France Culture
France Culture
"Les Misérables" de Victor Hugo
"Les Misérables" de Victor Hugo
 Illustration de Lix. Gravure en frontispice de l'edition Ollendorff 1906. Le forcat et la prostituée : Jean Valjean et Fantine, mere de Cosette et fille de joie
Illustration de Lix. Gravure en frontispice de l'edition Ollendorff 1906. Le forcat et la prostituée : Jean Valjean et Fantine, mere de Cosette et fille de joie
En 1804, Monsieur Charles François Bienvenue Myriel était curé de Brignoles et il vivait dans une retraite profonde…à l’époque du couronnement, une petite affaire de sa cure l’amena à Paris, où il alla rencontrer pour ses paroissiens Monsieur le cardinal Fèche !
24 min
Portrait de Victor Hugo en 1880
Portrait de Victor Hugo en 1880
Jean Valjean, est libéré après 20 ans de Bagne. En 1815, il arrive à Digne. Seul Monseigneur Myriel, l’évêque de la ville, l’héberge, Jean Valjean lui vole 6 couverts en argent, les gendarmes le ramène chez l’évêque qui l’innocente et lui donne 2 chandeliers en lui souhaitant de devenir honnête...
24 min
Portrait de Fantine, illustration de Gustave Brion
Portrait de Fantine, illustration de Gustave Brion
Sur la route Jean Valjean a détroussé un petit ramoneur, il repense à la phrase de l’évêque et s’en va honteux et désespéré. Fantine est abandonnée par son 1er amour, elle part à Montreuil sur mer, en chemin elle rencontre les Thénardier, qui la prennent en pension.
24 min
Le vieux Fauchelevent baise les genoux de Monsieur Madeleine (Jean Valjean) apres avoir ete sauve par ce dernier et Javert les observe
Le vieux Fauchelevent baise les genoux de Monsieur Madeleine (Jean Valjean) apres avoir ete sauve par ce dernier et Javert les observe
Pour payer la pension de Causette aux Thénardier, Fantine trouve du travail dans la fabrique de Monsieur Madeleine (Jean Valjean) devenu maire de la ville. L’inspecteur Javert arrête Fantine qui se livre à la prostitution après avoir été renvoyé de la fabrique sans que Monsieur Madeleine le sache.
23 min
 L'affaire Champmathieu , Mr madeleine, révèle sa vraie identité
L'affaire Champmathieu , Mr madeleine, révèle sa vraie identité
Fantine malade est emmenée par Javert au commissariat. Mr Madeleine, la libère et l’a transporte à l’infirmerie. Javert avoue à Mr Madeleine l’avoir dénoncé en tant qu’ancien forçat à l’heure ou un homme va être jugé à sa place. Mr Madeleine révèle sa vraie identité et retourne au chevet de Fantine
24 min
Causette et Jean Valjean, gravure de 1865
Causette et Jean Valjean, gravure de 1865
Jean Valjean, fuit Javert, et retrouve Cosette beaucoup plus tard…en 1823. Il négocie avec les Thénardier en échange d'une certaine somme et réussit à repartir avec Cosette.
24 min
Gavroche à 11 ans, portrait à l'encre par Victor Hugo
Gavroche à 11 ans, portrait à l'encre par Victor Hugo
A Paris Jean Valjean et Cosette vivent ensemble. Gavroche le fils des Thénardier vit dans la rue. En 1827, le colonel d’empire Georges Pontmercy, tombe malade. Dans une lettre il réclame son fils, Marius, alors âgé de 17 ans,qui se rend à son chevet.
24 min
Causette et Marius,  Illustration d'Emile Bayard pour l'edition Ollendorff de 1906.
Causette et Marius, Illustration d'Emile Bayard pour l'edition Ollendorff de 1906.
A la mort de son père Marius se fâche avec son grand père, et le quitte, il habite désormais, une chambre à côté des Thénardier. Marius tombe amoureux de Cosette, dans un trou du mur de sa chambre, ils entend les Thénardier, attendant un bienfaiteur.
24 min
Marius et Eponime, la fille aînée des Thénardier, Illustration d'Emile Bayard
Marius et Eponime, la fille aînée des Thénardier, Illustration d'Emile Bayard
Le bienfaiteur est Jean Valjean.. Marius découvre que Le Thénardier est l’homme qui a sauvé son père à Waterloo. Javert débarque avec la police,Jean Valjean s’enfuit…et vit désormais avec Cosette rue Plumet, Marius retrouve leur trace grâce à Eponime, la fille aînée des Thénardier.
24 min
Fontaine en forme déléphant, qui devait celebrer la reunion des eaux du canal de l'Ourcq avec l'eau de la Seine
Fontaine en forme déléphant, qui devait celebrer la reunion des eaux du canal de l'Ourcq avec l'eau de la Seine
Marius et Cosette se sont avoués leur amour. En 1832, dans un paris menacé par le choléra, Gavroche recueille deux enfants, dans l’éléphant de la Bastille. Cosette, désespérée, dit à Marius, qu’elle va quitter Paris pour l’Angleterre avec son père.
24 min
Illustration de Lix. Gravure de l'edition Ollendorff 1906. Insurrection a Paris : Gavroche, pistolet en main, a la tete d'un groupe arme partant vers les barricades
Illustration de Lix. Gravure de l'edition Ollendorff 1906. Insurrection a Paris : Gavroche, pistolet en main, a la tete d'un groupe arme partant vers les barricades
Paris se soulève. Javert s’infiltre mais il est reconnu par Gavroche, qui le fait prisonnier. Marius sauve Gavroche, Eponime sauve Marius en s’interposant dans une fusillade, elle meurt dans ses bras en lui donnant une lettre.
24 min
Javert, 1862, gravure d'apres Brion
Javert, 1862, gravure d'apres Brion
Marius confie une lettre à Gavroche, à remettre à Cosette, dans laquelle il lui dit que leur mariage est impossible, et qu’il va certainement mourir au combat. Gavroche en sortant des barricades se fait tuer, Jean Valjean sauve Javert, Marius et ses amis sont en première ligne.
24 min

