Les restes humains, ferments de l’humanité : un podcast à écouter en ligne | France Culture

France Culture
France Culture
Les restes humains, ferments de l’humanité
Les restes humains, ferments de l’humanité
Le navire CP 324 transportant 67 migrants en provenance de Lybie arrive au port de Pozzallo (Italie). Secourus en mer Méditerranée, la plupart d’entre eux présentaient des signes visibles de torture.
Nous retrouvons ce soir Cristina Cattaneo, médecin légiste italienne, afin de parler du travail titanesque d’identification des corps des migrants noyés en Méditerranée.
44 min
Exécution de masse en Pologne, 1941.
Retour ce soir sur la Shoah par balles qui a laissé un nombre incalculable de charniers à travers l’Europe, en compagnie du Père Desbois, un acteur pionnier dans ce domaine.
44 min
La dépouille du dictateur fasciste Francisco Franco transférée du mausolée du Valle de los Caídos au cimetière municipal d’El Pardo-Mingorrubio, à Madrid, où sa femme est enterrée (24 octobre 2019).
Les conflits de mémoire autour des victimes de la Guerre Civile espagnole ou du transfert du corps de Franco nous montrent l'importance grandissante accordée aux restes humains. Nous en parlons ce soir avec Sophie Baby, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l'université de Bourgogne.
44 min
Homme sans domicile fixe installé sur le trottoir du Boulevard de l'Hôpital (Paris, 13e arrondissement).
La mort et la vie forment un continuum et doivent être compris ensemble pour saisir ce que les restes humains nous disent de nous-mêmes. Illustration avec l’attention portée aux « morts de la rue » que l’on n'a pas su protéger de leur vivant, en compagnie de Nicolas Clément.
44 min
 La "Capela dos Ossos" (en français : Chapelle des os), à Évora au Portugal.
Nous retrouvons ce soir le sociologue Arnaud Esquerré pour parler de la récente pénalisation de la profanation et de l’assignation des cendres dans le domaine public.
43 min
Le navire CP 324 transportant 67 migrants en provenance de Lybie arrive au port de Pozzallo (Italie). Secourus en mer Méditerranée, la plupart d’entre eux présentaient des signes visibles de torture.
Nous retrouvons ce soir Cristina Cattaneo, médecin légiste italienne, afin de parler du travail titanesque d’identification des corps des migrants noyés en Méditerranée.
44 min
Exécution de masse en Pologne, 1941.
Retour ce soir sur la Shoah par balles qui a laissé un nombre incalculable de charniers à travers l’Europe, en compagnie du Père Desbois, un acteur pionnier dans ce domaine.
44 min
La dépouille du dictateur fasciste Francisco Franco transférée du mausolée du Valle de los Caídos au cimetière municipal d’El Pardo-Mingorrubio, à Madrid, où sa femme est enterrée (24 octobre 2019).
Les conflits de mémoire autour des victimes de la Guerre Civile espagnole ou du transfert du corps de Franco nous montrent l'importance grandissante accordée aux restes humains. Nous en parlons ce soir avec Sophie Baby, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l'université de Bourgogne.
44 min
Homme sans domicile fixe installé sur le trottoir du Boulevard de l'Hôpital (Paris, 13e arrondissement).
La mort et la vie forment un continuum et doivent être compris ensemble pour saisir ce que les restes humains nous disent de nous-mêmes. Illustration avec l’attention portée aux « morts de la rue » que l’on n'a pas su protéger de leur vivant, en compagnie de Nicolas Clément.
44 min
 La "Capela dos Ossos" (en français : Chapelle des os), à Évora au Portugal.
Nous retrouvons ce soir le sociologue Arnaud Esquerré pour parler de la récente pénalisation de la profanation et de l’assignation des cendres dans le domaine public.
43 min

À propos de la série

La répulsion spontanée que nous inspirent les restes humains révèle, paradoxalement peut-être, l’importance grandissante que nous leur accordons. Tout le confirme : la récente pénalisation de la profanation, l’assignation des cendres dans le domaine…

La répulsion spontanée que nous inspirent les restes humains révèle, paradoxalement peut-être, l’importance grandissante que nous leur accordons. Tout le confirme : la récente pénalisation de la profanation, l’assignation des cendres dans le domaine public mais aussi les conflits de mémoire autour des victimes de la Guerre Civile espagnole ou du transfert du corps de Franco, l’attention portée aux « morts de la rue » que l’on n’a pas su protéger de leur vivant, sans parler du travail titanesque d’identification des corps des migrants noyés en Méditerranée. À chaque fois, la mort et la vie forment un continuum et doivent être comprises ensemble pour saisir ce que ces restes nous disent de nous-mêmes.

Rediffusion de la semaine du 18 au 22 novembre 2019.

Provenant de l'émission

Matières à penser, le samedi et le dimanche de 18h15 à 19h sur France Culture

Le nouveau principe : chaque semaine est confiée à une personnalité qui décline, au travers de dialogues avec un invité, un grand enjeu contemporain.