France Culture
France Culture
© AFP
© AFP
© AFP
Photo du "Malabar Princess", "Lockheed Constellation" de la compagnie Air India, avant le décollage
Le 3 novembre 1950, le "Malabar Princess" de la compagnie Air India s'écrase sur le Mont-Blanc, faisant 48 morts. La rumeur court qu'il contiendrait des lingots d'or. Trouver des survivants paraît peu probable, mais une cordée emmenée par le guide chamoniard René Payot se rend sur les lieux.
28 min
Une partie des pierres précieuses retrouvées et exposées au Musée des cristaux à Chamonix (Haute-Savoie)
En août 2013, un jeune alpiniste savoyard découvre une boite métallique qui gît sur la neige. À l’intérieur, des petits sachets siglés Made in India remplis de pierres précieuses - émeraudes, saphirs et rubis – d’une valeur estimée à 200 000 euros.
28 min

À propos de la série

Depuis plus de cinquante ans, le glacier des Bossons charrie des vestiges des catastrophes aériennes passées. Deux crashs de la même compagnie au même endroit, à 16 ans d’intervalle, voilà qui suscite autant de curiosité que d’hypothèses sur les causes troubles de ces drames.

Le 3 novembre 1950, le Malabar Princess, un vol d’Air India, s'écrase sur le Mont-Blanc, faisant 48 morts. La rumeur court qu'il contiendrait des lingots d'or. Trouver des survivants paraît peu probable, mais une cordée pédestre menée par René Payot, se rend sur les lieux. À l’époque, tout se fait à pied. Guide vénéré de Chamonix, Payot meurt emporté par une avalanche laissant ses compagnons désemparés. La préfecture décide alors de geler l’accès à l’épave jusqu’au printemps. Pourtant cinq téméraires de Saint-Gervais, la commune voisine, se lancent à l’assaut du Mont Blanc. Ils reviennent avec un sac de courrier et reçoivent les félicitations du Président Auriol.

Seize ans plus tard, le 24 janvier 1966, le Kangchenjunga de la même compagnie, commence sa descente vers Genève. Pour une raison encore inconnue, l’avion perd le contrôle et frappe l’arête du Mont-Blanc à 4750 mètres d’altitude, faisant 117 morts.

Provenant de l'émission

Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties, le samedi et le dimanche de 13h30 à 14h sur France Culture

Raconter des histoires du réel, et par le singulier toucher l’universel.