À propos de la série

Victor Hugo a 60 ans lorsqu’il achève les Misérables. Dès sa parution, les lecteurs s’arrachent le livre. Victor Hugo écrit à son éditeur : "Vous avez raison, quand vous me dites que le livre est écrit pour tous les peuples. Je ne sais s’il sera lu par tous, mais je l’ai écrit pour tous."

Victor Hugo a soixante ans lorsqu’il achève la rédaction des Misérables. Dès sa parution, le 3 avril 1862, les lecteurs s’arrachent le livre.  En octobre, dans une lettre adressée à son éditeur italien, Victor Hugo écrit : "Vous avez raison, Monsieur, quand vous me dites que le livre Les Misérables est écrit pour tous les peuples. Je ne sais s’il sera lu par tous, mais je l’ai écrit pour tous. Il s’adresse à l’Angleterre autant qu’à l’Espagne, à l’Italie autant qu’à la France, à l’Allemagne, autant qu’à l’Irlande, aux républiques qui ont des esclaves aussi bien qu’aux empires qui ont des serfs. Les problèmes sociaux dépassent les frontières. Les plaies du genre humain, ces larges plaies qui couvrent le globe, ne s’arrêtent point aux lignes bleues ou rouges tracées sur la mappemonde. Partout où l’homme ignore et désespère, partout où la femme se vend pour du pain, partout où l’enfant souffre faute d’un livre qui l’enseigne et d’un foyer qui le réchauffe, le livre Les Misérables frappe à la porte et dit : "Ouvrez-moi, je viens pour vous". À l’heure, si sombre encore, de la civilisation où nous sommes, le misérable s’appelle l’homme ; il agonise sous tous les climats, et il gémit dans toutes les langues".
Mais si l’histoire des Misérables a ému tant de lecteurs - roman-fleuve où rien ne manque, le suspens, les digressions, les interrogations, les personnages incroyablement présents, leurs destins entremêlés - c’est aussi grâce à une langue. Celle d’un grand poète de la littérature. Cette adaptation radiophonique a voulu rendre compte de cette langue puissante et incroyablement vivante en la faisant entendre littéralement car l’histoire a presque fini par oblitérer la singularité de la voix qui la porte. On reconnaît la trame, les personnages mythiques, le Paris des révolutions, mais on a perdu ce qui est écrit. C’est assez difficile à exprimer, mais c’est ce que l’on découvre lorsqu’on se laisse envahir par le livre. C’est comme si l’on touchait du doigt les fibres de notre patrimoine dans ce qu’il a de meilleur, dans ce qu’il peut nous rendre meilleur. Victor Hugo aime l’Histoire et il nous la fait aimer.
Dès lors, le choix de l’adaptation pour la radio fut de faire entendre sa voix. Et elle apparaît en éclats de voix, ou voix en éclats. Presque cousues pour aller à l’épure. En espérant transmettre cette émotion provoquée par ce qui est écrit.
Adaptation : Hélène Bleskine
Réalisation : François Christophe
