Elon Musk a racheté le réseau social Twitter
Elon Musk a racheté le réseau social Twitter
Elon Musk a racheté le réseau social Twitter - Chesnot
Elon Musk a racheté le réseau social Twitter - Chesnot
Elon Musk a racheté le réseau social Twitter - Chesnot
Publicité
Résumé

Qui des pouvoirs publics ou des individus privés détient la narration sur le monde ? Que signifie pour nous le fait de poser le problème de cette façon ?

avec :

Tariq Krim (Entrepreneur, fondateur de Netvibes, Jolicloud et de la plateformes de web éthique Polite. Ancien vice-président du Conseil du numérique, spécialiste des questions d'éthique et de vie privée sur Internet.), Benjamin Haddad (directeur Europe à l’Atlantic Council (Washington)).

En savoir plus

Oubliez Randolph Hearst, oubliez Charles Foster Kane, oubliez Murdoch et Fox News : si les réseaux sociaux ont bien depuis vingt ans l’importance qu’on leur prête, alors l’évènement médiatique et culturel le plus important de la semaine qui vient de s’écouler est l'annonce du rachat de Twitter par le multimilliardaire libertarien Elon Musk, faite le 25 avril.

En termes quantitatifs, les 200 millions d’utilisateurs de Twitter dans le monde ne pèsent certes pas lourd face aux 800 millions d’utilisateurs de TikTok, mais ce qui compte, c’est le profil général des utilisateurs plus que leur nombre. Journalistes, politiciens, chercheurs, artistes : Twitter est aujourd’hui l’un des espaces où se construit l’opinion publique au moins dans les pays occidentaux. C’est pourquoi chacun s’alarme, au point que, deux jours après l’annonce de ce rachat, l’administration Biden annonçait la mise en place d’un Disinformation Governance Board, soit une sorte de ministère de la vérité destiné à lutter contre les fake news.

Publicité

Elon Musk, pour sa part, affirme racheter Twitter pour défendre la liberté d’expression.

Quelles sont les conséquences réelles de sa prise de contrôle ? Qui des pouvoirs publics ou des individus privés détient la narration sur le monde ?  Que signifie pour nous le fait de poser le problème de cette façon ?

Les invités du jour

Marc Weitzmann reçoit

  • Tariq Krim, fondateur du site Netvibes, Jolicloud et de la plateforme Polite.one. Ancien Vice-Président du Conseil national du numérique
  • Benjamin Haddad, directeur Europe de l’Atlantic Council
  • Leila Mörch, coordinatrice du projet de recherche Content policy and society lab à l’université de Stanford en Californie

La bataille de la narration

Leila Mörch évoque la bataille de la narration et comment Elon Musk a imposé les termes du débat, elle précise "il a posé le cadre du débat en parlant de 'liberté d'expression', à laquelle on est tous en train de se référer, proposant moins de censure, moins de modération." Tarik Krim revient sur le contexte et une phase où les plateformes s'essoufflent en terme d'abonnés. Il développe précisant "Twitter est sous développé d'un point de vue technologique, il aurait pu devenir l'identité publique de chacun d'entre nous." Benjamin Haddad évoque la vision libertarienne d'Elon Musk "et cette logique extrême d'une plateforme qui échappe à ce type de régulation et qui devient un espace public sans entrave" dit-il.

Générique

Musique diffusée

Early Roman Kings de Bob Dylan

À lire aussi : Trump et les réseaux sociaux, pouvoir et technologie au XXIe siècle

À lire aussi : Le retour des héros et le nouveau culte des chefs, entretien avec David A.Bell