Les Révoltés de la Bounty : un podcast à écouter en ligne | France Culture

France Culture
France Culture
© Gravure (1790) de Robert Dodd. Wikimedia Commons - Domaine public, Aucun(e)
© Gravure (1790) de Robert Dodd. Wikimedia Commons - Domaine public, Aucun(e)
© Gravure (1790) de Robert Dodd. Wikimedia Commons - Domaine public, Aucun(e)
La baie de Matavai à Tahiti, œuvre (1776) du peintre anglais William Hodges (1747-1797)
1787. La mission de la Bounty était pacifique et devait être simple : aller chercher à Tahiti des plants de l'arbre à pain pour les transporter vers les Antilles britanniques afin de nourrir les esclaves. Mais rien ne s’est pas passé comme prévu.
28 min
Le capitaine Bligh et 18 marins restés loyaux, chassés de la Bounty par les mutins, au milieu du Pacifique, dans une chaloupe, le 28 avril 1789
Après avoir été débarqué sur une chaloupe avec un sextant et quelques vivres, le capitaine Bligh tente de survivre au milieu du Pacifique, tandis que Christian, le mutin et ses hommes, cherchent une île où se cacher.
28 min

À propos de la série

1787. La mission de la Bounty était pacifique et devait être simple : aller chercher à Tahiti des plants de l'arbre à pain pour les transporter vers les Antilles britanniques afin de nourrir les esclaves. Rien ne s’est pas passé comme prévu.

La Polynésie, les vahinés, les guerriers tatoués, les aventures dans les mers du Pacifique Sud, les îles désertes… et la mutinerie de la Bounty… autant d’images véhiculées depuis près de 250 ans et qui ont contribué à entretenir le mythe de Tahiti et celui des mutins de la Bounty. Lorsque le H.M.S. Bounty quitta l’Angleterre en décembre 1787, ni son capitaine ni son équipage ne pouvaient se douter que leur paisible voyage se terminerait devant la cour martiale et aurait pour conséquence des générations de colons sur une île lointaine du Pacifique Sud, à Pitcairn.

Provenant de l'émission

Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties, le samedi et le dimanche de 13h30 à 14h sur France Culture

Raconter des histoires du réel, et par le singulier toucher l’universel.