France Culture
France Culture
Rediffusion hommage à George Steiner
Rediffusion hommage à George Steiner
Portrait de George Steiner
Portrait de George Steiner
Épisode 1/5 : George Steiner : "J’étais entouré des princes du monde"
George Steiner, philosophe et écrivain, raconte dans ce premier épisode comment il a échappé au nazisme, avant de travailler pour un temps au journal "The Economist" à Londres. Il confie aussi son amour pour les arts, la science et la musique.
28 min
Portrait de George Steiner en 1991, à Paris
Portrait de George Steiner en 1991, à Paris
Épisode 2/5 : George Steiner : "Un grand texte peut attendre des siècles"
Le philosophe, dans son œuvre ainsi que dans ses conférences et séminaires, transmet son amour des grandes œuvres, dont il apprend encore de longs extraits par cœur, et qui ont la force, selon lui, de " changer en nous-mêmes ". Il convoque pour cela les sciences, dans une pensée toujours critique.
30 min
Le philosophe George Steiner en 1986, à Paris
Le philosophe George Steiner en 1986, à Paris
Épisode 3/5 : George Steiner : "La sexualité humaine est pleine d’éléments linguistiques"
Faisant de son handicap une force, George Steiner considère sa situation comme un privilège. Il aborde aussi dans cet entretien les relations entre sexe et langage, qui n’ont selon lui jusque-là été " qu’à peine effleurées ".
29 min
George Steiner en 2005, à Jérusalem
George Steiner en 2005, à Jérusalem
Épisode 4/5 : George Steiner : "Je reviens de loin, et je n’en reviens pas"
Fier d’appartenir au peuple juif, pour son amour de la connaissance et de la pensée abstraite, George Steiner n’en est pas moins un intraitable critique du sionisme et de la violence qui sévit en Israël et au-delà.
30 min
Portrait de George Steiner en 200, à Paris
Portrait de George Steiner en 200, à Paris
Épisode 5/5 : George Steiner : "Être pèlerin sur la terre"
Revenant d’abord sur certaines des œuvres qui ont jalonné son existence, George Steiner semble faire comprendre que les limites sont floues entre réalité et création. Comme il le dit " la réalité devient pâle devant la puissance de la fiction… " George Steiner, la passion lucide.
30 min

À propos de la série

Rediffusion hommage de la série que Laure Adler consacrait à George Steiner récemment disparu. George Steiner a publié un savoureux essai intitulé Les livres que je n'ai pas écrits, un numéro de l' Herne lui a été consacré et il a pris dans la presse…

Rediffusion hommage de la série que Laure Adler consacrait à George Steiner récemment disparu.

George Steiner a publié un savoureux essai intitulé Les livres que je n'ai pas écrits, un numéro de l' Herne lui a été consacré et il a pris dans la presse des positions politiques sur le Moyen Orient. L'âge venant, sa liberté grandit et il dit sans hésiter parfois avec sarcasme ce qu'il pense de l'évolution de notre société. C'est à une vision pessimiste de notre société qu'il nous convie en analysant la perte de l'écrit, l'absence de désir de se réalimenter aux sources de la haute culture et l'avènement du règne de l'immatériel. Toutefois Steiner tempère ce pessimisme par une croyance au développement des sciences exactes et au progrès médical mondial qui permettra, pense-t-il, de nous greffer des mémoires artificielles en cas d'Alzheimer et de veiller à notre bien être ! Steiner revient sur ses deux passions essentielles qui lui permettent d'envisager le lendemain: la musique qu'il écoute chaque jour- il en fait et c'est une vocation manquée à cause d'une disgrâce de naissance - et les mathématiques. Il évoque sa passion d'enseignant et comment sa vie chaotique de juif européen l'a conduit depuis des décennies à enseigner dans toutes les universités du monde pour se fixer enfin à Cambridge. Lui qui est profondément antisioniste, constate l'impossibilité de l'existence d'un état palestinien et dit son inquiétude d'une montée de l'antisémitisme... Steiner un penseur libre.

Provenant de l'émission

du lundi au vendredi de 20h à 20h30 sur France Culture

Une émission qui recueille les paroles, les réflexions de celles et ceux qui marquent notre temps.