France Culture
France Culture
Brasseur père et fils
Brasseur père et fils
Pierre Brasseur dans les années 1950, incarnant un rôle en robe d'avocat
Pierre Brasseur dans les années 1950, incarnant un rôle en robe d'avocat
Épisode 1/12 : Pierre Brasseur : "J’ai sans doute plus de talent comme comédien que comme auteur dramatique"
1950 | Dans "Plein feu sur les spectacles du monde", Pierre Brasseur était invité à se raconter en quelques minutes. Il évoquait sa maturité acquise, le public, le rapport entre Brasseur comédien et Brasseur auteur, puis citait les rôles et comédiens auxquels il s’identifiait le plus.
9 min
Pierre Brasseur en mars 1936
Pierre Brasseur en mars 1936
Épisode 2/12 : Pierre Brasseur : "Enfant, tout ce que je voyais faire autour de moi, je l’imitais"
1952 | Dans "La parole est à la nuit", Luc Bérimont proposait, sous forme d’enquête ludique, une série de témoignages de personnalités du monde artistique de l’époque sur l'extravagante personnalité de Pierre Brasseur, le comédien mais aussi l’auteur. Brasseur évoquait également ses souvenirs.
1h 12
Lugné-Poe (1869-1940)
Lugné-Poe (1869-1940)
Épisode 3/12 : Pierre Brasseur : "A cause d’une pièce comme auteur, Aurélien Lugné-Poe m’a fait débuter comme acteur"
1950 I Sur les ondes de la RTF, Pierre Brasseur racontait le rôle important du metteur en scène Aurélien Lugné-Poe pour la découverte de ses talents d'acteur, alors qu’il s’essayait à l’écriture de pièces de théâtre.
7 min
L'acteur Pierre Brasseur et l'écrivain et philosophe Jean-Paul Sartre, devant l'affiche de "Kean" au Théâtre Sarah Bernhard, novembre 1953
L'acteur Pierre Brasseur et l'écrivain et philosophe Jean-Paul Sartre, devant l'affiche de "Kean" au Théâtre Sarah Bernhard, novembre 1953
Épisode 4/12 : Jean-Paul Sartre : "Pour "Kean", j’ai emprunté à Pierre Brasseur sa définition de l'acteur"
En 1953, Pierre Brasseur tenait le rôle-titre de ‘Kean’ qu'il mettait en scène au Théâtre Sarah-Bernhardt. Une adaptation par Jean-Paul Sartre de la pièce écrite en 1836 par Alexandre Dumas pour le comédien Frédérick Lemaître.
10 min
Pierre Brasseur et Maria Casarès sur le tournage des "Enfants du Paradis" de Marcel Carné en 1945.
Pierre Brasseur et Maria Casarès sur le tournage des "Enfants du Paradis" de Marcel Carné en 1945.
Épisode 5/12 : Pierre Brasseur sur grand écran
1963 I Florilège d'extraits de films avec Pierre Brasseur, l'émission "Les cent actes divers" proposait des morceaux choisis des titres notables de la filmographie du grand acteur sur la Chaîne Parisienne.
50 min
Claude Brasseur et son fils Alexandre Brasseur, dans la pièce "Mon père avait raison" au Théâtre Edouard VII, 24 septembre 2007
Claude Brasseur et son fils Alexandre Brasseur, dans la pièce "Mon père avait raison" au Théâtre Edouard VII, 24 septembre 2007
Épisode 6/12 : Pierre Brasseur : "Si mon fils Claude voulait faire du cinéma, je lui dirais de faire d’abord du théâtre"
Le 2 mai 1938, dans une émission consacrée à la carrière artistique des enfants de vedettes, Pierre Brasseur imaginait l’avenir de son fils Claude, alors âgé de deux ans.
2 min

À propos de la série

Pierre et Claude Brasseur se racontent et nous racontent près d'un siècle de théâtre et de cinéma. Une sélection d'archives proposée par Albane Penaranda.

Le Quai des Brumes et Bande à partLes Enfants du Paradis et Un éléphant ça trompe énormémentKeanVidocq et Sganarelle dans Dom Juan, à la télévision avec Marcel Bluwal… Un nom… Brasseur… et deux prénoms, Pierre et Claude… tous les deux réunis dans cette Nuit.

Pourquoi une Nuit d'archives Brasseur, père et fils ? Pourquoi les deux ensemble dans une même Nuit ? Peut-être avant tout pour le seul plaisir d'entendre leurs deux voix. Et puis… pour entendre ce que le père et le fils, qui ont accompagné plusieurs générations de spectateurs, ont à nous dire. Ces deux voix également magnifiques, si différentes dans leur ressemblance, nous allons les écouter jouer, lire, se raconter et nous raconter près d'un siècle de théâtre et de cinéma.

Publicité

Les Brasseur c'est une dynastie. Pierre, lui-même enfant de comédiens, Claude, fils de Pierre et Odette Joyeux, grande vedette du cinéma des années 40 que nous entendrons dans cette Nuit, et après eux encore Alexandre, qui perpétue cette lignée d'acteurs. Ce nom, Brasseur, a voyagé des scènes parisiennes du 19e siècle jusqu'à celles du théâtre décentralisé, du cinéma muet jusqu'à l'ère des mastodontes numériques.

Ce nom, Pierre et Claude l'ont porté au plus haut de l'affiche. Leurs histoires vont se croiser tout au long de cette Nuit à travers un programme d'archives qui rappellera leurs vies d'artistes, leurs carrières. De la sienne Pierre Brasseur écrivait à la fin de sa vie qu'elle était "constituée du pire et du meilleur", mais qu'il en était fier, "parce que - disait-il - ce chaos perpétuel est une preuve de vigueur et d'inattendu qui me permet de ne jamais me reposer ni me mépriser complètement". Avec ses hauts et ses bas, de son propre parcours durant lequel il n'aura jamais cessé de se remettre en question, Claude Brasseur pouvait dire à peu près la même chose en avouant qu'il n'avait qu'une seule petite ambition, celle de "faire partie de la nostalgie de demain". Ce demain c'est déjà notre aujourd'hui depuis sa disparition en 2020, un 22 décembre, qui était la date anniversaire de la naissance de son père… Oui, Claude Brasseur appartient bien comme Pierre Brasseur à notre nostalgie, à notre histoire, et les noms et les titres qui vont être évoqués durant cette Nuit en sont autant de jalons.

A lire : les souvenirs de Pierre Brasseur dans Ma vie en vrac, et ceux de Claude Brasseur dans un livre intitulé Merci !...

Brasseur, père et fils, une sélection d'archives propose par Albane Penaranda.

Provenant de l'émission

toutes les nuits à partir de minuit sur France Culture

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture qui composent une mémoire radiophonique.