France Culture
France Culture
© RF, Aucun(e)
© RF, Aucun(e)
© RF, Aucun(e)
Enveloppe destinée à Pierre Reverdy envoyée par Apollinaire en avril 1918.
Enveloppe destinée à Pierre Reverdy envoyée par Apollinaire en avril 1918.
"Pierre Reverdy, le poète oublié", une sélection d'archives avec et sur le poète lié au cubisme, au surréalisme et à Dada. Il fut l'amant de Coco Chanel et l'ami de Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire, Georges Braque et Max Jacob, rencontrés dès 1910 à Montmartre.
4 min
André Breton et les poètes Francis Ponge et Pierre Reverdy en octobre 1952.
André Breton et les poètes Francis Ponge et Pierre Reverdy en octobre 1952.
En 1973, dans une émission intitulée "Hommage à Pierre Reverdy", le poète, ami de Picasso et de Georges Braque, est raconté et lu par Alain Cuny, Jean Rousselot, Hugues Panassié et Stanislas Fumet. On entend également la voix du poète, disparu en 1960, grâce des archives.
1h 01
Page de la revue "SIC, sons, idées, couleurs, formes" janvier 1917.  Extrait poésie de Reverdy.
Page de la revue "SIC, sons, idées, couleurs, formes" janvier 1917. Extrait poésie de Reverdy.
En 1948, le poète Pierre Reverdy donnait une conférence sur la fonction poétique. Elle était suivie de lectures de ses poèmes par lui-même et son ami le comédien Alain Cuny.
40 min
Le poète Pierre Reverdy avec André Breton et Francis Ponge en octobre 1952.
Le poète Pierre Reverdy avec André Breton et Francis Ponge en octobre 1952.
Deuxième et dernière partie d'un hommage radiophonique au poète Pierre Reverdy intitulée "Solitude secourable" avec des témoignages de ceux qui l'ont connu, Jean Rousselot, Jean Denoël, Hugues Panassié et Alain Cuny, première diffusion en février 1973.
1h 02
Solesmes au petit matin
Solesmes au petit matin
En 1965, un hommage était rendu au poète Pierre Reverdy, sous le titre "Il y a 5 ans mourrait Pierre Reverdy", l'occasion de l'entendre parler de sa poésie grâce à une archive de 1956 dans laquelle il disait sa volonté suprême que son œuvre lui survive.
45 min
"Siécle", poésie de Pierre Reverdy dans la revue "SIC", 1918.
"Siécle", poésie de Pierre Reverdy dans la revue "SIC", 1918.
L'émission "Prélude pour la Nuit" du 23 janvier 1969 propose des lectures de poésies de Pierre Reverdy par les comédiens Paul Crauchet, François Chaumette et Robert Darame accompagnés par Michel Roques à la flûte et Ramon de Herrera à la guitare.
33 min
La revue de poésie "SIC" n°13 janvier 1917 avec Pierre Reverdy.
La revue de poésie "SIC" n°13 janvier 1917 avec Pierre Reverdy.
En 1953, "Le Parloir des poètes" invite le poète Pierre Reverdy qui défendait la lecture solitaire de la poésie contre la lecture à voix haute. L'entretien était suivi d’un extrait de l'émission "Voix de notre temps" enregistrée en 1956 dans laquelle Reverdy disait lui-même ses poésies.
34 min
Lithographie de Pablo Picasso pour "Le Chant des morts" de Pierre Reverdy. 1948.
Lithographie de Pablo Picasso pour "Le Chant des morts" de Pierre Reverdy. 1948.
En 1975, quinze ans après la disparition de Pierre Reverdy, Hubert Juin brosse un portrait du poète en compagnie de Gérard Massé, Stanislas Fumet, Etienne Hubert et Jean Rousselot. Avec des lectures de Michel Bouquet et Jean Bollery et la voix de Pierre Reverdy.
1h 32
Le peintre cubiste Georges Braque dans son atelier en 1950.
Le peintre cubiste Georges Braque dans son atelier en 1950.
En 1950 le peintre cubiste Georges Braque et le poète Pierre Reverdy étaient au micro de l'émission "L'art et la vie" pour un court entretien enregistré lors d'une exposition de Braque à la galerie Messine à Paris.
7 min
Les poètes Pierre Reverdy, Francis Ponge et André Breton, en octobre 1952
Les poètes Pierre Reverdy, Francis Ponge et André Breton, en octobre 1952
Provoquer une rencontre entre André Breton, Pierre Reverdy et Francis Ponge, pour débattre sur la poésie et son rôle social, voilà ce qu’André Parinaud proposait dans l’émission 'Rencontre et Témoignages', diffusée pour la première fois en 1952.
26 min

À propos du podcast

© RF, Aucun(e)
© RF, Aucun(e)

Une sélection d'archives, proposée par Mathias Le Gargasson, autour du poète Pierre Reverdy. Il fut lié au cubisme, au surréalisme et à Dada. Ami de Pablo Picasso, amant de Coco Chanel, il côtoya Guillaume Apollinaire et inspire de nos jours les textes des chansons de Mylène Farmer.

Une sélection d'archives, proposée par Mathias Le Gargasson, autour de Pierre Reverdy, le poète oublié.

Le nom de Pierre Reverdy ne résonne aujourd’hui que comme une coquille vide. C’est un nom qu’on se souvient peut-être avoir entendu ou lu brièvement, au détour d’un livre ou d’un article, sans vraiment y prêter attention. Aucun de ses poèmes n’est rentré dans le répertoire canonique des poèmes français qu’on enseigne à l’école.

Reverdy n’est pas un Rimbaud, un Baudelaire ou un Apollinaire. Sa poésie ne resplendit pas d’un éclat qui irradie tout son siècle. Au sein d’une constellation d’œuvres brillantes, celle de Reverdy n’émet pas de lumière.

Reverdy n’a jamais cherché à être identifiable, classifiable ; son œuvre est aussi sombre qu’elle est protéiforme, du vers libre au poème en prose, en passant par le roman et les notes sur la théorie. Elle s’apparente moins à une étoile qu’à un trou noir où, dans ses mots, le vent se rue. Rien ne se construit dans la poésie de Reverdy : elle ne donne pas naissance à des univers fantastiques, elle ne cherche pas à poétiser, enchanter le monde. Au contraire, le monde semble déchanter, disparaître presque pour ne laisser qu’une pesanteur assourdissante où la lumière fade du crépuscule peine à pénétrer la brume. Sa poésie cherche une émancipation radicale d’un monde qu’elle ne convoque que très peu. Loin d’un miroir réfléchissant, elle est plutôt une mare vaseuse dans laquelle le lecteur ne peut se mirer.

Reverdy n’offre aucun repère, aucune accroche ; on y trouve quasiment aucun nom propre, aucune référence érudite. La mythologie de Reverdy est une mythologie exclusivement personnelle : son œuvre est repliée sur elle-même et son univers est clos, presque suffoquant.

Un poète comme Apollinaire peuple ses poèmes de myriades de références et de personnages ; chez Reverdy, il n’y a pas d’Hermès Trismégiste ni de bergère, mais bien une solitude radicale. Cette solitude, c’est aussi celle, paradoxale, de l’auteur lui-même, dont cette nuit retrace l’itinéraire singulier, de sa naissance en 1889 à Narbonne à sa mort en 1960 à Solesmes.