France Culture
France Culture
"Pages arrachées" à W. G. Sebald
"Pages arrachées" à W. G. Sebald
Venis en 1975
Venis en 1975
Voilà à quoi ressemblent les abîmes de l’histoire. Tout s’y retrouve pêle-mêle et quand on y plonge le regard, on est saisi d’effroi et de vertige.
Salle de classe en 1952,
Salle de classe en 1952,
Il est des nébuleuses qu’aucun œil ne distingue
Grande Bretagne, côte Est
Grande Bretagne, côte Est
En août 1992, comme les journées du Chien approchaient de leur terme, je me mis en route pour un voyage à pied dans l’est de l’Angleterre, à travers le comté de Suffolk, espérant parvenir ainsi à me soustraire au vide qui grandissait en moi.
Prague dans les années 30
Prague dans les années 30
Ne serait-il pas pensable que nous ayons des rendez-vous dans le passé, dans ce qui a été et qui est déjà en grande partie effacé, et que nous allions retrouver des lieux et des personnes qui, au-delà du temps d’une certaine manière, gardent un lien avec nous ?
 La dévastation de Bitburg à la suite du bombardement des Alliés par la troisième armée américaine au cours de la deuxième guerre mondiale en Allemagne, vers 1939-1945.
La dévastation de Bitburg à la suite du bombardement des Alliés par la troisième armée américaine au cours de la deuxième guerre mondiale en Allemagne, vers 1939-1945.
La nature ne connaît pas d’équilibre, mais enchaîne à l’aveuglette les expériences brutes, et comme un bricoleur insensé démantèle ce qu’elle vient à peine de créer.

À propos de la série

Sur les couvertures de ses livres ne figurent que les initiales de ses prénoms, W. G. pour Winfried Georg. L’écrivain et essayiste allemand Sebald - né en Bavière en 1944 -  ne souhaitait pas les faire apparaître car ils lui semblaient le lier malgré…

Sur les couvertures de ses livres ne figurent que les initiales de ses prénoms, W. G. pour Winfried Georg. L’écrivain et essayiste allemand Sebald - né en Bavière en 1944 -  ne souhaitait pas les faire apparaître car ils lui semblaient le lier malgré lui au passé nazi de son pays et de ses parents. Fils d’un ancien officier de la Wehrmacht, il a grandi dans la « conspiration du silence » et l’occultation des traumatismes de l’histoire. A l’âge de 21 ans, en proie à l’éternel retour d’une souffrance sans mot et sans visage, il décide de s’exiler en Grande-Bretagne, où il étudie et enseigne la littérature jusqu’à sa mort accidentelle, en 2001. A l’âge de 57 ans.
Ce n’est qu’à quarante ans qu’il commence à écrire, se considérant plutôt professeur et chercheur qu'écrivain. Il ne publie sa première œuvre qu’en 1988. Il s’agit d’un long poème intitulé D’après nature. Mais c’est avec Vertiges que vont commencer à se dessiner les grandes lignes de son écriture.  Paru en 1990, ce livre constitue le premier volume d’une trilogie écrite à la première personne complétée par Les Emigrants en 1992 et Les Anneaux de Saturne, en 1995. Suivront, entre autres, De la destruction comme élément de l’histoire naturelle (1999) et Austerlitz (2001). L’Histoire, la mémoire collective, l’exil, la fiction comme enquête, la destruction, le hasard, l’écrivain comme collecteur, le montage, l’image, l’archive, un art certain du regard, sont autant d’entrées possibles dans l’œuvre de cet écrivain majeur de l’Europe de la seconde moitié du XXème siècle..

Provenant de l'émission

Le Feuilleton, du lundi au vendredi de 20h30 à 21h00 sur France Culture

30 minutes d’espace de création radiophonique, de grandes adaptations d’œuvres du patrimoine classique et contemporain pour mêler tous les métiers et les talents de la radio.