France Culture
France Culture
Nuit de l’Oulipo 1/2
Nuit de l’Oulipo 1/2
François Le Lionnais devant les échecs, 2 janvier 1936.
François Le Lionnais devant les échecs, 2 janvier 1936.
En 1993, Christine Goémé consacrait deux volets de "Profils perdus" au cofondateur de l'Oulipo, François Le Lionnais. Dans le premier était abordée la biographie de celui qui se définissait comme un "disparate", un "touche à tout" et qui prônait une ouverture aussi large et vaste que possible.
59 min
La couverture de l’Anthologie de l’OuLiPo détournée par Clémentine Mélois dans son ouvrage Cent titres (éd. Grasset).
La couverture de l’Anthologie de l’OuLiPo détournée par Clémentine Mélois dans son ouvrage Cent titres (éd. Grasset).
Clémentine Mélois a rejoint l’Oulipo en 2017, c'est la plus récente recrue de l'Ouvroir. Avec son sens de l’humour, son goût des contraintes et de l'expérimentation, elle a trouvé dans ce collectif "sa famille de pensée".
30 min
Fonds Oulipo. Dossiers mensuels de réunion (1960-2010). 1987. Août 1987. Copie d’un poème-idéogramme par un enfant transmis par Marcel Bénabou.
Fonds Oulipo. Dossiers mensuels de réunion (1960-2010). 1987. Août 1987. Copie d’un poème-idéogramme par un enfant transmis par Marcel Bénabou.
En 1993, Christine Goémé consacrait deux volets de "Profils perdus" au cofondateur de l'Oulipo, François Le Lionnais. Le deuxième volet donnait à entendre l'écrivain lui-même grâce à des archives, tandis que certains de ses amis effectuaient une "tentative de recollement de son puzzle biographique".
59 min
Portrait de Georges Perec (1936-1982), à Paris, en novembre 1978. Il publiait cette année-là "La Vie, mode d'emploi".
Portrait de Georges Perec (1936-1982), à Paris, en novembre 1978. Il publiait cette année-là "La Vie, mode d'emploi".
Au micro de Pierre Sipriot, en novembre 1978, Georges Perec analysait son roman paru la même année, "La Vie mode d'emploi", et son désir, dans ce livre, de raconter encore et encore pour retrouver le plaisir du "roman dans son plus grand développement" avec comme inspiration première, Jules Verne.
42 min
Portrait daté de 1951 de l'écrivain Raymond Queneau, cofondateur de l'Oulipo.
Portrait daté de 1951 de l'écrivain Raymond Queneau, cofondateur de l'Oulipo.
En 1962, Raymond Queneau donnait une série de douze entretiens à Georges Charbonnier, il parlait bien sûr de l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) qu'il avait fondé avec François Le Lionnais en 1960. Diffusion de trois volets de la série intitulée : "Les recherches de l’Oulipo".
1h 02
"Holorime à répétition" par François Le Lionnais, adressé à ses camarades de l'Oulipo dans la circulaire n°24, août 1962.
"Holorime à répétition" par François Le Lionnais, adressé à ses camarades de l'Oulipo dans la circulaire n°24, août 1962.
Camille Bloomfield, auteure de "Raconter l’Oulipo (1960-2000), Histoire et sociologie d’un groupe", évoque l'originalité de l'Ouvroir de Littérature Potentielle, né il y a soixante ans. Son président actuel, Hervé Le Tellier, a reçu le Prix Goncourt en 2020, pour son roman "L'anomalie".
34 min
Fonds Oulipo. Dossiers mensuels de réunion (1960-2010). 1987. Août 1987.
Fonds Oulipo. Dossiers mensuels de réunion (1960-2010). 1987. Août 1987.
En mars 1998, Renée Elkaïm Bollinger pour "De bouche à oreille" se penchait sur les liens entre l’Oulipo et les fourneaux, en la délicieuse compagnie de Jacques Roubaud et Marcel Bénabou.
30 min
La Nuit. Vue des Cloîtres de la Chartreuse à Rome : [estampe] / [Francesco Fidanza]
La Nuit. Vue des Cloîtres de la Chartreuse à Rome : [estampe] / [Francesco Fidanza]
"Un livre des voix" proposait en février 1981 un entretien avec l'écrivain Italo Calvino qui expliquait le concept de son roman "Si par une nuit d’hiver un voyageur", tandis que Roger Bret et Gaétan Jor illustraient ses propos par une lecture d'extraits du roman.
41 min
L'Oulipo le 23 septembre 1975 dans le jardin de François Le Lionnais, à Boulogne Billancourt. Assis, au centre : François Le Lionnais et Raymond Queneau.
L'Oulipo le 23 septembre 1975 dans le jardin de François Le Lionnais, à Boulogne Billancourt. Assis, au centre : François Le Lionnais et Raymond Queneau.
En 1976, François Le Lionnais était invité par Roger Pillaudin à dialoguer avec l’écrivain Pascal Lainé au sujet de l’Ouvroir de littérature potentielle, qu’il avait fondé seize ans plus tôt avec Raymond Queneau.
1h 15
Construite par Pierre Vurpas et décorée par Jean-Philippe Aubanel, la station Valmy fut mise en lumière en 1997 par l'agence Hutinet (disparue depuis). Ligne D, métro de Lyon.
Construite par Pierre Vurpas et décorée par Jean-Philippe Aubanel, la station Valmy fut mise en lumière en 1997 par l'agence Hutinet (disparue depuis). Ligne D, métro de Lyon.
"Poèmes de métro" dans "Poésie sur parole", en février 1996, Jacques Jouet, membre de l’Oulipo depuis 1983, dit ses poèmes, dont une sélection sera éditée, quatre ans plus tard, chez POL.
29 min
Clémentine Mélois à neuf ans, au milieu des 365 livres envoyés par Gallimard après qu’elle a remporté un concours d’écriture (comme elle le raconte dans "Dehors, la tempête", éd. Grasset)
Clémentine Mélois à neuf ans, au milieu des 365 livres envoyés par Gallimard après qu’elle a remporté un concours d’écriture (comme elle le raconte dans "Dehors, la tempête", éd. Grasset)
Dans ce bref entretien concluant la première "Nuit de l’Oulipo", Clémentine Mélois, la plus récente recrue de l'Ouvroir, explique la présence limitée des femmes dans le groupe, crée en 1960.
7 min

