France Culture
France Culture
Publicité
Claude Baty
Claude Baty

L’espérance, bien qu’elle fasse partie de ce que la théologie traditionnelle appelle les vertus théologales avec la foi et l’amour, est certainement une vertu en perte de vitesse ! Les français semblent tout particulièrement en manquer, ils ne parient pas sur elle, puisqu’ils se font remarquer par leur pessimiste ! Si l’on en croit les sondages !

L’espérance serait-elle une vertu dévaluée sentant un peu la naphtaline et pourquoi pas le dire la religion ?

Publicité

La religion peut certes jouer un mauvais rôle quand, au lieu de réveiller, elle endort en disant : Acceptez votre sort et souffrez ici-bas sans rien dire et votre récompense sera assurée au paradis. Quand la religion tient ce langage elle n’a rien à voir avec l’Évangile.

Dans le Nouveau Testament nous constatons que l’objet de l’espérance est rarement précisé et jamais défini parce qu’il se résume finalement à la personne du Christ qui est qualifiée, dans la première à Timothée, comme « notre espérance » 1 Tm 1.1.

Christ est notre espérance ! Belle formule, mais comment la comprendre ?

Télécharger le texte de l'émission Liste des musiques extraits du CD Haydn-de Fossa « The complete 9 string quartets arranged for two guitars » volume 2. Jukka Savijoki et Erik Stenstavold. Apex 0927-49445-2