France Culture
France Culture
La peinture en question, conversation entre Bernard Dufour et Catherine Millet en 1993
La peinture en question, conversation entre Bernard Dufour et Catherine Millet en 1993
Bernard et Martine Dufour, Catherine Millet et Jacques Henric, vacances en Toscane, années 1980 (collection Philippe Dufour)
Dans ce premier entretien d'"A voix nue", le peintre Bernard Dufour raconte ses écrits autobiographiques en parallèle à sa peinture. Dans ses confidences se mêle une réflexion sur ces deux activités et comment elles lui permettent chacune à sa façon d'attraper le réel, comme une quête permanente.
30 min
Bernard Dufour "Portrait de Pierre Klossowski", atelier du Pradié, mars 1989
Deuxième temps de la série "A voix nue" avec le peintre Bernard Dufour qui parle ici du sens de ses tableaux, de la peinture du réel telle qu'il la conçoit, de sa fascination pour les tableaux de Matisse, du Titien et de tous ces peintres du réel.
29 min
"Holger Meins 75" de Bernard Dufour, acrylique et fusain sur toile de jute et de lin non préparée - Musée d’Art moderne de Paris
Le peintre Bernard Dufour, dans ce troisième entretien de la série "À voix nue", parle de la différence entre réalité et réel en partant du récit du suicide de sa femme quarante ans auparavant.
29 min
Emmanuelle Béart et Michel Piccoli sur le plateau du tournage de "La Belle Noiseuse" de Jacques Rivette
Dans ce quatrième temps de la série "À voix nue", le peintre Bernard Dufour parle de sa participation au film "La Belle Noiseuse" de Jacques Rivette sorti en 1991, et ce faisant de sa manière de travailler la toile et d'explorer la structure de ses tableaux.
29 min
Bernard Dufour - photo de Martine en 1972 - tableau Les Gardes 1995
Dans ce dernier entretien d'"À voix nue", le peintre Bernard Dufour parle à nouveau de son expérience du film tourné avec Jacques Rivette, de l'écriture de son autobiographie dans une recherche de totale franchise, puis de sa relation avec ses modèles qu'il tient à distance.
29 min

À propos de la série

Le peintre Bernard Dufour se confiait au micro de Catherine Millet dans une série d' "À voix nue" en 1993 alors qu'il avait 70 ans et que depuis quelque temps, il écrivait son autobiographie. Souvenirs personnels, évocation d'amis, confidences se mêlaient alors à une réflexion sur la peinture.

En 1993, et ce depuis une vingtaine d'années, c'est dans la solitude de sa maison du Pradié dans l'Aveyron que le peintre Bernard Dufour traque le réel, partageant son temps entre son travail de peintre et l'écriture de ce qui allait devenir Au fur, un livre autobiographique publié chez Christian Bourgois deux ans plus tard. C'est parce qu'il disait avoir eu du mal à reprendre son travail de peintre après la coupure qu'avait été le tournage du film de Jacques Rivette La Belle Noiseuse où il était la main de Michel Piccoli/Frenhofer, qu'il avait repris l'écriture de son autobiographie.

Plongé dans cet exercice qu'il qualifie d'anamnèse, Bernard Dufour peut d'autant mieux évoquer dans cet "À voix nue", en compagnie de son amie et critique d'art Catherine Millet, les questions, les réflexions autour de sa vie de peintre et d'écrivain. Il s'agit plus exactement de parler de sa vie, tout court, tant Bernard Dufour a toujours refusé de mettre une frontière entre sa vie personnelle, intime, et son œuvre.

Comment ne rien cacher ? Comment tenir en respect la réalité pour atteindre le réel ? Comment être au plus près, au plus vrai de ce que l'on a vécu, de ce que l'on vit, de ce que l'on voit ? Autant de questions qui parcourent sa réflexion sur lui-même à travers l'écriture de son autobiographie et ses autoportraits ainsi que tout au long de cette série d'entretiens.

Une série d'archives proposée par Albane Penaranda et diffusée sur France Culture du 3 au 7 mai 1993.

Provenant de l'émission

Les Nuits de France Culture, toutes les nuits à partir de minuit sur France Culture

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture qui composent une mémoire radiophonique.