Conseillère littéraire : Caroline Ouazana Générique Philippe Magnan (le narrateur), Jean-Marie Winling  (Jean Valjean), Michaël Lonsdale (Monseigneur Myriel), Thierry Bosc (Le conventionnel), Laurence, Mercier (Mlle Baptistine), Christine Pignet (Mme Magloire), Etienne Grébot  (l’aubergiste), Jacques Poix-Terrier (le brigadier), Paul Schmitt (Petit-Gervais), Julie-Marie Parmentier (Fantine), Hervé Furic (Thénardier), Emmanuelle Grangé (La Thénadier), Fabrice Deville (Tholomyès), Sophie Froissard (Favourite), Maëlys Ricordeau (Dahlia), Ivan Cori (Blachevelle), Christophe Raymond (Fameuil) , Philippe Chaîne (Listolier), Bruno Boulzaguet (le préfet), Vincent Schmitt  (Javert), Corinne Martin (Cosette enfant), Steve Tientcheu  (Champmatthieu), Philippe Loffredo  (Brevet), Michel Deshayes  (Cochepaille), Olivier Augrond  (Chenildieu), Jean-Pierre Pancrazy  (le Président du tribunal), Jacques Poix-Terrier  (l’avocat général), Lisbeth Arazi-Mornet  (Sœur Simplice), Dominique Massa  (l’officier Pontmercy), Mohammed Rouabhi  (Fauchelevent), Pauline Moulène  (la mère prieure), Rémi Goutalier  (Gavroche), Jean-Gabriel Nordmann (Monsieur Gillenormand), Clément Bondu  (Marius), David Nathanson  (Le prêtre), Alexandra Marcy-Delaporte  (L’enfant de chœur), Philippe Beautier  (Lesgle/Bossuet), Roland Timsit  (Courfeyrac), Florence Loiret-Caille  (Eponine), Georges Ser (Monsieur Maboeuf ), Aurélie Nuzillard  (Cosette), Henry-David Cohen (Montparnasse), Pierre-Henri Puente  (Brujon**), Emmanuel Lemire  **(Enjolras), Roland Timsit (Courfeyrac), Nicky Marbot (Combeferr), Seghir Mohammedi  (Basque)

Et les voix de Etienne Grébot, Pierre-Henri Puente, Maxime Dambrin, Michel Baladi, Olivier Augrond, Anna Gaylor, Myriam Ajar, Jacques Poix-Terrier, Pierre Yvon, Michel Baladi, Bertrand Suarez-Pazos, Margaret Zenou, François Perrache, Jeanne Cellard, Catherine Artigala, Jochen Haegele , Jacques Pratoussy, Martin Amic, Jean Rieffel, Michel Deshayes, Agnès Château, Claire Beaugé, Sébastien Faglain, Julien Grenet, Bahri Sebkhi , Andres Espinoza, Alice Taurand, Jean-Charles Delaume, Gilbert Pascal, Etienne Durot, Claire Beaugé, Gilbert Pascal, Julien Grenet, Et avec pour le 15ème épisode Philippe Magnan  (le narrateur), Philippe Beautier  (Claude Gueux)
Et Sébastien Accart ,Tariq Bettahar, Hugues Boucher , François Briault, Andréa Brusque, Frantz Debrébant , Sébastian Faglain , Romain Lemire , Jean-Christophe Quenon , Philippe Tolbiac , Vincent Viotti Pout tous les épisodes
Musique originale composée par Krishna Lévy Interprétée par : Françoise Guéri, Christophe Guiot, Laurent Lefèvre, Philippe Nadal  et Françoise de Maubus Bruitage : Patrick Martinache et Jean-François Bernard-Sugy
Prise de son, montage, mixage : Catherine Déréthé et Sébastien Labarre, Eric Boisset, Amandine Grevoz
Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet, Cécile Laffon
Feuilleton en 15 épisodes de 2012

Chaque soir ce feuilleton est suivi de la lecture d'un choix de poèmes provenant des Châtiments et des Contemplations.
Extraits lus par Denis Podalydès de la comédie française
Equipe de réalisation : Louise Loubrieu et Bastien Varigault 

Provenant de l'émission

Le Feuilleton, du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.