France Culture
France Culture
Le procès Pétain
Le procès Pétain
France Culture
France Culture
Épisode 1/15 : L'ouverture du procès
23/07/45, Palais de Justice de Paris. S'ouvre la première audience du Maréchal Pétain. Entouré de ses deux assesseurs, le Président Mongibeaux fait alors son entrée, suivi de l'accusé, âgé de 89 ans.
25 min
France Culture
France Culture
Épisode 2/15 : Les premiers témoins
Lors des trois premiers jours de ce procès historique, Edouard Daladier et Paul Raynaud se succèdent à la barre face aux jurés, entre débats houleux et déclarations passionnées.
23 min
France Culture
France Culture
Épisode 3/15 : La déposition de Léon Blum
26/07/45 : au tour de l'ancien leader du Front Populaire, Léon Blum, de passer à la barre, et de raconter la débâcle, l'abdication et l'exode face au mutisme indéfectible de Pétain.
23 min
France Culture
France Culture
Épisode 4/15 : Le magistrat Caous répond aux attaques de Léon Blum
28/07/45 : à la barre non pas un témoin mais l'ancien Président de la Cour suprême de justice de Riom qui a souhaité venir répondre aux attaques de Léon Blum. S'ensuit l'audition des témoins à charge.
25 min
France Culture
France Culture
Épisode 5/15 : Des héros de la résistance prennent la parole
31/07/45 : on attend la déposition du Général Weygand. Mais avant cela, l'audience commence par les déclarations de deux déportés dans une chaleur d'étuve.
23 min
France Culture
France Culture
Épisode 6/15 : Le Général Weygand face à Paul Reynaud, un véritable duel commence
01/08/45 : l'atmosphère est tendue, Paul Reynaud est rappelé à la barre pour s'expliquer sur les divergences de son témoignage avec celui du Général Weygand sur les évènements de juin 1940. Un face à face commence.
21 min

À propos de la série

Le 15 août 1945, le Maréchal Pétain est condamné à mort pour intelligence avec l'ennemi. Ce feuilleton en 15 épisodes reconstitue une partie de ce procès historique, d’après son compte rendu publié en 1949.

23 juillet 1945. Palais de justice de Paris. Le procès du maréchal Pétain, 89 ans, s’ouvre devant la haute Cour de Justice.

L’ancien chef de l’Etat doit répondre de complot contre la France – en enterrant la République - et d’intelligence avec l’ennemi - en instaurant une collaboration active avec l’occupant.  L’ambiance est explosive. La fin de la guerre en Europe vient tout juste d'être annoncée, et le pays est épuisé, ruiné, et peine à retrouver ses repères.

Publicité

Les journaux se passionnent et dépêchent leurs meilleures plumes : Léon Werth, François Mauriac, Georges Bernanos, Jules Roy. Pour France-Soir, c’est Joseph Kessel, héros de la France Libre, auteur du "Chant des Partisans", qui rend compte du procès : "La première séance du procès Pétain ? Comme elle vieille et cassée, et combien pareille à celle que la France entendait si souvent à la radio, la voix qui répond à l’interrogatoire d’identité : Mon nom Philippe Pétain. Qualité : Maréchal de France. Après quoi le maréchal Pétain se rassied et plus rien ne semble le toucher. Une voix qui appartient aux disques de radio plutôt qu’à un homme. Un képi lauré sur une vieille petite table. Un vieillard sur un vieux fauteuil."

L’ancien chef de l’Etat français a confié à Me Isorni, son principal défenseur aux côtés de Mes Payen et Lemaire, le soin de le disculper devant la cour et devant l’histoire. Après une brève intervention, l’accusé gardera le silence. Long défilé à la barre des témoins de l’accusation : Léon Blum, Albert Lebrun, Jules Jeanneney, etc., suivi par les témoins de la défense : Marc Boegner, Pierre Laval, etc.

Joseph Kessel, crayon à la main, note le moindre rictus de l’accusé, les regards des uns ou des autres, les silences, les incidents de séance, les émois de l’auditoire, la mémorable passe d’armes qui oppose Paul Reynaud à Maxime Weygand. Comme la majorité des Français de l’époque, le grand reporter accable Pétain sans pour autant se départir d’un certain respect pour le vieux maréchal. Même si l’écrivain insiste avec lucidité sur l’implication du chef de l’Etat français dans la politique de Collaboration, son discours distingue volontiers le "mauvais Vichy" de Laval du "moins mauvais Vichy" du Maréchal .

