne me quittait pas, et j’avais le sentiment de m’être fait avoir toutes ces années. Mais quelque chose en moi résistait envers et contre tout...
24 min
Rapt
Rapt
Épisode 5/15 : L'agression
Christine Colas la présidente de l'université, m'a proposé de reprendre la direction de ma thèse. Etrange, Ce matin là elle était restée chez elle...!
24 min
Une sorte de Taser
Une sorte de Taser
Épisode 6/15 : Une trahison bien intentionnée
Le type qui m’avait jeté dans la voiture braquait son arme sur moi. Lui et moi, on attendait depuis une heure, et je ne savais pas quoi.
24 min

À propos de la série

Intrigues à l'université, où Laura découvre son directeur de thèse mort dans son bureau. Une balle dans la tête. Laura va mener sa propre enquête au sein de l’université, mais ce qu’elle découvre la bouleverse.

Synopsis

Laura Vanetti découvre Luc Pailleron, sociologue des religions, mort dans son bureau. Une balle dans la tête. Ce professeur de renom dirigeait la thèse que Laura doit soutenir bientôt. Elle le connaît, elle est certaine qu’il ne s’est pas suicidé, contrairement aux conclusions de la police. Contre l’avis de ses amis et les tentatives de ses ennemis pour l’en dissuader, Laura va mener sa propre enquête au sein de l’université. Mais ce qu’elle découvre la bouleverse. Le penseur et le mentor qu’elle admirait lui apparaît sous un autre visage, plus sombre. Il était apparemment impliqué dans un projet clandestin qui menace de puissants intérêts.

Publicité

Alors qu’elle doit soutenir sa thèse et assurer ses cours, Laura se retrouve au centre d’un jeu dangereux pour elle et ses proches. Elle doit se méfier de tout le monde : ceux déterminés à faire échouer le projet de Luc, comme ceux qui veulent le mener à terme.

Note d’intention des auteures

En choisissant l’université comme arène d’une intrigue policière, nous voulions d’abord remédier à un manque. L’université génère peu de récits de fiction en France, à l’inverse de ce qui se passe ailleurs, en particulier dans le monde anglo-saxon, que ce soit en littérature, au cinéma ou dans l'univers des séries. La rareté des campus en France peut expliquer cet état de fait, mais pas seulement. L’université apparaît souvent à ceux qui s'en tiennent éloignés ou qui ont terminé leurs études depuis longtemps comme un monde à part, clos sur lui-même, dont les acteurs, presque désincarnés, se consacreraient à des recherches trop pointues pour être utiles à la société – tout le monde se souvient des « chevaliers de l’an mil au Lac de Paladru ». Nous voulions au contraire mettre au jour le fonctionnement de ce monde si peu connu et lui donner corps grâce à la fiction, tout en mettant en scène l’univers sonore spécifique qui le caractérise.

Nous avons choisi la forme d’une série contemporaine, c’est-à-dire d’une série feuilletonnante qui nous permette de suivre plusieurs intrigues à la fois tout en ayant recours aux ellipses. Nous avons joué avec le rythme propre aux séries d’aujourd'hui, leur densité narrative, leurs scènes souvent courtes, leurs cliffhangers en fin d’épisode.

La langue choisie pour le feuilleton se veut réaliste, dans toutes les nuances que permet l’étendue du nombre de protagonistes. Le rythme des conversations est généralement rapide, parce que c’est ainsi qu’on parle le plus souvent dans la vie. Le journal du professeur retrouvé mort dans le premier épisode offre cependant à chaque fin d’épisode un autre espace, dans lequel il est possible de déployer une langue plus posée, plus écrite, plus proche aussi des méandres de la pensée.

Les auteures :

Sylvie Coquart-Morel est scénariste et créatrice de plusieurs séries pour la télévision parmi lesquelles Ondes de Choc et Des soucis et des Hommes, diffusées sur France TV. Elle dirige actuellement la fiction de la RTBF et développe les nouvelles séries belges. Elle écrit aussi pour le web, la radio, le cinéma et le théâtre.

Sophie Maurer est écrivain et enseigne les sciences sociales et l'écriture créative. Elle a publié deux romans, Asthmes et Les Indécidables, aux éditions du Seuil dans la collection Fiction & Cie. Elle écrit également pour le théâtre et la radio, et a été lauréate en 2017 du Fonds d’Aide à l’Innovation audiovisuelle du CNC pour un projet de série.

Après la fiction radiophonique, le roman:

Depuis sa première diffusion sur France Culture, ce feuilleton radiophonique inédit écrit par Sylvie Coquart-Morel et Sophie Maurer a fait l'objet d'une novellisation à la demande des éditions Rivages et a paru sous le pseudonyme d'Ava Fortel dans la collection "Rivages noirs" en avril 2019.

Provenant de l'émission

du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.