France Culture
France Culture
© Aucun(e)
© Aucun(e)
© Aucun(e)
Plan du quartier de Whitechapel à Londres (Grande Bretagne)
Un dédale de ruelles malfamées et surpeuplées. Alcoolisme, vols, violence... Voici le décor du district de Whitechapel dans l’East End londonien en 1888
31 min
Projection lors de l'exposition 'Jack l'éventreur et l'East End' au museum of London Docklands (Londres, 2008)
Onze meurtres, onze femmes, dont cinq victimes "canoniques" : Mary Ann Nichols, Annie Chapman, Elizabeth Stride, Catherine Eddowes et Mary Jane kelly.
32 min

À propos de la série

Un dédale de ruelles malfamées et surpeuplées. Alcoolisme, vols, violence... Voici le décor du district de Whitechapel dans l’East End londonien en 1888.

Rediffusion des samedi 09 et dimanche 10 février 2019

Whitechapel fait partie du quartier londonien de Tower Hamlets. Il est situé à 5,5 kilomètres à l’est de Charing Cross. Il est, en gros, limité par Bishopsgate à l’ouest, Hanbury Street au nord, Brady Street et Cavell Street à l’est et Commercial Road au sud.  

Le cœur de Whitechapel est la Whitechapel Road même, qui tire son nom d’une petite chapelle de proximité consacrée à Sainte Marie

Épisode 1 : Retour à Whitechapel 

Whitechapel : Y cohabitent des réfugiés russes, Juifs réchappés des pogroms d’Europe de l’Est, des immigrants irlandais et la classe ouvrière londonienne. Alcoolisme, vols, violence sont le quotidien de ce sous-prolétariat qui se révolte, notamment en novembre 1887. Un an plus tard, entre août et novembre 1888, cinq meurtres ensanglantent le quartier. Les victimes sont des femmes.

Épisode 2 : Gros plan sur les victimes

Le nombre élevé d'agressions contre des femmes dans l'East End, à cette période, ne permet pas d'établir avec certitude combien de personnes furent assassinées par un seul tueur. Onze meurtres, commis du 3 avril 1888 au 13 février 1891 ont fait l'objet d'une enquête de la police qui les regroupe dans un dossier appelé Whitechapel murders. Les meurtres de Mary Ann Nichols, Annie Chapman, Elizabeth Stride, Catherine Eddowes et Mary Jane Kelly forment un groupe de cinq victimes appelées aussi victimes canoniques. Des victimes tuées sur le même modus operandi. Qui étaient ces femmes ? Étaient-elles vraiment des prostituées ? Seraient-elles aussi victimes des préjugés machistes de l’époque ?

Un documentaire de Michel Pomarède, réalisé par François Teste.

Provenant de l'émission

Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties, le samedi et le dimanche de 13h30 à 14h sur France Culture

Raconter des histoires du réel, et par le singulier toucher l’universel.