France Culture
France Culture
© Marie-Line Cloutier, Radio France
© Marie-Line Cloutier, Radio France
© Marie-Line Cloutier, Radio France
Entre 1968 et 1979, année de sa mort, Jacques Mesrine se déguisait pour créer des faux papiers, et des fausses identités
Entre 1968 et 1979, année de sa mort, Jacques Mesrine se déguisait pour créer des faux papiers, et des fausses identités
Dans les années 1960, Jacques Mesrine n'est encore qu'un simple voyou. Mais après son exil au Québec en 1968, il devient grand criminel, recherché. Il y invente son personnage de bandit flamboyant et pose les bases d’un mythe dont la célébrité persiste encore de nos jours.
29 min
C'est lors de son exil au Québec, au début des années 1970, que Mesrine devient alors le grand criminel que l'on connaît aujourd'hui
C'est lors de son exil au Québec, au début des années 1970, que Mesrine devient alors le grand criminel que l'on connaît aujourd'hui
En s'associant au braqueur québécois Jean-Paul Mercier, Jacques Mesrine développe son savoir-faire criminel : enlèvements, braquages, meurtres, le tout sous le regard des médias. Mais le caractère indépendant de cette tête brûlée finit par le rendre aussi gênant pour la police que pour la mafia.
20 min
Jacques Mesrine a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 1977, et emprisonné à la Prison de la Santé avant de s'évader le 8 mai 1978
Jacques Mesrine a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 1977, et emprisonné à la Prison de la Santé avant de s'évader le 8 mai 1978
D’où peut bien venir la violence de Mesrine ? Comment démêler le vrai du faux ? Contrairement à la façon dont Jacques Mesrine a raconté sa vie de gangster, la réalité de celle-ci était bien moins glamour et héroïque que le mythe populaire qu'il a voulu incarner.
34 min
Couverture consacrée à Mesrine du journal L'Express, dans le semaine du 17 au 23 novembre 1975, après qu'un de ses journalistes ait reçu une lettre de menaces
Couverture consacrée à Mesrine du journal L'Express, dans le semaine du 17 au 23 novembre 1975, après qu'un de ses journalistes ait reçu une lettre de menaces
À son retour en France au début des années 1970, les coups d’éclat se succèdent. Mais Mesrine veut toujours plus de notoriété, et les médias sont là pour la lui offrir, quitte à omettre la violence grandissante dont fait preuve celui qui est désormais qualifié d’"Ennemi public numéro un".
33 min
Photo de Jacques Mesrine, prise par sa dernière compagne Sylvie Jeanjacquot, quelques mois avant sa mort, en couverture de Paris Match
Photo de Jacques Mesrine, prise par sa dernière compagne Sylvie Jeanjacquot, quelques mois avant sa mort, en couverture de Paris Match
Soumis à un quotidien de plus en plus erratique, mais poussé toujours plus loin par son orgueil, Mesrine continue ses coups d’éclat violents. Guidées par la vengeance, ses actions vont bientôt franchir un point de non-retour.
32 min
Le 2 novembre 1979, Jacques Mesrine est abattu par la BRI dans sa voiture, à porte de Clignancourt à Paris
Le 2 novembre 1979, Jacques Mesrine est abattu par la BRI dans sa voiture, à porte de Clignancourt à Paris
La traque et la mort de Jacques Mesrine forment la clé de voûte d’un mythe qui n'a cessé de s’amplifier de 1979 à aujourd'hui. L'enregistrement des dernières paroles du gangster est troublant : elles pourraient être les répliques d’un personnage de film, celui que Mesrine avait créé dix ans plus tôt
31 min

À propos de la série

Comment Jacques Mesrine est-il passé de statut de criminel à celui d’ennemi public numéro un dans les années 1970 ? Dans ce podcast d'enquête documentaire, Stéphane Berthomet retrace sa vie, fouille son passé et reconstitue son parcours célèbre et sanglant, grâce à des témoignages inédits et rares.

Jacques Mesrine est devenu dans les années 1970 un personnage unique dans les annales du crime moderne. L’auteur de documentaires d’enquête Stéphane Berthomet débroussaille le passé du criminel pour comprendre comment ce dernier est devenu, en 10 ans à peine, l'ennemi public numéro un en France. Des faits inédits et de nombreux témoignages permettent de reconstituer le portrait d’un homme pour qui la célébrité, la reconnaissance et la gloire comptaient plus que le sang versé pour y parvenir.

Depuis des années, Stéphane Berthomet mène des documentaires d’enquêtes sur de grandes affaires criminelles, et il va cette fois essayer de mieux comprendre ce qui se cache derrière l’homme et le parcours de Mesrine. Dans le cas de Mesrine, il tente de décrypter le personnage et comprendre comment une telle réputation a pu se bâtir dans la France des années 1970/1980, qui ne manquaient pourtant pas de redoutables criminels. Une réputation qui, 25 ans plus tard, continue de se propager à la simple évocation du nom de Mesrine.

Un podcast d'enquête documentaire en 6 épisodes de 30 minutes, disponible dès le 16 septembre sur le site et l'appli Radio France, et diffusé en trois parties, les samedi 17, 24 septembre et samedi 1er octobre, de 16h à 17h sur France Culture.

Produit et scénarisé par Stéphane Berthomet, et réalisé par Cédric Chabuel.

Recherches  : Stéphane Berthomet, Philippe Roizes, Catherine Tourangeau, Louis-Philippe Lorange

Design Sonore par  : Matthieu Le Roux, Jean-Benoît Tetu et Valentin Azan-Zielinski Responsable
Création Sonore : Hervé Bouley
Recherche d’archives à Radio-Canada : Jacinthe Mailhot
Recherche d’archives à l’INA : Anne Delaveau et Delphine Desbiens

Équipe de France Culture
Coordonnatrice des enregistrements en France : Pascaline Bonnet
Conseillère au programme : Camille Renard
Délégué au numérique : Florent Latrive

Une coproduction Radio-Canada OHdio et France Culture

Provenant de l'émission

France Culture propose une nouvelle collection de podcasts narratifs documentaires : des séries d'enquêtes historiques, culturelles, racontées à la première personne, en plusieurs épisodes.