France Culture
France Culture
Paul Ricœur, le sens du dialogue
Paul Ricœur, le sens du dialogue
Paul Ricoeur le 11/06/2003. Photo : Martin Bureau
Paul Ricoeur le 11/06/2003. Photo : Martin Bureau
Quatrième épisode de la série "A voix nue" consacrée à Paul Ricœur en 1993. Le philosophe, qui vient de publier "Soi-même comme un autre", revient sur cette étude sur le soi et le rapport à l'autre.
31 min
Portrait de Paul Ricoeur dans son bureau de la Faculté de Lettres de Nanterre en avril 1969, France
Portrait de Paul Ricoeur dans son bureau de la Faculté de Lettres de Nanterre en avril 1969, France
Deuxième épisode de la série "A voix nue" consacrée à Paul Ricœur en 1993. Le philosophe revient sur son expérience de prisonnier durant la Seconde guerre mondiale et la rencontre de la philosophie allemande : "Pour nous, les Allemands étaient dans les livres, ce n’était pas nos gardiens."
30 min
Paul Ricoeur en 1991• Crédits : Andersen
Paul Ricoeur en 1991• Crédits : Andersen
Premier épisode de la série A voix nue consacrée à Paul Ricœur sur France Culture en 1993. Le philosophe y aborde ses jeunes années, de 1913 au début de la Seconde guerre mondiale, et ses origines protestantes.
30 min
Paul Ricoeur à l'université de Nanterre, 11/03/1970. Photo : Yves Le Roux
Paul Ricoeur à l'université de Nanterre, 11/03/1970. Photo : Yves Le Roux
‘’Pour comprendre, il faut expliquer. Et revenir après une compréhension naïve à une compréhension savante par le relais d’une explication de caractère scientifique", disait Paul Ricœur en 1993. Troisième épisode de la série d’entretiens diffusée dans "A voix nue".
31 min
Paul Ricoeur en mai 1997. Photo Marc Gantier
Paul Ricoeur en mai 1997. Photo Marc Gantier
Dernier épisode de la série "A voix nue" consacrée à Paul Ricœur en 1993. Considérant le présent opaque, le philosophe s’interroge sur ce qu’en diront les historiens dans 30 ans. A partir de son analyse de la situation du capitalisme et du socialisme alors, il envisage les évolutions probables.
30 min

À propos de la série

En 1993, l'émission "A voix nue" consacre une série au philosophe Paul Ricœur, alors dans sa quatre-vingtième année. De ses années de formation et ses origines protestantes, jusqu'à l'analyse de la crise du capitalisme, il déploie son regard sur le XXème siècle le temps de cinq entretiens.

Paul Ricoeur né à Valence en 1913. Très jeune orphelin de parents, il est élevé par ses grands-parents, ou éloigné des habituels jeux d'enfant, il se plonge dans la lecture. Roland Dalbiez, son professeur de philosophie en terminal, a sur le jeune homme une influence déterminante, par lui, Paul Ricoeur découvre sa vocation. Un professeur à qui il ne cesse de rendre hommage dans ces entretiens.

Agrégé de philosophie, il est mobilisé en 1939 et fait prisonnier en mai 1940 dans un oflag en Poméranie où il passe l'essentiel de la guerre. Il revient sur l'importance de ces cinq années dans sa formation intellectuelle, années durant lesquelles il consacre toutes ses journées à la lecture de philosophes allemands : Karl Jaspers, Martin Heidegger, Edmund Husserl.

De retour en France, il est nommé à l'université de Strasbourg ou il enseignera jusqu'en 1957 avant d'occuper la chaire de philosophie générale à la Sorbonne puis, en 1965, de rejoindre la faculté des lettres de l'université de Nanterre, dont il devient doyen en 1969 pour démissionner en 1970. Il passe 3 années à l'Université catholique de Louvain puis rejoint de nouveau Nanterre où il enseigne jusqu'à sa retraite (1981). Parallèlement, il enseigne régulièrement aux États-Unis et travaille à la Revue de métaphysique et de morale.

Cette série d'entretiens nous éclaire sur l'humanisme de Paul Ricoeur et son besoin perpétuel de faire dialoguer la philosophie avec les sciences humaines et la littérature.

Provenant de l'émission

À voix nue, du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.