France Culture
France Culture
La solitude sonore de Michel Leiris
La solitude sonore de Michel Leiris
Portrait de Michel Leiris
Portrait de Michel Leiris
Épisode 1/4 : Leiris ou le métier de vivre
Sensible et avide de mots ; surréaliste, forgeur de mythes littéraires ; homme de l’engagement politique : les visages pluriels du romancier et poète Michel Leiris se dénudent dans «La compagnie des œuvres», de l’âge tendre à l’âge d’homme.
58 min
Michel Leiris aux côtés d'Aimé Césaire en 1966 au premier festival international des arts noirs
Michel Leiris aux côtés d'Aimé Césaire en 1966 au premier festival international des arts noirs
Épisode 2/4 : Leiris, maniaque de la confession
Empreinte d’une vie quotidienne dans sa plus entière nudité ou manière poétique d’être au monde, le Journal de Leiris charrie avec lui des confessions et des non-dits, des grandeurs et des bassesses, que nous explorons aujourd’hui en compagnie de notre invité.
58 min
Michel Leiris en 1966 au premier Festival international des arts noirs de Dakar
Michel Leiris en 1966 au premier Festival international des arts noirs de Dakar
Épisode 3/4 : Les mots de Leiris
L’œuvre de Michel Leiris est celle d’un esprit méticuleux, épris de réalisme : de biffures en méditations sur le rêve, elle s’est déployée avec pour horizon une manière littéraire, si ce n’est poétique d’être au monde.
58 min
Michel Leiris photographié en février 1988
Michel Leiris photographié en février 1988
Épisode 4/4 : L'art de Leiris
Clôturons cette série consacrée à l’auteur de « L’âge d’homme » avec une danse : celle de la langue de Michel Leiris, dont les mots odorants et bien en chair tanguent, biffurent et se déhanchent.
58 min

À propos de la série

Il a rêvé d’une œuvre comme acte héroïque, sacrifice véritable, mise à mort, s’est saisi des mots avec les sens, comme on appréhende un corps, s’est fantasmé surréaliste, fondeur de mythes littéraires, forgeur d’un sacré du quotidien, a regretté enfin…

Il a rêvé d’une œuvre comme acte héroïque, sacrifice véritable, mise à mort, s’est saisi des mots avec les sens, comme on appréhende un corps, s’est fantasmé surréaliste, fondeur de mythes littéraires, forgeur d’un sacré du quotidien, a regretté enfin la nature modeste de sa littérature - dite selon lui de confession - face à l’ampleur du réel et de l’histoire, sans voir peut-être qu’il avait eu ce courage, que d’autres n’ont pas eu : celui de vivre poétiquement.

Provenant de l'émission

du lundi au jeudi de 15h à 16h sur France Culture

L'émission s’ouvre à toutes les disciplines et s’intéresse désormais à tous les grands créateurs et toutes les grandes créatrices du patrimoine culturel mondial de l'humanité : littérature, mais aussi arts plastiques, musique, cinéma et arts de la scène.