France Culture
France Culture
Généalogie du pouvoir présidentiel
Généalogie du pouvoir présidentiel
Devant son propre portrait, le président Charles de Gaulle vote, en 1965.
Devant son propre portrait, le président Charles de Gaulle vote, en 1965.
Généalogie du pouvoir présidentiel. Sept heures d’archives en écho avec l’élection présidentielle d’avril 2022, pour tenter de comprendre la centralité de la figure du président dans notre vie politique.
4 min
Durant la Révolution française, l'exécution du roi Louis XVI le 21 janvier 1793 à Paris.
Durant la Révolution française, l'exécution du roi Louis XVI le 21 janvier 1793 à Paris.
En 1989, François Furet analysait le procès du roi Louis XVI et la mort symbolique de l’Ancien Régime, dans une émission intitulée "1789-1799, l’invention de la démocratie moderne", diffusée pour la première fois le 26 août 1989 à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française.
51 min
Révolution de 1848, un soulèvement populaire pour forcer l’abdication du roi Louis-Philippe.
Révolution de 1848, un soulèvement populaire pour forcer l’abdication du roi Louis-Philippe.
"Concordance des temps" proposait en 2001 un volet intitulé "La cohabitation sous la Monarchie de Juillet" avec Pierre Rosanvallon qui comparait les tensions entre Louis-Philippe et son gouvernement, durant la Monarchie de Juillet, avec les cohabitations de 1986, 1993 puis 1997.
1h 02
Portrait de 1870 de Napoléon III, proclamé empereur, le 2 décembre 1852 , déchu le 4 septembre 1870.
Portrait de 1870 de Napoléon III, proclamé empereur, le 2 décembre 1852 , déchu le 4 septembre 1870.
A cause de Napoléon III la tradition républicaine de la France s'est formée par une allergie au coup d'État et par une méfiance à l’égard du suffrage universel. "Le cabinet de curiosités" proposait en 1998 un portait de Louis-Napoléon Bonaparte, le "prince-président".
27 min
Félix Faure (30 janvier 1841 - 16 février 1899) [estampe de Félix Vallotton, 1897]
Félix Faure (30 janvier 1841 - 16 février 1899) [estampe de Félix Vallotton, 1897]
L'émission "Travaux publics" proposait, en 2008, "La République en chantant : L’Elysée en chansons" dans laquelle on entendait des chansons de chansonniers sur les présidents de la Troisième République, pas si falots que ça, en dépit de l’affaiblissement de leurs pouvoirs constitutionnels
1h 00
Portrait d'André Tardieu (1938), président du conseil français, Troisième République (1876-1945).
Portrait d'André Tardieu (1938), président du conseil français, Troisième République (1876-1945).
La "Tribune de Paris" proposait en 1958 une série sur "Dix grandes dates de l’entre-deux-guerres". L'un des volets était consacré à André Tardieu, républicain modéré, forte personnalité, tenté par la gauche, il dirigea à trois reprises le gouvernement entre 1929 et 1932.
21 min
Le général de Gaulle le 16 juin 1946 à Bayeux, discours préfigurant la Vème République.
Le général de Gaulle le 16 juin 1946 à Bayeux, discours préfigurant la Vème République.
Dans la série "Chronique politique de la IVe République" produite en 1987 par Dominique Chagnollaud et Cécile Borderie, le premier volet s'intitule "La vie intérieure d'une république 1945-1958 : Sortir du provisoire, novembre 1945 - décembre 1946".
59 min
Charles de Gaulle avec le président sortant René Coty à l'Elysée, en décembre 1958.
Charles de Gaulle avec le président sortant René Coty à l'Elysée, en décembre 1958.
Comment peut s’incarner la fonction suprême ? Dans une série intitulée "Du général au président, un itinéraire gaulliste", La Série Documentaire proposait d'analyser le rôle présidentiel du Général de Gaulle dans "Le costume du président et la Ve république : Les origines à l'ombre de De Gaulle".
54 min
Pierre Mendès-France accueil le président Charles de Gaulle à Grenoble le 6 février 1968.
Pierre Mendès-France accueil le président Charles de Gaulle à Grenoble le 6 février 1968.
"Inter actualités" proposait des extraits d'un débat entre Georges Pompidou et Pierre Mendès-France en février 1967 alors que les électeurs français s’apprêtaient à désigner leurs députés pour les législatives du mois de mars.
13 min
En  1987 le président François Mitterrand et le Premier ministre de cohabitation, Jacques Chirac.
En 1987 le président François Mitterrand et le Premier ministre de cohabitation, Jacques Chirac.
"Crise démocratique : la faute aux institutions de la Cinquième République ?" Dominique Rousseau, Bastien François, Jean Pick et Frédéric Rouvillois débattaient sur ce thème dans "Du Grain à moudre" quelques semaine avant l'élection présidentielle de 2007.
56 min

À propos de la série

Une sélection d'archives proposée par Antoine Dhulster en écho avec l’élection présidentielle d’avril 2022, pour tenter de comprendre la centralité de la figure du président dans notre vie politique.

Généalogie du pouvoir présidentiel : une Nuit d'archives en écho avec l’élection présidentielle d’avril 2022, pour tenter de comprendre la centralité de la figure du président dans notre vie politique.

Selon la lettre de la constitution le président est le garant de la continuité de l’Etat et de l’indépendance nationale. Plus encore : selon la geste gaullienne, il est censé incarner la France.

La connotation quasi-mystique ou magique de cette charge a de quoi surprendre. Et elle suscite d’ailleurs toujours l’étonnement d’un certain nombre de constitutionnalistes ou d’observateurs avisés de notre vie politique.

Ce rôle éminent du chef de l’Etat doit beaucoup à l’histoire de France au XXe siècle. De Gaulle avait en mémoire l’effondrement français en juin 1940 et il était soucieux de donner un gouvernement stable au pays dans le contexte de la décolonisation…

Mais dès le départ les dérives monarchiques de la Cinquième République interrogent. Fallait-il restaurer à ce point la figure du chef de l’Etat ?

Cette interrogation résonne dans notre actualité mais elle est en réalité très ancienne puisqu’elle se pose dès la fin du XVIIIe siècle. C’est-à-dire depuis la Révolution. Il n’y a pas encore de président de la République à l’époque mais déjà les députés s’affrontent autour du rôle qu’il convient de donner au chef de l’Etat dans l’organisation des pouvoirs. Quelle marge de manœuvre laisser au souverain et surtout, quels mécanismes mettre en place pour limiter ou encadrer son pouvoir s’il en abuse.

Nous vous proposons une plongée dans nos archives avec, pour débuter, François Furet en 1989 qui évoquait le procès du roi et la mort symbolique de l’ancien régime ;  un Concordance des temps de 2001, dans lequel Pierre Rosanvallon raconte l'histoire de la cohabitation ;  un numéro du Cabinet de Curiosités de 1998 sur Louis-Napoléon Bonaparte et la chute de la République de 1848 à 1851 ;  Christophe Prochasson en 2008 à propos des présidents de la IIIe République dans les chansons ;  le départ du général de Gaulle dans Chronique politique de la IVe République en 1987 ;  un documentaire de 2020 produit par LSD intitulé Du Général au président un itinéraire gaulliste ;  un débat politique fameux qui opposa Pierre-Mendès France à Georges Pompidou en février 1967 et enfin un volet de l'émission de débat Du Grain à moudre en 2007 sur les institutions de la Ve République à l’épreuve du temps et des crises politiques.

Provenant de l'émission

Les Nuits de France Culture, toutes les nuits à partir de minuit sur France Culture

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture qui composent une mémoire radiophonique.