France Culture
France Culture
@ Aucun(e)
@ Aucun(e)
@ Aucun(e)
Ecran de fin de jeu vidéo numérique
Ecran de fin de jeu vidéo numérique
"Les Nuits magnétiques" s’interrogeait sur le phénomène récent de crise au tout début de la décennie 80. Le premier volet portait sur le style et la mode en période de crise puis dans une deuxième partie sur l’avenir incertain de la science.
1h 21
Des clubbers du Club Taboo, propriété de l'excentrique et provocateur Leigh Bowery, à Londres en 1986.
Des clubbers du Club Taboo, propriété de l'excentrique et provocateur Leigh Bowery, à Londres en 1986.
Deuxième volet d’une série de cinq “Nuits magnétiques” diffusées en janvier 1980 à l’orée d’une nouvelle décennie. Au moment de basculer dans ces années 80 c’est l’idée de la crise qui se répand et c’est ainsi l’occasion de se lancer dans une grande traversée sonore de Babylone à Hollywood.
1h 25
Site archéologique de l'ancienne cité grecque de Selinunte en Sicile, ruines d'un temple.
Site archéologique de l'ancienne cité grecque de Selinunte en Sicile, ruines d'un temple.
Troisième temps d’une série de cinq émissions sur le style en période de crise. Au tout début de la décennie 80, on s'interrogeait sur la fascination pour la décadence et la destruction à travers les ruines, la drogue, les fictions catastrophe comme une esthétique de la démolition.
1h 26
Le gourou indien Bhagwan Shree Rajneesh et ses disciples à Paris en octobre 1979.
Le gourou indien Bhagwan Shree Rajneesh et ses disciples à Paris en octobre 1979.
Dans ce quatrième temps des "Nuits magnétiques" sur le style en période de crise diffusé au commencement de la décennie 80, il est question de nouvelles croyances, de la fin des idéologies révolutionnaires, de rencontres méditatives en Inde et d'hystérie collective.
1h 25
Campement de punks dans le quartier de Kreuzberg, à Mariannenplatz (Berlin) en 1983.
Campement de punks dans le quartier de Kreuzberg, à Mariannenplatz (Berlin) en 1983.
Cinquième et dernier épisode de la série "Crise ou comment l’avoir ?", un épisode conclusif intitulé “Le barbare et le sauvage” où l'on chemine entre décadence, démolition, ruines, vertige et fin des fêtes, à la recherche de nouvelles valeurs, d'une nouvelle ligne directrice pour la décennie 80.
1h 26

À propos de la série

Avec le recul des années, quels adjectifs retenir pour décrire les années 80 ? Années clinquantes, années festives, années excessives, ces années furent à leur manière elles aussi des années folles. Mais à l’orée de cette nouvelle décennie, c’est plutôt l’idée de la crise qui s’impose partout.

A la fin des années 1970 la crise entre dans notre vocabulaire courant : crise économique dans la suite du premier choc pétrolier, crise écologique et environnementale évidemment, crise sociale avec l’apparition du chômage de masse et ses conséquences. Cette crise tous azimuts investira bientôt le champ politique : montée de l’abstention, vote sanction ou vote extrême, représentation en panne, etc. Au tout début des années 1980 on n’en est pas encore là mais on commence à comprendre que cette crise générale a déjà des conséquences dans nos modes de vie et nos manières d’être...

Et c’est ce constat qui inspire à Alain Veinstein et l’équipe des "Nuits magnétiques" en janvier 1980 la série d’émissions déclinée chaque soir en deux temps : d’abord "Crise ou comment l’avoir ?”, un documentaire sonore autour du style en période de crise ; puis en seconde partie "Tendance 80", une discussion autour d’une idée forte pour la décennie à venir.

Une série produite par Pascal Dupont, réalisée par Medhi El Hadj et proposée par Antoine Dhulster dans Les Nuits de France Culture .

Provenant de l'émission

Les Nuits de France Culture, toutes les nuits à partir de minuit sur France Culture

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture qui composent une mémoire radiophonique.