À propos de la série

Mathilde Wagman nous propose la Nuit de de l’Oulipo 1/2.

C’était le 24 novembre 1960, dans les sous-sols d’un restaurant dénommé Le Vrai Gascon, au 82 de la rue du Bac, à Paris. Pour la première fois se réunissaient les membres d’un nouveau « Séminaire de littérature expérimentale », le « SéLitEx », fondé par Raymond Queneau et François Le Lionnais. Quelques semaines plus tard, sur la proposition de l’un des membres du Séminaire, Albert-Marie Schmidt, le groupe prit le beau nom d’ « Ouvroir de Littérature Potentielle », bien vite désigné par l’acronyme sous lequel on le connaît encore aujourd’hui : l'Oulipo. L’an dernier, au moment même où l’on célébrait les soixante ans de cette toute première réunion, le prix Goncourt était décerné à un membre de l’Ouvroir et même à son président, Hervé le Tellier, pour son roman L’anomalie. Alors que l’on souffle par ailleurs cette année les soixante bougies de la toute première œuvre de littérature potentielle concertée, les Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau, parce que bien des oulipiens ont fait merveille à la radio et parce qu’un soupçon de légèreté ne fera pas de mal ces temps-ci, nous vous proposons deux nuits d’archives radiophoniques hautement oulipotables.

Pour le premier volet de ce programme en deux temps : plongée dans l'Histoire de la création du groupe, hommage à ses deux fondateurs et aperçu de quelques-unes de ses créations les plus réjouissantes. Le tout en compagnie de la plus récente recrue de l'Oulipo, la plasticienne et écrivain Clémentine Mélois, et de la chercheuse Camille Bloomfield.

À réécouter : Nuit de l’Oulipo 2/2

Les archives de l'Oulipo sont conservées à la BNF et disponible sur Gallica : voir ici.

Provenant de l'émission

Les Nuits de France Culture, toutes les nuits à partir de minuit sur France Culture

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture qui composent une mémoire radiophonique.