Peine capitale ou perpétuité ? Quel sera le verdict ? Drame comme dans tous les procès politiques, plus que d’autres sans doute, tant celui-ci renvoie aux années sombres de l’Occupation, aux faiblesses, aux compromissions, aux crimes, aux trahisons. Témoignages, réquisitoires et plaidoiries vont durer jusqu’à la nuit du 14 au 15 août 1945. Sept heures de délibéré, les jurés reviennent dans la salle.

4 heures du matin : Philippe Pétain est déclaré coupable de haute trahison et d’intelligence avec l’ennemi. Il est condamné à mort. Le verdict est assorti du vœu que la sentence ne soit pas appliquée. Transféré d’abord au fort du Portalet, il sera ensuite assigné à résidence et jusqu’à sa mort à l’Ile d’Yeu en 1951.

Pour composer ce feuilleton, Dominique Missika a suivi le compte-rendu sténographique minutieux et exhaustif (publié par le Journal officiel), qui reprend mot pour mot le contenu des vingt auditions houleuses et d'une densité dramatique que vécurent l'assistance, la Cour et bien sûr le Maréchal Pétain durant ces trois semaines de procès.

Adaptation : Dominique Missika, historienne, journaliste et productrice pour France Culture
Réalisation : Etienne Vallès
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière
Prise de son et mixage : Olivier Dupré
Assistant à la réalisation : Benjamin Hû
Assistance technique et montage : Clotilde Thomas
Bruitages : Sophie Bissantz

Par ordre d'apparition

Narration : Hélène Lausseur
Le Président Mongibeaux : Gabriel Le Doze
Le Procureur général Mornet : Jean Bollery
Le Maréchal Pétain : Roger Dumas
Le bâtonnier Payen : Philippe Laudenbach
Maître Lemaire : Jean-Yves Berteloot
Paul Reynaud : Bernard Allouf
Edouard Daladier : François Siener
Albert Lebrun : André Oumansky
Juré Jean Pierre-Bloch : Thibault de Montalembert
Juré Perney : Alain Fromager
Maître Isorni : Laurent Cléry
Léon Blum : Bruno Raphaëlli
Michel Clémenceau : Jean-Gabriel Nordmann
Louis Loustaunau Lacau : François Gamard
Le Président Caous : Pierre Constant
Henriette Psichari-Renan : Sarah Chaumette
Le pasteur Marc Boegner : Jean-Claude Sachot
Jurés : François Soule, Jean O'Cottrell et Nicolas Raccah, Guy Lamarque, Thibault Lacour, Christophe Allwright
Le général Weygand : Georges Claisse
Marcel Paul : Jean-Christophe Lebert
Paul Arrighi : Jacques Poix-Terier
Juré Lévêque : Hervé Furic
Léon Noël : Jean-Paul Farré
Le général Serrigny : Georges Beauvillier
Charles Trochu : Guy Chapellier
Pierre Laval : Olivier Claverie
De La Pommeraye : Jean-François Perrier
Le général Lafargue : Christian Zanetti
Marcel Peyrouton : Jean-Pierre Moreux
Prince de Bourbon Parme : Michel Derville
Juré Germinal : Loïc Pichon
Juré Maurice Guérin : Pierre-Jean Pagès
Juré Bender : Fernand Berset
Amiral Bléhaut : Didier Flamand
Général Campet : Michaël Lonsdale
Juré Perney : Alain Fromager
Juré Lévy-Alphandery : Philippe Béglia
Fernand de Brinon : Michel Vuillermoz
Joseph Darnand : André Marcon
Charles Donati : Hervé Colombel
Le général de Lannurien : François Lalande

Le public des audiences est composé de
Emilie Blon-Metzinger, Guy Lamarque, Nicolas Melocco, Olivier Chauvel, Anne Voutey, Marie-Laure Crochant, Olivier Augrond, Daniel Isoppo, Félicien Juttner, Christophe Boudet, Hugues Boucher, Antoine Brugière, Rudy Galiffi, Philippe Siboulet, Julien Lecroix, Jean-Yves Chilot, et Thierry Pietra.

Bibliographie

  • Albin Michel a publié dans la collection dirigée par Me Maurice Garçon de l’Académie française, en 1949, le compte rendu sténographique du procès du maréchal Pétain en deux volumes.
  • Joseph Kessel, Jugements derniers, éditions Tallandier, Collection «Texto», 2007
  • Fred Kupferman, Le Procès de Vichy, Pucheu, Pétain, Laval, éditions Complexe, 2006
  • Marc Ferro, Pétain, éditions Fayard, 1995

Un feuilleton en 15 épisodes, diffusé pour la première fois, en septembre 2010 sur France Culture

Provenant de l'émission

du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.